AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De Sombres Heures... [PV James]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lelouch Lamperouge
~ The Black King ~
~ The Black King ~
avatar

Date d'inscription : 18/07/2009
Messages : 183
Age : 28
Localisation : Royaume de Gaïa
Fonction : Lieutenant CK
Humeur : Normale...

Feuille de personnage
~ Origine: Noblesse Impériale
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: De Sombres Heures... [PV James]   Ven 5 Mar - 16:49


Au loin à travers la fenêtre de la salle des Archives on pouvait voir le Soleil entamer sa course éternelle. Le ciel était parsemé de nuages cotonneux mais ces derniers naviguaient dans les airs, ballottés par les vents de la stratosphère. La journée serait assurément belle et ensoleillé. La conversation allait bon train dans la salle circulaire jouxtant la bibliothèque. Après une longue discussion, où des points de vue s’entrechoquaient, les trois jeunes hommes étaient parvenus à une même conclusion. Le Seigneur de Gaïa se chargeait de contacter les Mages pour que ces derniers assurent la formation de la garde. Le Souverain prit en note l’idée de Lelouch Lamperouge. Ce dernier esquissa un sourire. Sa mission du jour était achevée. Il pourrait enfin regagner sa demeure et se reposer. La pression retombait peu à peu et le manque de sommeil se fit cruellement ressentir. Isaac Forgers se perdit dans la contemplation du lustre alors que le lieutenant observait une dernière fois les cartes étalées sur la table circulaire. Une inquiétude vient s’emparer du cœur du jeune homme. Est-ce que tout cela serait suffisant ? Après tout la société secrète possédait de nombreuse ressource. Que se passerait-il si l’Elite de Sammaël avait un ou plusieurs hommes infiltrés dans la garde ? Les plans ne serviraient à rien... Comment évaluer la loyauté des soldats ? Les sourcils du Chevalier Céleste se froncèrent face à cette question sans réponse. Soudain dans une incompréhension totale la fenêtre s’ouvrit brutalement et de violentes bourrasques de vent s’engouffrent dans la pièce circulaire. Les papiers disposés sur la table furent les premiers à s’envoler. Lelouch eut tout juste le temps de refermer sa main sur le précieux plan que le Souverain leur avait présenté un peu plus tôt. Les rafales de vent étaient si puissantes que les livres virevoltèrent dans les airs. Dans un reflexe quasi instinctif le lieutenant se baissa évitant de peu un ouvrage de la bibliothèque. Le souffles des vents était circulaire... une sorte me mini tornade dévastatrice.

* Impossible de la magie ?!... JAMES ! *

Les yeux furibonds de Sir Lamperouge cherchèrent son subordonné et le localisèrent prés d’une étagère. Ce dernier affichait un sourire emplie de malice ce qui ne fit qu’accroitre la colère sourde du jeune noble. Détachant son regard un instant de Sir Sabourin, le lieutenant chercha sa Majesté du regard. Il était accroupi prés de lui espérant lui aussi évider la folle danse des livres. Les yeux émeraude du Souverain fixaient un point avec une rare intensité. Alarmé, les prunelles améthyste de Lelouch se focalisèrent sur le même point... Ethan ! James avait l’intention de l’écraser sous une pile de livre. Un murmure s’éleva dans les airs et si sa mémoire était bonne il s’agissait d’un sortilège de protection. C’en était trop ! La patience de Lelouch venait de céder. James avait fait une erreur et le Souverain avait accepté de ne pas lui en tenir rigueur. Il en valait de même pour son supérieur. Mais là James avait franchit la ligne rouge ! Son petit manège allait avoir de terribles répercutions ! Avait-il seulement songé au temps que cela prendrait de rassembler tous les papiers des archives ? De reclasser les ouvrages ? C’était toute l’histoire de Gaïa qui venait d’être balayée par sa faute ! Si certains papiers tombaient entre de mauvaises mains que se passeraient-ils ?! Ce crétin ne devait pas avoir prit deux secondes pour réfléchir aux conséquences de ses actes. James avec ses jeux idiots avait faillit blesser sa Majesté et avait osé s’en prendre à son loup. Tout ca pour quoi ? Par vengeance. Puéril ! Idiot ! Inconscient ! James baissa lourdement dans l’estime de son lieutenant. Se venger d’un canidé était vraiment d’une bassesse incommensurable. Indigne d’un Chevalier Céleste. James s’était sauvé tel un lâche.

« James... cette fois il va me le payer ! »

Des Mages se trouvant dans la bibliothèque accoururent et annulèrent avec facilité le sort que le Chevalier Céleste avait lancé. Lelouch se releva furieux et aida sa Majesté plus par principe que par besoin. Une montagne de feuilles et de livres était éparpillée de partout. C’était une vision insoutenable pour le jeune homme qui était un grand amateur de livre. Il devait en être de même pour le Souverain. Isaac donna des ordres à plusieurs personnes. Lelouch lui remit le seul papier qu’il avait réussi à " sauver " et s’excusa auprès du Seigneur de Gaïa. Il lui expliqua brièvement qu’il s’occupait personnellement du cas " Sabourin ". Après s’être incliné, le jeune homme quitta les lieux. Personne n’eut assez de courage pour le retenir. Une aura meurtrière flottait autour du lieutenant. Ses yeux étaient beaucoup plus sombres que d’ordinaire... Un voile noir flottait sur son visage... ses poings étaient serrés... le jeune homme se sentait trahis.

~*~

C’était la partie la moins plaisante du Château Ouranos. Malgré les mois... les années... le jeune homme était toujours révulsé par cet endroit. On pourrait penser qu’avec le temps on s’habitue à tout... mais c’est faux ! Une personne saine d’esprit ne pourra jamais s’accoutumer à ce genre de chose. Les cris d’agonies, les pleures, la souffrance qui émane des corps. Ses bottes martelaient le sol en pierre. Le rythme des ses pas était soutenu et résonné dans les couloirs. Lelouch Lamperouge traversa les sous-sols d’où émanait des cris déchirants. Un peu plus tôt, alors qu’il cherchait James, il était tombé sur un des hommes responsable de la prison du palais royale. Ce dernier l’avait informé qu’un homme avait été vu dans les sous-sols, avait été capturé et emmené dans une salle pour interrogatoire. La colère avait céder sa place à de la crainte. James allait être torturé... Lelouch s’était empressé de traverser les sous-sols et c’était arrêter devant une porte en bois miteuse. Il ne prit pas la peine de frapper et l’ouvrir. Une pièce sombre et humide... La lumière des torches éclairait avec difficulté une partie de la pièce. En son centre se trouvais un homme que le lieutenant connaissait bien... mais il n’était pas seul. Le jeune chevalier était essoufflé mais il réussit tant bien que mal à maitriser sa voix.

« Veuillez nous laisser seul ! Je me charge personnellement de cet homme. »

Lelouch Lamperouge avait les traits de son visage tirés à cause de la fatigue. Son visage n’exprimait rien. Il était blanc comme un linge mais d’une neutralité parfaite voir inquiétante. Ses iris améthyste étaient teintées d’un étrange éclat rougeâtre et fixaient avec intensité James qui était attaché. James Sabourin... avait eu le malheur de briser la patience de son supérieur... Il avait réveillé un démon !

_______________________

~ Celui qui tue doit se préparer à être tué à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Sabourin
♠ Your Nightmare ♠
♠ Your Nightmare ♠
avatar

Date d'inscription : 27/10/2009
Messages : 106

Feuille de personnage
~ Origine: ROYAUME DE GAÏA
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: De Sombres Heures... [PV James]   Jeu 11 Mar - 17:15

Si James était dans une position particulièrement inconfortable, voilà que la situation ne semblait guère d'arranger d'elle-même. En fait, j'ignore si vous le savez, mais se retrouvé ainsi entravé n'est en rien rassurant, surtout avec ces cris et ces plaintes qui vous parviennent. L'humidité des sous-sols n'étant aucunement à remettre en question. S'ajoutant avec la température ambiante, donnant aux donjons un air lugubre. Entravé, James avait essayé la magie sur ces menottes mais en vain. Elles semblaient résister à la magie et ça n'était définitivement pas un bon présage. James ne savait pas si quelqu'un avait avisé Lelouch de son internement soudain. En fait, qu'il soit avisé n'était pas pour plaire entièrement au jeune homme qui se doutait bien que leurs retrouvailles ne seraient pas des plus joyeux. Il se plairait tout de même à l'y piéger si l'occasion se présentait. On avait immobilisé ses deux bras, dont celui blessé donc qu'il le veuille ou non, tant qu'il était dans cette pièce, le chevalier ne pourrait faire que très peu pour s'en libérer. Savait-on aumoins qui il était ? Des bruits de pas se firent entendre suivi de murmures et d'une voix que notre ami reconnut aussitôt. Lelouch ! Sans doute venait-il le chercher pour qu'il présente des excuses à l'épouvantail royal et à son sale cabot royal... Sans doute lui ferait-il la morale comme il avait l'habitude de le faire et l'enverrait-il en mission histoire de se débarrasser de lui un peu pendant un certain moment... Non... cette petite idée semblait trop belle pour pouvoir se réaliser. Lorsque Lelouch fut à portée de vue, James le détailla de la tête aux pieds. Ce dernier semblait encore plus inquiétant dans les lueurs de l'ombre. Son regard était devenu diabolique et Sabourin savait qu'il ne plaisanterait pas.

«Lelouch... vous êtes venu me tenir compagnie. J'aurais volontier fait un peu de ménage pour vous accueillir mais ces entraves m'en empêchent et elles sont sacrément résistantes à la magie...»

James soutint toutefois le regard de son supérieur. Il ne regrettait en rien ce qu'il avait commis. Le roi avait bel et bien une tête d'épouvantail et se prenait un peu trop au sérieux. Son sale cabot n'était en rien intelligent. Quant à la pièce dont il avait recouvert le sol de parchemins historiques, James s'en souciait que très peu. Ça rendrait peut-être l'histoire intéressante au bout du compte. L'idée de lire des histoires mélangées semblait intéressante, du point de vue où, ça changerait de ces romans mal rédigés et ô combien ennuyeux. La présence qui était avec James quitta les lieux, laissant les deux hommes à leur discussion. Aussitôt, l'atmosphère sembla se refroidir. James ferma les yeux, savourant le calme que la pièce lui offrait, hormis les cris d'horreur au loin, de l'autre côté des murs.

«Ces cris, ces plaintes... Quelle jolie mélodie n'est-ce pas ?»

Un sourire sadique se dessina sur le visage du chevalier, alors qu'une petite lueur de malice imprégnait son regard. S'il devait faire de Lelouch son rival, ce serait là quelque chose d'intéressant. La perspective de se retrouver en situation d'opposition était intéressante. James aurait voulu interroger le vent pour connaître les pensées de Lelouch mais ces maudites menottes semblaient le contraindre à ne faire usage que de sa propre pensée, de quelque chose qu'il ne savait que physique. Toute tentative magique pour atteindre Lelouch serait vouée à l'échec tant qu'il serait entravé sur cette chaise. Là était le problème. L'idée de se glisser dans l'ombre pour quitter cet endroit au décor peu chaleureux était tentante. Seulement, pour y arriver, il devrait se libérer et il doutait qu'on le libérerait sans poser de questions. Lelouch n'était pas reconnu pour sa douceur lorsqu'il était en colère. James planifiait déjà de devoir user de la ruse pour parvenir à ses fins. Il ne pouvait peut-être pas faire usage de la magie pour l'instant mais un peu plus tard, il s'en ferait une joie et comme James avait l'imagination très fertile, il trouverait sûrement de quoi satisfaire ses besoins.

La folie... James était fou... Comment pouvait-on expliquer sinon la tendance si... rageante qu'avait James à s'attirer des ennuis de toute sorte ? Bon... il fallait avouer... la perspective de voir un de ses plans échouer n'était pas favorable et avait largement contribué. D'autant plus que le sortilège de neutralité avait laissé encore quelques petites séquelles dans la mentalité de James qu'il découvrirait sans doute plus tard. Mais était-il fou de la même manière qu'on aurait préféré qu'il le soit ? Non. Là était la réponse. James était un fou calculateur. Il prenait certes des risques mais rarement sans être certain des conséquences qui pourraient suivre. Là, il se retrouvait en position plutôt intéressante. Allait-il vraiment subir le courroux de Lelouch ? Comment ce dernier s'y prendrait-il pour le faire craquer... s'il y parvenait... Allait-il seulement y parvenir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lelouch Lamperouge
~ The Black King ~
~ The Black King ~
avatar

Date d'inscription : 18/07/2009
Messages : 183
Age : 28
Localisation : Royaume de Gaïa
Fonction : Lieutenant CK
Humeur : Normale...

Feuille de personnage
~ Origine: Noblesse Impériale
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: De Sombres Heures... [PV James]   Ven 12 Mar - 21:17

Les parois du Château Ouranos étaient extrêmement épaisses. Cette densité empêchait les sinistres hurlements provenant des profondeurs de remonter et de venir troubler le calme du palais royal. Les cellules où sont emprisonnés les ennemis du Souverain de Gaïa sont de plus en plus sombres, froides, humides... et hostiles à mesure que l’on s’enfonce dans les sous-sols du Château. Dans les entrailles de ce dernier se dressent la salle des tortures... Mais cela reste un mythe pour certain, peu de personne on assez de courage pour aller vérifier la véracité des « on-dit »... Malheureusement parfois la réalité est plus proche du mythe que ce qu’on pourrait croire au premier abord...

~*~
La pièce était lugubre... on ne discernait presque rien. Néanmoins c’est sans aucune peine que Lelouch Lamperouge vrilla son regard améthyste sur James Sabourin. Ce dernier était attaché sur une chaise dans une position sans aucun doute inconfortable pour son bras blessé. C’est avec un visage impassible que le lieutenant de l’Ordre des Celestial Knight écouta les paroles vides de sens de son subordonné. Toujours le mot pour rire celui là... songea le jeune chevalier. Mais il n’y avait aucun amusement dans cette pensée mais plutôt de extrême irritabilité. Oui malgré tout ce qu’il pouvait dire James n’arriva pas à dérider le visage fantomatique du jeune homme qui se dressait face à lui. Au contraire chaque mot ne faisait qu’exaspérer encore plus le jeune chevalier... Malgré tout lorsque James lui appris qu’il était entravé par des menottes résistantes à la magie... un étrange sourire étira sournoisement les lèvres de Sir Lamperouge. Sa voix était étonnement douce et suave... Les choses les plus belles sont souvent celles qui cachent les plus affreux dangers.

« Voyez-vous ça... Le grand Sir Sabourin ne peut pas utiliser sa précieuse magie... Voilà un fait des plus intéressants ! »

Il n’y avait rien de réjouissant en perspective pour le chevalier prisonnier. La présence dans la pièce – un garde peut être un bourreau que sais-je ? – quitta les lieux laissant les deux hommes seuls. Lelouch ne lui accorda pas un seul regard, toute son attention était concentrée sur son subordonné qui lui avait – encore – désobéit. On pouvait toujours entendre des cris de supplice par delà la pièce sombre... des pleures... des hurlements qui vous déchire l’âme. James lâcha un commentaire sur ces plaintes, arrachant une grimace de dégoût à son supérieur. Un court instant Lelouch détourna son regard améthyste de son indiscipliné confrère pour fixer un point invisible. Même si ces personnes avaient commis des crimes... comment pouvait-on les faire souffrir à ce point ? La vie était déjà assez douloureuse il était inutile d’en rajouter ?! Quoique... un affreux sentiment s’empara soudainement du jeune homme. Si c’était des personnes faisant partie de l’Elite de Sammaël... si ces personnes étaient ceux qui avaient assassiné sa mère et ôter la vue à sa sœur... Alors Lelouch serait lui-même leur bourreau !

« En effet... c’est une magnifique mélodie. »

Un sourire quasi carnassier vient assombrir le visage du jeune lieutenant faisant écho au sourire sadique que son subordonné lui avait adressé quelques secondes auparavant. Nombre de personne qui connaissait le jeune Lamperouge ne le reconnaitrait sans doute pas en cet instant. En ce moment même il n’avait plus rien du jeune homme poli et courtois. Son visage avait quelque chose de menaçant... presque sinistre voir démentiel. Un voile obscure ne cessait de flottait sur son visage pâle et fatigué. On pouvait discerner à la lueur de la torche, une flamme rougeoyante au tréfonds de ses prunelles violacées. Au cours de sa vie deux fois le jeune homme avait eu ce visage démoniaque. La première... lorsque sa mère avait été assassiné et que son père avait renié sa sœur et lui-même. La peine était trop forte et son jeune âge avait été un handicap... Mais il était presque prêt à assassiner son père que Lelouch jugeait responsable de la mort de sa mère. La seconde... le jour où il était à deux doigts d’avoir des informations sur cette funeste nuit… Mais l’homme qui était entre ses griffes était mort avant de lui donner le quelconque renseignement utile. Les yeux révulsés fixaient le visage sombre et inhumain du jeune chevalier. Ce dernier avait laissait choir au sol le corps de son potentiel informateur comme s’il s’agissait là d’une immondice de la nature. Durant quelques secondes Lelouch avait regardé la chose inerte d’un regard glaciale... puis ce dernier devient impénétrable...

~*~
Le sourire qui voletait sur le visage de Lelouch était toujours plaisant. Il était en train de glisser sur une pente dangereuse mais il n’en avait que faire. Le jeune homme pris la torche... ôtant toute lumière au couloir et s’avança à pas lent vers la pièce. Le son de ses bottes martelait le sol au rythme des cris des criminels – Toc... Toc... Toc... - inlassablement... Le dangereux sourire assombrissait le visage du lieutenant qui semblait apprécier de plus en plus la pesante atmosphère qui envelopper les lieux. Un geste de la main naturelle... il referma la porte. Cette dernière coulissa dans un grincement lugubre. James avait-il conscience qu’il était plongé dans des abimes dont il ne ressortirait pas indemne ? Lelouch non plus ne serait plus tout à fait comme avant après ça. Un courant d’air froid s’insinua dans la pièce puis plus rien. Les murs fissurés étaient les spectateurs de la scène. Sur ces parois humides dansaient des ombres terrifiantes. Lelouch posa la torche sur un socle prévue à cet effet. Le temps avait été stoppé... ce dernier importait peu. Contournant James... son lieutenant se plaça dans son dos... dans les ténèbres. Les cris étaient entrecoupés par le crépitement des flammes jusqu’au moment où la voix de Lelouch résonna à nouveau. Ce dernier se demanda si James Sabourin avait conscience de la situation dans laquelle il se trouvait.

« Ces menottes vont m’être très utiles... Surtout quand on a à faire à des magiciens aussi doués que vous. Vous êtes adroit dans ce domaine... dans celui de la bêtise aussirire ameret un fier combattant de surcroit...»

Lelouch ne pût s’empêcher de rire. Un rire sans aucune joie… Un rire qui donnerait des frissons à Satan lui-même. Derrière lui... James pouvait entendre un bruit métallique. Un léger tintement à peine perceptible. Trop faible pour être une épée ou même une dague. Un objet beaucoup plus fin et insidieux...

_______________________

~ Celui qui tue doit se préparer à être tué à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Sabourin
♠ Your Nightmare ♠
♠ Your Nightmare ♠
avatar

Date d'inscription : 27/10/2009
Messages : 106

Feuille de personnage
~ Origine: ROYAUME DE GAÏA
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: De Sombres Heures... [PV James]   Mar 23 Mar - 1:42

De toute évidence ça s'annonçait mal. Lelouch n'avait aucunement demandé à ce qu'il soit libéré et, d'une manière, ça ne le surprenait pas tellement. Mais allait-il céder sous la pression et le supplier de le libérer ? On avait retiré le bras du captif de son écharpe avant de le déposer sur l'appui-bras du siège sur lequel il était assis pour l'immobiliser. La position n'en était pas inconfortable mais il était définitif que James ne devrait pas tenter le diable avec ce bras là. La ô combien douce mélodie des chants lugubres résonnait à travers toute la salle. Pour tout dire, James avait horreur de cette chanson mais il n'en dirait rien, fermant seulement son esprit à l'écoute de ces bruits pour éviter de se retrouver dans une situation plus embarrassante. L'odeur du sang se mêlait à celle de l'humidité alors que Lelouch commençait à narguer son subordonné. En peu de temps, la pièce se retrouvait éclairée par la lueur d'une torche posée sur un socle et James perdit de vue ce cher Lamperouge.

«Vous venger sur un homme déjà blessé ne vous apportera aucun mérite Lelouch.»

James avait passé une partie de son temps à côtoyer des gens de tout milieu. La quête pour trouver les membres de l'Élite de Sammael était une des plus laborieuse et le menait à écouter les "mythes" et les blagues d'à peu près tout le monde. Un homme à la peau plus jaunâtre que les autres avait un jour parlé d'une méthode pour protéger son esprit. Son corps n'étant qu'une enveloppe, il décrivait l'expérience comme étant une sorte de torpeur dans laquelle il entrait pendant le moment où un bourreau effectuait sa besogne et il ne revenait dans son corps qu'après. Il disait que pendant toute l'expérience où on l'avait torturé, il n'avait senti aucune douleur mais que cela requérait une volonté de fer. Revenu dans son corps, paraît-il, le bourreau se demandait fichtrement comment c'était possible que sa victime ait résisté à la torture et ne demandait qu'à quitter son métier, prétextant qu'il était sans doute devenu trop vieux pour ce genre de chose. Hors, dans la torture, ce n'est point le corps qui est visé, mais bien l'esprit. On ne vise pas à détruire un corps mort, on vise à détruire l'esprit pour le soumettre à notre volonté par le biais de la torture. Aussi est-ce tant une torture physique que psychologique. James lui, avait connu les deux. S'il se complaisait à faire l'idiot, ce n'était pas pour une folle raison. Il avait cela en commun avec un type qu'il avait croisé, un homme très étrange aux cheveux trop gris pour son âge. De cet homme, il avait appris que la folie était un outil très utile lorsqu'il s'agissait de masquer ses habiletés à l'ennemi. On se fait souvent sous-estimer, à tort, et se servir de cette qualité pour y parvenir est digne d'un grand stratège.

«J'ai déjà hâte de mentionner à vos hommes à quel point vous êtes un piètre bourreau...»

Quoi qu'il en soit, James se doutait que son collègue se ficherait bien de tout. Particulièrement lorsqu'il entendit le bruit léger, métallique qui annonçait quelque chose qui ne serait pas très plaisant. Et c'est ainsi que James décida qu'il prendrait le contrôle de la situation avant que ce ne soit pire encore. S'il devait affronter la douleur, qu'il le fasse en ne donnant pas toute satisfaction à son bourreau. James prit une grande inspiration et entreprit d'user de la méthode que le type asiatique lui avait expliquée de long en large en buvant une bonne cervoise. En quelques secondes seulement, James, concentrant sa volonté sur un seul et unique objectif, soit, protéger son esprit de la torture, se retrouvait dans une sorte de "monde intérieur", perdant tout contact avec le monde physique. Il ne sentait plus l'odeur affable du sang et de l'humidité, n'entendait plus la mélodie des pleurs et de la douleur, ne voyait plus le donjon qui l'entourait, n'entendait même plus la voix de Lelouch. Comme s'il s'était lui-même jetté un sort d'insensibilité. Hors, celui-là résistait à la magie. Puisque l'esprit est la seule chose à atteindre en magie. Ce n'est que si l'esprit croit souffrir que le corps souffre. Ainsi, protégeant son esprit, il protégeait bien plus...

Le monde intérieur dans lequel James venait de se projetter était étrange. En fait, il s'agissait d'un monde dans lequel il avait eu l'occasion de pénétrer quelques mois plutôt pour "tester" ce que l'asiatique disait. Quelqu'un qui aurait observé son esprit de façon spirituelle, aurait vu un oeuf d'une très forte luminescence non pas autour du corps de James, mais au niveau de sa poitrine. Une coquille concentrée d'énergie d'une couleur blanche en vue de protéger l'âme de James. Le mot pour décrire cela était : Impénétrable....tant et aussi longtemps que la volonté de James et sa concentration demeurerait intacte. Les mots à retenir étaient donc ; Concentration et Courage. Maintenir un niveau élevé de concentration était plutôt facile. Il suffisait à James de faire en sorte que rien ne pénètre son esprit qui ne soit lié à la torture. Rester courageux le serais sans doute un peu moins.

James ne fit pas le cadeau de sa voix à Lelouch. Il n'était plus là. Son corps était une coquille inanimée aux yeux fermés, aux muscles ramolis, comme si James s'était endormi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lelouch Lamperouge
~ The Black King ~
~ The Black King ~
avatar

Date d'inscription : 18/07/2009
Messages : 183
Age : 28
Localisation : Royaume de Gaïa
Fonction : Lieutenant CK
Humeur : Normale...

Feuille de personnage
~ Origine: Noblesse Impériale
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: De Sombres Heures... [PV James]   Mer 24 Mar - 20:32

Une pièce sombre... seule témoin de la scène à venir. Le rire sombre du Chevalier Céleste s’était perdu dans le silence. Ce dernier ne dura pas longtemps à peine quelques secondes. Les hurlements étouffés des prisonniers torturés résonnaient dans la petite pièce sombre... puis plus rien ! Une brève accalmie où les seuls sons perceptibles étaient les crépitements des flammes. Malgré sa situation James Sabourin restait fière et digne. Un peu trop même ! Sa voix ne trahissait rien lorsqu’il s’était adressé à son supérieur. Un mérite ?! Ce n’était pas ce que recherchait Lelouch Lamperouge, loin de là. Jamais une telle chose ne lui était venue à l’esprit. Il laissait le mérite aux chevaliers qui aimaient se pavaner durant les fêtes et autres bals ridicules. Ce que voulait le jeune chevalier c’était pratiquer la justice mais plus que tout une vengeance. Oui... il voulait mener une vendetta contre cette organisation qui lui avait volé sa vie et son avenir. Celle qui avait ordonné l’assassinat de sa mère et ôter la vue à sa précieuse sœur. Pourquoi James pensait-il que son supérieur allait se venger sur lui ? Et qui était-il pour dire ça ? Apres tout n’était ce pas lui qui s’était venger sur un loup ? Y avait-il le moindre mérite dans cette action idiote et puérile ? Non aucun ! James Sabourin aurait mieux fait de garde ses stupides commentaires ! Malgré les ténèbres environnement, grâce au flambeau accroché au mur, Lelouch Lamperouge discernait avec aisance la silhouette de son subordonné. Ses yeux améthyste fixaient avec intensité et hargne le dos du chevalier qui avait osé lui désobéir et s’en prendre au Souverain de Gaïa.

~*~
La voix du prisonnier résonna à nouveau alors que son supérieur se complaisait dans un silence pesant. Un piètre bourreau... James devait très mal connaitre son Lieutenant pour oser dire une telle chose. Si Lelouch Lamperouge aurait réellement voulu le torturer – traitement qu’il réservait aux assassins de sa mère et au leader de l’Elite de Sammaël – James ne dirait pas cela d’une voix aussi enjouée. Il y a plusieurs sortes de tortures. Les cris lointains évoquaient sans aucun doute la torture la plus pratiquée et la plus accessible. Les bourreaux se complaisent à faire souffrir le corps pour faire craquer l’esprit de la victime. Mais il arrive que le corps ne supporte pas les supplices... Certains tortionnaires sont plus subtils et visent directement la conscience de leur victime pour les briser. C’est un peu comme les éléments que maitrisent les enchanteurs. Que se soit la terre, le feu ou l’eau ces éléments ont tous une emprise physique et cause des dégâts au corps. Un seul peut blesser non seulement le corps mais également l’esprit : l’air ! Elément subtile que James maitrise à la perfection ! Il était donc plus enclin à ressentir les choses avec son esprit. Lelouch se doutait qu’il chercherait par un moyen ou par un autre de protéger sa conscience. Lelouch Lamperouge ferma les yeux pour réfléchir quelque minute. Sa concentration lui permettait d’occulter ses bruits environnant.

* Qu’est ce que l’esprit ? *
Il est facile de se représenter le corps car c’est la représentation matérielle du « soi ». Mais peut-on arriver à se représenter l’essence même de l’esprit ? Il est comme l’air... insaisissable ?! Pour certain c’est un synonyme de l’âme mais pas pour Lelouch Lamperouge. Ce dernier sépare l’individu en quatre éléments : le corps qui représente la réalité de la personne associé à la Terre. Le cœur a une grande place car c’est lui qui dicte nos sentiments. Ces derniers peuvent être calmes ou déchainée comme la mer. L’esprit qui s’apparente à la conscience du bien et du mal. C’est ce qui nous permet d’interagir avec notre environnement tout comme l’air... Enfin l’âme... Cette chose immatérielle que le jeune homme à beaucoup de mal à concevoir. Une flamme qui brûle et dont la couleur diffère pour chaque être humain. Si proche de l’esprit et du cœur et en même temps si distant. Mais ne nous attardons pas sur ces sujets philosophiques sans importances... c’est ennuyeux... ca donne mal à la tête... et personne n’est jamais d’accord sur le fond ou la forme ! Ouvrant ses paupières, le jeune homme s’adapta rapidement à l’obscurité. Son visage était sévère.

« Arrêter de fanfaronner ! Il n’y pas de quoi se vanter que de se faire sermonner par son supérieur ! »

... Pas de réponse... Même après plusieurs minutes. James Sabourin ne bougeait plus. Soudain inquiet Lelouch le contourna et se posta devant lui pour voir s’il n’avait pas fait un malaise ! On sait jamais quand on a peur il arrive qu’on s’évanouisse ?! James était toujours sur sa chaise les yeux clos... on aurait dit qu’il dormait... Des rides de colère vinrent marquer avec dureté le visage furibond du Chevalier Céleste. Ce crétin lui faisait l’affront de faire une sieste en sa présence et de sur croit dans un moment pareille ?! Non bien sur que non... Le chevalier retrouva son calme et son impartialité. Ses muscles étaient beaucoup trop relâchés pour qu’il soit en train de dormir. Il semblait être en méditation. Lelouch se souvenait avoir vu des moines pratiquer cet exercice lorsqu’il résidait au sein de l’Empire de Lumière. Son meilleur ami lui avait appris qu’il s’agissait de médiation et que si celle-ci était correctement menée l’individu était capable de sortir hors de son corps et de comprendre les mystères de l’univers. James avait se plonger dans la méditation – ou du moins une chose s’en approchant – pour se protéger.

« Vous chercher donc à fuir vos responsabilité... »

Un voile sombre se déposa sur le visage du jeune homme alors que son vis-à-vis arborait un air paisible. Le jeune homme n’était pas une brute épaisse. Par conséquent il n’allait pas utiliser des méthodes barbares pour le « réveiller ». Ces dernières seraient de toute manière inutile contre une personne en méditation. Il fallait quelque chose qui vise directement l’esprit... qui vise l’âme de la personne. Un pouvoir si puissant qu’il était difficile de le maitriser. Il était encore trop tôt... Lelouch regarda ce qu’il tenait avec précaution. Un objet d’une finesse incroyable mais terriblement dangereux.

* Avec ça vous allez vous réveiller et m’affronter face à face ! *
Une douleur infime qui ne dura même pas une seconde. Une simple piqure qui entailla à peine la peau. Mais le mal était là... parcourant le corps de James tel le venin du serpent qui empoissonne le flux sanguin. Cela prendrait un certain temps. Si le produit visait quelque peu le corps... il visait surtout l’esprit. Un sourire carnassier étira les lèvres du jeune homme alors qu’il observait son subordonné. Il allait apprendre à obéir et à respecter sa Majesté. La période de latence était de quelques minutes mais ne dépasserait pas une demi-heure. Le lieutenant avait dosé son produit pour que ce dernier ne soit pas létal mais pour obtenir une chose : une bonne correction. Son organisme allait assimiler le poison et envahir son corps notamment au niveau des jonctions synaptique et des muscles. Si son corps était pour le moment relâché… il ne tarderait pas à se contracter comme lors d’un effort physique, laissant des douleurs musculaires à la fin de leur « entretient ». Le poison s’insinuerait dans les cellules nerveuses... le cœur de l’esprit... et commencerait à faire son travail. Des sensations angoissantes viendraient troubler la tranquillité de James et ce dernier serait bel et bien obligé de revenir à la réalité. L’esprit de son subordonné était un lac paisible… mais Lelouch avait laissé tomber une goutte noire dans ce lac créant des ondulations à l’infini... La tranquillité du lac était maintenant perturbée ! Une dose suffisante pour perturber la tranquillité de James sans pour autant le faire sombrer dans la folie...

_______________________

~ Celui qui tue doit se préparer à être tué à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De Sombres Heures... [PV James]   

Revenir en haut Aller en bas
 
De Sombres Heures... [PV James]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» sonnet de felix arvers ( mes heures perdues)
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Order of the Celestial Knights :: ROYAUME DE GAÏA :: Château ~ Ouranos :: * Intérieur * :: ~ Les Cachots-
Sauter vers: