AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mascarade du Printemps /!\ EVENEMENT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isaac Forgers
~Hephaistos's child~
~Hephaistos's child~
avatar

Date d'inscription : 17/07/2009
Messages : 99
Age : 30
Localisation : Non disponible ~
Fonction : Roi du Royaume de Gaïa

Feuille de personnage
~ Origine: Royaume de Gaïa
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Mascarade du Printemps /! EVENEMENT   Mar 30 Mar - 20:51

MASCARADE DU PRINTEMPS



Enfin ! Enfin le printemps! Et bien entendu, pour célébrer ça, une petite fête se faisait sentir. Oui. Cela faisait plusieurs jours que le branle bas de combat avait lieu tous les matins. Tout le monde s'activait du mieux qu'il le pouvait pour finir la décoration de la grande salle, là où aurait lieu le bal qui se tramait. Tous les matins jusqu'à maintenant. Le grand jour était arrivé et on peaufinait les bannières, les bougies, les lampes à pétrole, les cuisines étaient pleines des fumées des mets délicieux allant être servis aux invités, la sécurité et les gardes aussi y avaient été doublés ... Voir même triplés. Les dames de chambres s'empressaient de vérifier les mensuration du souverain avant de lui montrer son costume, un costume simple, une redingote rouge avec épaulette en cuir, un chapeau plissé avec un plumeau noir rabattu vers l'arrière, un pantalon légèrement bouffant, resserré au niveau des genoux avec des bottes en cuir et à boucle d'or. Il portait un ceinturon où était ranger un sabre à simple tranchant et un pistolet de l'autre côté.

Le Roi fut lui même surpris de se retrouver lui-même avec des armes mais... Au cas où il aurait à se défendre, pourquoi pas ? Après tout, il pourrait sauver sa vie si on tentait un assassinat ... Il secoua la tête rien qu'à cette idée. Maintenant, il n'était qu'à quelques pas de l'escalier par lequel il arriverait dans la salle. La musique lui parvenait déjà aux oreilles, le brouhaha des discutions lui aussi était parfaitement audible. Le buffet était dressé en plein centre de la pièce et était recouvert de plats réputés. Il avait même reprit la fameuse truite à la Chambord d'une de ses connaissances.

Voila, il franchissait maintenant le coin du couloir, s'engageant dans les escaliers en souriant à la foule après avoir soupiré pour calmer sa joie comblée à la vue de la salle remplie. Il descendait les marches une à une jusqu'à arrivait au bas du tapis qui avait été déroulé en son honneur. Il s'inclina poliment et salua, avec tout autant de respect, la foule, bien entendu, il était toujours entouré de garde très efficaces. Il se racla la gorge pour intimer le silence puis reprit.

- Gente Dames, Gentes demoiselles, Messeigneurs, nous voilà réuni pour célébrer le retour des beaux jours. Tout d'abord, je voudrais vous remercier de votre présence dans ce château. J'éprouve ainsi un plaisir énorme à vous recevoir ici. Je voudrais porter un hommage à tous ces grands hommes qui ont fait leur preuves durant l'année passée, qu'ils soient issu de milieux nobles, ou non
, il chercha à trouver une certaine personne dans la foule mais ne parvint pas à la reconnaître parmi tout ces masques et ces étoffes colorées, qu'ils prouvent leurs capacités dans les sciences et le savoir, où sur le terrain en tant que combattants. Tous ces grands hommes qui font devenir cette vie ce qu'elle est et nous fait, par conséquent, devenir ce que nous sommes aujourd'hui. Je voudrais aussi rendre hommage à celles et ceux qui nous ont quittés ... Que leurs mânes trouvent la paix à travers les fleuves de la mort. Il marqua un léger silence par respect puis poursuivit. Enfin, je vous souhaite une excellente soirée ! Messeigneurs, j'espère l'amusement qu'elle vous procurera sera à votre goût !

Il s'inclina de nouveau par remerciement à la patience des invités vis-à-vis de sa tirade quelque peu banale mais très correcte. Isaac s'assit alors sur un fauteuil, parlant à son majordome et aux invités venant lui faire part de quelques sujets subtils qui n'ennuyaient pas pour autant le roi. Il jetait parfois des coups d'œil discrets dans la foule à la recherche du jeune homme qui avait été une des premières personnes à êtres invitées. Il murmura doucement, en pleine réflexion sur les danses qu'avaient commencées les autres.

- Bon sang... Sir Lamperouge, où êtes-vous donc ?

_______________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary Moonlight
~°┼Moonlight's Knight┼°~
avatar

Date d'inscription : 15/03/2010
Messages : 17

Feuille de personnage
~ Origine: Saint Empire Britannien
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Mascarade du Printemps /!\ EVENEMENT   Lun 12 Avr - 23:50

Zachary avait participé à nombres de batailles, et plus encore à leurs préparations. Tactiques de guerre, recensement des hommes, attribution des tâches, forger ou aiguiser les armes, seller les chevaux, solidifier les armures… Mais ce n’était rien, absolument rien, comparé à l’organisation d’une fête au château du roi. Par devoir, le chevalier s’était présenté quelques heures avant les convives, histoire de parler sécurité et risques auprès du chef des gardes, et l’agitation n’avait cessé de bourdonner à ses oreilles à peine son pied posé dans l’enceinte royale. Cuisiniers, servants, jardiniers, miliciens, bref, une véritable fourmilière qui cachait derrière son chaos une redoutable efficacité. L’argenté avait été trimballé d’un côté à l’autre du domaine, si bien qu’il n’avait même pas eut la chance de croiser sa Majesté, pourtant maître de ces lieux. Même Lee, habituellement infatigable, avait eut de la misère à suivre, courant plus que marchant du haut de ses petites jambes, haletant et jurant sans cesse sur l’inutilité d’une si vaste demeure. Ses grossièretés firent tant d’exclamations parmi les subordonnés que Zachary dû se résigner à la trimbaler sous son bras pour mieux la bâillonner de sa main dès que ses propos devenait un peu trop osé pour ces si religieux gens.

Les portes bientôt ouvertes aux invités, l’argenté commençait enfin à se détendre dans la petite pièce qu’on leur avait confié pour se changer. Enfin, si « détendre » pouvait réellement désigner l’état de surexcitation qui le faisait tourner en rond depuis plus de cinq minutes, tapotant sa cuisse au rythme de la musique et regardant sans cesse par la fenêtre pour voir qui était le nouvel arrivant se pressant devant les grilles du château.
- Mais arête, merde! T’es pire qu’un gamin de cinq ans qui attend l’arrivée de la fée des dents!
Pour marquer son irrespect de la richesse, Wildcatt avait gentiment grimpée sur un buffet hors de prix et y avait posé ses délicates fesses, lui permettant ainsi de gagner un bon soixante centimètres de hauteur. Ses doigts crispaient et décrispaient nerveusement la queue de vrai chat qu’elle avait épinglée à ses shorts et son masque félin était remonté sur son front, dévoilant son visage enfantin renfrogné et tinté d’anxiété.
- On est pas ici pour faire la fête mais pour surveiller le cul du roi et de ses invités, j’te signale.

Pour toute réponse, Zachary éclata d’un rire cristallin en se tournant vers elle. À l’inverse de son écuyère, le maître avait une posture relâchée et confiante, n’étant aucunement victime de l’angoisse qui s’emparait de la fillette lors des grands rassemblements de la noblesse. Vêtu tout comme elle de son costume de samouraï rouge, son foulard noir était déjà remonté sur l’arête de son nez, masquant le reste de son visage. Cela renforçait l’étincelle malicieuse de ses yeux verts alors qu’il se penchait vers elle, les mains sur les hanches.
- Moi, je te signale que tu es aussi raide que si on t’avait enfoncé une épée dans le postérieur.
- TU PEUX RÉPÉTER, CONNARD!?
- Tu as parfaitement entendu : dans-le-postérieur, chantonna l'homme avec un grand sourire.
- TU VA MOURIR, ENCULÉ!!
Aussitôt, la rouquine se jeta sur son offenseur, qui la laissa faire en riant. Il connaissait bien Wildcatt, et savait que rien n’était mieux pour elle qu’une bonne rixe pour se détendre les nerfs. En effet, elle semblait légèrement plus sereine lorsqu’on les pria de rejoindre la salle. Légèrement plus boudeuse, aussi, mais sa moue disparue sous son masque de chat, fait de sa main et à la fourrure composée de plumes de faisan qu’elle avait elle-même chassé.
- Et je te rappelle qu’avant d’aller danser, faut aller retrouver le roi. Tu m’écoute, la Lune?
- Oui, bien sûr, bien sûr...
Par chance, ils arrivèrent à temps pour entendre les derniers mots de sa Majesté avant que celle-ci n’aille s’asseoir, et se frayèrent un chemin dans la foule jusqu’à l’atteindre. Le feu aux joues de se trouver devant un tel homme, Zachary bredouilla ses présentations en s’inclinant. Bien évidement, Lee resta hostilement debout et traduisit d’un ton froid les mots incompréhensibles de son maître.
- Dans l’font, il vous dit qu’il est l’chevalier céleste Zachary Moonlight, et que votre chef de milice privé à dû vous parler de son rôle durant la fête. Et moi j’vous dis que cette musique endormante ça craint en merghmm!!
Ses propos devinrent à leurs tours incompréhensibles quand elle se fit bâillonner par une main pâle et obligée de force à s’incliner.
- Pardonnez-la, elle n’a que douze ans, s’empressa de dire l’argenté, plus rouge que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaudius Hope

avatar

Date d'inscription : 21/10/2009
Messages : 24
Fonction : Marchand

Feuille de personnage
~ Origine: Gaïa
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Mascarade du Printemps /!\ EVENEMENT   Ven 16 Avr - 2:09

Hope sentit presque douloureusement les cahots de sa calèche contre sa tête et grogna sans pourtant la bouger, espérant qu’une dalle disparaîtrait de la route, reverserait la calèche et le blesserait presque mortellement, ainsi il pourrait inviter d’aller à cette fête et éviter avec encore plus de soin son vrai nom.

Il n’avait rencontré ses grands parents qu’une fois, souvenir, flou, lointain et surtout désagréable et amer… onze ans plus tôt... Après tout, il était bel et bien né Claude de Turenne seul héritier de la famille, dépouillé de titre à la naissance comme sa mère en lui donnant vie. Enfant bâtard du démon, il était né dans un minuscule village en aval des grandes terres de Turenne situées au nord du Gaïa. L’invitation, gracieusement écrite d’une main noble au nom de Claude du Turenne l’avait d’abord éberlué, rendu muet puis fou de rage. Qui savait? Qui osait savoir ce morceau de son passé? Les Turenne avaient toujours été informés, c’était probablement la seul chose –merci- qu’il n’avait pas eu à souffrir d’hériter de leur gênes, qui au final avaient anéantis sa vie et détruit son village, ses croyances et ses espoirs. Le fait que cette invitation lui soit adressée au nom de Claude de Turenne signifiait visiblement qu’ils l’avaient retrouvé. Il s’en était fallu de peu que la carte parte en morceaux.

L’invitation venant du roi des terres était impossible à refuser, Hope deviendrait un Turenne pour la soirée, un inconnu à la cours, il n’en geindrait pas. Mais il était invariable qu’il refuserait probablement toute autre invitation avec une répulsion évidente. Klaudius, à la base, ne se sentait habituellement aucune obligation envers qui que ce soit, pas même l’empereur e plus haut perché qu’il savait toiser en retour en tout convenance. Il avait failli refuser, s’inventer une excuse. Mais rapidement informé de la liste d’invités, il avait trouvé un nom, l’avait encerclé puis souligné, un sourire meurtrier aux lèvres significatif de « Vous allez mourir ce soir… » marquant son visage. Il avait passé le message jusqu’à son maître. Le grand archevêque de gaïa, le plus corrompu que ces terres avaient connues, allait mourir… Il devrait superviser les fêtes du soir sous la guidance religieuse pour empêcher les festivités de sombrer dans un mal incongru, comme quoi le démon sortirait du plancher après une petite valse. Il indiqua à son maître la présence de divers chevaliers, reconnu le nom de son ancien résident… Il devrait attirer son attention, l’écarter du lieu du meurtre.

Un raclement sonore finit par lui faire éloigner sa tête de la palissade de bois verni. Malgré ses plans de meurtres grandioses, il n’avait pas envie. Surtout que Zachary devrait y être, un homme agréable et touchant. Il songea à un animal de compagnie et au chevalier Céleste. Oui, les deux s’accordaient visiblement bien. Zachary serait facile à trouver, après tout ne l’avait-t-il pas costumé lui-même? Il sourit en regardant Antoine devant lui, qui visiblement nerveux, se tordait les mains. La damoiselle Lee avait un faible pour lui, c’était tellement évidant à tous sauf le dit Antoine que c’en était hilarant, justement ce soir il devrait se charger de son attention à elle.

La calèche finit par s’arrêter et le blondin mit son masque, intimant Antoine de faire de même, arrivée à la coure Royale, costumés d’un étrange mélange De Brithannien et d’Empire lumière, les deux hommes, après avoir passé la garde puis la grande porte, se perdirent dans la fête, Hope à la recherche de la victime dont il confirmerait la présence d’un ruban bleu accroché au grand pilier, Antoine en quête de jolies dames avant de trouver la rouquine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Dreamare
Lame Noire
Lame Noire
avatar

Date d'inscription : 24/12/2009
Messages : 121
Age : 29
Localisation : Là où on voudrait qu'il soit
Fonction : ... Il est beau le nuage.
Humeur : Calme ♥

Feuille de personnage
~ Origine: Gaïa' land
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Mascarade du Printemps /!\ EVENEMENT   Ven 16 Avr - 13:30

[J'étais censée faire court... C'est juste pour son entrée, après il se fera oublier, promis ]

Il faut vraiment se méfier des étrangers. Particulièrement lorsqu’ils font un mètre trente et qu’ils ont des ciseaux à la main. Seth ne le savait pas, mais à présent, il ne l’oubliera jamais.
H-6 avant le bal.
Le palais était en effervescence. Ce soir, ce soir enfin, c’était le bal, la consécration tout un moment offert au luxe et à l’insouciance. Seth en frémissait d’avance, mais en temps que courtisan, il n’avait pas le choix. Sa présence était pour ainsi dire inévitable. Tout autour de lui, c’étaient conversations excitées. Quelle tenue, quelle coiffure ? Cette parure ? Avec qui ? Écoutant d’une oreille plus que distraite, Seth se prenait de passion pour le ciel.

-Vous comptez mettre quoi ?
Seth répondit par réflexe au petit bout de femme qui venait de l’aborder.
-Un masque…

Il fallait croire que c’était la mauvaise réponse. La femme qui venait de lui poser cette question de vie et de mort (si si) était la couturière auto proclamée du château, réputée autant pour ses talents en matière de couture que sa volonté inébranlable. A côté d’elle, Lelouch Lamperouge furieux, ce n’était qu’un gamin avec toutes ses dents de lait. Mais Seth avait été imprudent. Et le temps qu’il comprenne ce qu’il lui arrivait, il avait été saisi par une armée de couturières en folie et traîné à son corps défendant dans une pièce vide où il avait été attaché à une chaise. Ca, c’est la version officielle des faits, la seule qu’il n’acceptera jamais de dire. La version officieuse ? J’ai une dague sous la gorge, je crains de devoir la passer sous silence. Navrée.

-Alalah… Un si beau visage… Ne pas le montrer serait une honte !
-Heu… Originellement, c’est tout de même sensé être un bal masq…
Une paire de ciseau plantée comme de par hasard dans le mur à côté de son oreille acheva de le convaincre de garder le silence.

-Alors… Que faire que faire…

Une tempête de réponse de la part de ses assistantes qui semblaient toutes aussi timbrées les unes que les autres fusa, et Seth sentit des sueurs froides descendre désagréablement le long de son échine. Mon dieu, elles étaient toutes folles ! C’était décidé, il virait définitivement homosexuel !

Un claquement de doigts hystérique et autoritairement glaçant plus tard, le voilà qui se retrouvait nu comme un ver, ce qui restait de ses vêtements en loques par terre.

-Alors… Une tenue conventionnelle peut être…

Son visage s'était soudain éclairé, et une séance de torture plus tard, Seth s'était retrouvé avec la copie conforme de la robe de cendrillon sur le dos et de magnifiques anglaises en prime. Le regard que Seth lui avait alors lancé était semblable à celui qu'un supplicié lance au bourreau lorsque la hache s'approche, avec une nuance accusatrice maîtrisée à merveille.

-J’avais raison ! Vous êtes magnifique comme ça!
-Mais t'es timbrée ou quoi?!

Mais il manquait quelque chose… Une petite note d’exotisme.
Et Seth se retrouva encore une fois nu comme un ver, et ligoté à son arbre (si si, un arbre dans une pièce)
S'en suivit une longue, très très longue séance d'essayages divers et variés, ponctués de cris d’horreur, d’insultes et de larmes quand il ne retrouvait plus rien à tenter, jusqu'à ce que son infernal de bourreau s'estime enfin satisfait du résultat (précisons que Seth n'était toujours pas consentant). Un instant, le brun se demanda s’il ne préférait pas la robe de Cendrillon, mais de toutes manières, il n'avait pas le mot au chapitre.

Et c'est ainsi que nous retrouvâmes Seth Dreamare marchant pieds non pas vers le peloton d’exécution mais presque, la salle de bal en l’occurrence, tout en évitant avec grâce certaines mains qui se tendaient déjà pour tâter allègrement. Heureusement qu’il n’y avait pas de beugleur de service pour crier son nom, l’honneur était peut être encore sauf. Il savait qu’il n’aurait pas hésité une seule seconde à lui faire du charme pour ne pas qu’il le crie, son putain de nom.
Ce qui l’acheva, ce ne fut pas les regards appréciateurs que des hommes lançaient sur son passage, mais bien la lueur envieuse qui habitait celui de certaines femmes sur son passage.
Qu'est ce que je fous là.....monde de merde.
Tête droite, dos droit, il fixait tout le monde droit dans les yeux, comme les mettant au défi de faire le moindre commentaire. Ses voiles le gênaient, cette....jupe? Était ben trop courte à son goût, il avait des courants d'air entre les cuisses, et il en avait marre de ses pièces qui cliquetaient au moindre de ses pas. Seulement, il sentait encore le regard de la femme dragon sur son dos, et savait qu’elle n’hésiterais pas à le transpercer d’aiguilles si il commettait l’outrage suprême de faire UN SEUL pli de travers à son chef d’œuvre. Elle s’était invitée à la fête pour surveiller jalousement ses victimes. Seth n’était pas le seul à être tombé sous ses ciseaux. Plus qu'à se faire oublié... Le discours du maître des lieux était fini... Plus qu'à repérer les têtes connues et les fuir le plus loin possible.

Non, vraiment, il voulait mourir.

Spoiler:
 


Dernière édition par Seth Dreamare le Sam 24 Avr - 9:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
Lelouch Lamperouge
~ The Black King ~
~ The Black King ~
avatar

Date d'inscription : 18/07/2009
Messages : 183
Age : 26
Localisation : Royaume de Gaïa
Fonction : Lieutenant CK
Humeur : Normale...

Feuille de personnage
~ Origine: Noblesse Impériale
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Mascarade du Printemps /!\ EVENEMENT   Ven 16 Avr - 23:27


Une mascarade... voilà une idée plaisante ! C’est ce que c’était dit Lelouch Lamperouge lorsqu’il avait reçu son invitation. Cet acharné du travail n’était pas contre une petite soirée consacré uniquement à la détente. Il avait pour habitude de refuser les invitations aux bals ou aux fêtes mais la situation était différente des précédentes. Ce n’était pas un quelconque noble qui voulait lui présenter sa fille ou bien qui cherchait une quelconque protection... non l’invitation venait de sa Majesté Isaac Forgers. Lelouch avait esquissé un sourire. Il était heureux de pouvoir se détendre et ce en compagnie du Souverain. Une mascarade... les invités seraient donc costumés. Rapidement la joie et la bonne humeur firent place à de la crainte. Une telle fête laisserait des ouvertures à d’éventuels assassins et notamment à l’Elite de Sammaël. Un voile sombre se déposa sur le visage du jeune homme et il s’empressa de gagner le Château Ouranos. Il voulait mettre son grain de sel dans la supervision de la garde. Aucun détail ne devait être laissé au hasard ! La garde serait renforcée et seuls les personnes munies d’un carton d’invitation pourrait pénétrer dans le palais royal !

~ ♣️ ~
Lelouch Lamperouge se trouvait à l’entrée de la salle de bal… Mais comment diable les choses avaient-elles pu dégénérées de la sorte ?! Voilà ce que se demandait le chevalier. Intérieurement le jeune homme fulminait... il bouillonnait littéralement de rage ! Extérieurement... il ne se reconnaissait même pas ! Il ne réussit pas à réprimé un soupire lasse et résigné. Maintenant qu’il était à l’intérieur il ne pouvait plus faire marche arrière. La fête battait son plein. Les aristocrates et les bourgeois de grandes renommées discutaient, dansaient, dégustaient les délicieux mets disposés sur une table drapée d’une magnifique nappe blanche. On pouvait clairement voir certains hommes courtiser les personnes de leur choix. C’était une des caractéristiques des mascarades néanmoins le grand Archevêque de Gaïa veillait au respect des bonnes mœurs... Le masque donne une certaine forme de courage. Repensant soudain à son costume, Lelouch se mordit la lèvre indérieure et ses sourcils se froncèrent lui donnant une expression sévère. Heureusement le tout était dissimulé derrière un masque blanc finement décoré. Le pourtour était orné de petites perles blanches et le masque en lui-même comportait des motifs bleu simple. Un côté du masque était agrémenté d’une rose en tissu mauve - rappelant la couleur des yeux du jeune homme – accompagné de plumes blanches. Légèrement en retrait Lelouch écouta le discours du Souverain. Comme il aurait aimé le voir... pouvoir discuter avec lui... Mais il en était hors de question ! Du moins pas habillé de la sorte. Rebelote le voila énervé !

* Mais comment... Pourquoi j’ai laissé les choses en arrivé là ? *

Voilà un mystère très simple à élucider ! Lelouch connaissait parfaitement la raison... et surtout les fautives de son état ! Quatre personnes étaient à incriminer. En premier lieu sa jeune sœur Nanaly et la sorcière C.C. Ces dernières avaient eu pour complices deux domestiques. Même Alexandre n’avait rien fait pour les arrêter. Il s’était contenter de sourire en voyant son «maître » sortir parer de son magnifique costume. Ca lui allait bien il n’y avait aucun doute la-dessus... Ca lui allait même trop bien au grand désespoir de Lelouch.

« Tu passeras inaperçus avec ce costume et ce masque ! Personne ne pensera que c’est toi... Tu es mignon ! A croquer ! Bon arrête de bouder maintenant ou sinon ta petite sœur aura du chagrin ! »

Mais c’est qu’elles ont un sens de l’humour bien spéciale les deux criminelles ! Perdue dans ses pensées Lelouch en fut tiré par un jeune homme qui lui proposa un verre. Lelouch le fusilla du regard puis bafouilla des « euh euh » et finit par s’enfuir en toute hâte loin du pauvre garçon. Ses cheveux incroyables longs pour l’occasion – merci à la potion de C.C. – voletaient derrière lui. Une fois stoppé Lelouch regarda son costume et serra ses poings enveloppés dans des gants blancs. Si quelqu’un le perçait à jour s’en était fini de lui... de sa carrière... de sa réputation... et même de sa vie !

Spoiler:
 


_______________________

~ Celui qui tue doit se préparer à être tué à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilbert R. Nightfield
Chef de l'Elite de Sammaël
Chef de l'Elite de Sammaël
avatar

Date d'inscription : 17/08/2009
Messages : 45
Localisation : Royaume de Britannia
Fonction : Chef de l'Elite de Sammaël
Humeur : Calme

Feuille de personnage
~ Origine: Royaume Britannien ~ Membre et Nemesis de la Noblesse
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Mascarade du Printemps /!\ EVENEMENT   Sam 24 Avr - 2:31

    Pas envie d'y aller. Idée de gamins prépubéres... Perte de temps...
    En gros, c'était tout ce qui arrivait à traverser ses pensées.
    Gilbert n'avait strictement aucunes envies de participer à cette soi-disant « Mascarade ». Encore un de ces loisirs ridicules auxquelles se livraient les nobles. Misanthropie, sociopathie, désintérêt.. Appelez ça comme vous voulez, ça ne changera rien au fait que le jeune homme aurait préféré être partout à part ici, dans ce palais tellement fastueux qu'il en avait la nausée. Mais il avait été invité en tant que personne d'importance et d'influence, et bla, et bla, et bla... On ne peut pas snober une invitation officielle impunément. Surtout qu'il avait une réputation à tenir même malgré lui, même si ça lui pesait légèrement.
    Mais bon, il avait apprit la présence d'un grand ponte à cette soirée. Une personne qu'il comptait depuis très longtemps dans son carnet des potentiels proies de l'Élite. Un homme en apparence affable et aimable, mais qui, dans le dos du reste du monde, avait la main-mise sur le marché du proxénétisme à Gaïa. En bref, une plaie, une ordure, un déchet, un mécréant u yeux de Gilbert. Un insecte à éliminer donc.

    Le jeune chef de Sammaël avait donc décidé de participer à ce bal – pas qu'il ai beaucoup le choix d'ailleurs – et de rentabiliser la soirée en choisissant d'éliminer cet homme. Le but d'une mascarade étant d'être masqué, il serait rude de retrouver la cible en question mais une fois que cette besogne serait effectuée, le reste serait aussi facile qu'étrangler un nouveau-né. Image morbide mais pourtant si réelle. Surtout que tout le monde ou presque sera encensé derrière des masques de porcelaine et de tulle. La cachette idéale... Sans même avoir à se cacher.
    Par contre, une autre considération autre que son « travail » revenait le hanter. Et bien évidemment il s'agissait du fameux « mais comment se déguiser ? ». Il n'en avait aucune idée et n'avait pas franchement envie d'y réfléchir à vrai dire. Enfin, peu lui importait mais uniquement jusqu'à un certain point ! Car il blêmit lorsque ses dames de chambres, excitées comme des puces (ou des chattes en chaleurs, allez savoir), lui collèrent sous le nez des costumes plus aberrants les uns que les autres. Des oreilles et une queue de chat, une maid, un magicien, un gentleman cambrioleur, ect ect... Autant dire qu'aucun ne réussit à obtenir l'approbation de Gilbert – il tenait un minimum à sa réputation tout de même.
    Son choix se porta sur la proposition d'une jeune servante discrète et douce. Quelque chose d'élégant, original et qui ne manquait pas de goût...
    C'était décidé : ce soir, il serait un pirate conquistador. La tenue lui plaisait vraiment en fait. Et elle était agréable à porter.

    Il fit d'ailleurs forte impression à son arrivée au palais. Tout ce qu'il détestait. Mais qu'y pouvait-il ? Il se contenta de saluer et sourire. Au fond de lui, il riait jaune en voyant tout les gardes patrouiller discrètement. Tous avaient peur qu'un membre de Sammaël soit présent, et sans le savoir ils avaient envoyé un carton d'invitation au chef suprême. Si ce n'était pas faire entrer le loup dans la bergerie ça. De plus, il avait également remarqué certains de ses subordonnés dans la foule. Dont quelques-uns avec des costumes plutôt... hem... « Spéciaux ». Mais à chacun ses gouts n'est-ce pas ?
    En silence, il se contenta d'accepter un verre de la part d'un des serveurs et il s'appuya contre un mur, guettant la foule d'un air vague. Bon sang que la soirée allait lui paraître longue...





Spoiler:
 

_______________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Forgers
~Hephaistos's child~
~Hephaistos's child~
avatar

Date d'inscription : 17/07/2009
Messages : 99
Age : 30
Localisation : Non disponible ~
Fonction : Roi du Royaume de Gaïa

Feuille de personnage
~ Origine: Royaume de Gaïa
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Mascarade du Printemps /!\ EVENEMENT   Sam 1 Mai - 22:31

La fête battait maintenant son plein. Les musiciens jouaient, les domestiques remplaçaient les plats vides par de nouveaux bien garnis, remplaçant les entrées par de petits mets plus complets, des légumes, de la viande, des sauces multiples et variées. La danse était à la valse, elle ne tarderait probablement pas à changer d'ici quelques minutes. Isaac restait à parler ça et là avec des connaissances qu'il était parvenu à reconnaître derrière leurs accessoires et tenues plus étrange les unes que les autres. Des pirates, des samouraïs et même des travestis se hâtaient dans la salle à la recherche de partenaire. Beaucoup de monde prenait goût à la fête et Damien, le majordome du Roi, lui aussi costumé en une sorte de Dieu Grec ou Romain, avait ordonné d'arrêter le service du vin dont certaines personnes abusaient, il ne fallait pas de mal entendu pendant cette fête et, malgré le fait que la plupart des hommes et femmes présents étaient sérieux, l'ivresse était très abordable pour certains.

Vint ensuite une démonstration de Ceili (Danse traditionnelle Irlandaise ... je sais pas si vous connaissez Lord Of The Dance, Riverdance ou Feet of Flames, c'est dans ce style x)) sous une forme un peu moins rapide, les danseurs et danseuses, alliant agilité et un grand sens du rythme, se croisaient sur l'espace où l'on avait poliment demandé à la foule de se pousser, en effectuant des sauts et des pas rapides. Isaac se leva lui même, prenant la main d'une jeune danseuse, se courbant doucement devant elle en levant doucement le poignet tenant les phalanges de la jeune fille avant de commencer à son tour à danser, alternant ses deux pieds presque aussi agilement que la jeune femme , la regardant droit dans les yeux avec un sourire sincère et amusé aux lèvres. La compagnie de danseurs s'arrêta une fois les demoiselles tombées dans les bras de leurs cavaliers, Isaac passa son bras gauche dans le dos de la danseuse tandis qu'il ôtait son chapeau de sa main droite sous les applaudissements de la foule, certains spectateurs souriant devant les soit disant couples formé par le pas final de cette danse.

Isaac remercia les musiciens, en particulier les violonistes, et les danseurs pour leurs prestations puis revint vers le bord d'une des grandes fenêtres ouvrant vers les balcons, laissant les invités reprendre leurs discutions et certains d'entre eux essayer de copier les pas agiles des précédents danseurs, surtout les jeunes hommes cherchant à conquérir les cœurs des demoiselles ne sachant plus où se mettre pour se débarrasser de ces énergumènes ayant comme des vers au derrière et qui se tortillaient en bougeant maladroitement les jambes, manquant ainsi de tomber et de s'éclater le nez sur les carrelages de marbre blanc plutôt que de danser avec légèreté et agilité.

( Petite indication sur la musique utilisé pendant la danse juste pour avoir un aperçu => Ici )

_______________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zachary Moonlight
~°┼Moonlight's Knight┼°~
avatar

Date d'inscription : 15/03/2010
Messages : 17

Feuille de personnage
~ Origine: Saint Empire Britannien
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Mascarade du Printemps /!\ EVENEMENT   Sam 1 Mai - 23:12

La fête se déroulait bien. Par prudence, le chevalier avait éloigné son écuyère du roi, histoire qu’elle ne vienne pas jouer les trouble fête, et ils observaient tous les deux à distance la piste de danse où le seigneur démontrait ses habiles talents de danseur. Évidemment, la rouquine boudait, pour ne pas changer, et regardait d’un air envieux tous ces jeunes gens faisant aller leurs gambettes avec grâce. Quand Zachary lui avait proposé d’aller les rejoindre, elle avait grogné que ce n’était pas leur rôle et avait tourné dos à la salle pour fixer d’un air morne par l’une des grandes fenêtres, maudissant les festivités de riches. Mais il avait bien remarqué qu’elle tapait du pied en rythme avec la musique, et connaissait plus que quiconque le talent inné de la fillette pour la danse, l’une des innombrables passions qu’elle avait dû sacrifier dans l’espoir de devenir chevalier.

Zachary devait lui-même reconnaître qu’il se débrouillait plutôt bien en danse, mais sûrement pas avec autant d’aisance. Faire discrètement le guet lui convenait beaucoup mieux. Aussi il allait et venait tranquillement entre les convives, faisant quelques salutations polies, échangeant tout au plus quelques mots, errant vers les fenêtres, balcons et buffets pour déceler la moindre effraction, le moindre essai d’empoisonnement. Mais tout ce déroulait tant à merveille que sa garde s’était légèrement relâché et qu’il s’était finalement arrêté à quelques pas du roi, l’observant toujours à une distance respectable et avec le respect de la discrétion.

Soudain, il sentit Lee sursauter à ses côtés et scruter la vitre avec tant d’insistance que Zachary sentit que quelque chose clochait. Se penchant subtilement vers elle en lui tapotant l’épaule, il lui murmura à l’oreille.
" Il y a quelque chose de louche dehors? "
" N… Non, pas… Pas du tout. "
L’argenté haussa un sourcil plus qu’intrigué et Wildcatt le foudroya du regard avant de reporter son attention minutieuse sur l’extérieur, les joues étrangement couleur feu. Le chevalier comprit aussitôt en réalisant que la rouquine suivait des yeux le reflet dans la vitre montrant la salle de bal, dans lequel un certain personnage bien connu c’était avancé sur la piste de danse avec au bras une bien jeune et jolie créature.

Zachary ricana, s’adossant un peu mieux à la poutre où il avait élu place en croisant les bras, sourire amusé aux lèvres.
" Tiens, n’est-ce pas ce cher Antoine que j’aperçois là-bas? "
Wildcatt entendit aussitôt le brin moqueur dans sa voix, car elle lui donna un solide coup de poing sur le bras, ses yeux bleus acérés lui promettant milles douleurs.
" Plus un mot. Plus un mot où je t’étrangle devant tout le monde. "
L’argenté eut un rire léger, et cessa aussitôt que la gamine brandit son poing dans un signe plus qu’explicite de lui écraser la tête contre le mur. Mimant qu’il ne dirait plus aucun commentaire, mais les yeux brillant d’une lueur rieuse, il reporta son attention sur la salle. Si Antoine était là, sûrement Hope l’était-il aussi, mais avec tous ces gens costumés…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaudius Hope

avatar

Date d'inscription : 21/10/2009
Messages : 24
Fonction : Marchand

Feuille de personnage
~ Origine: Gaïa
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Mascarade du Printemps /!\ EVENEMENT   Dim 9 Mai - 5:03

Hope déambulait calmement, joignant un pas soigneux au rythme de la musique, il était difficile de voir s’il fendait la foule ou se joignait à une énorme danse, il ne put réfuter que les rires enjoués avaient de quoi lui remonter le moral et il arrêta net lorsqu’une main se déposa sur son bras. Il se retourna légèrement, puis sourit à une jolie jeune fille, menue et vêtue d’un habillement complexe de sa création qu’il reconnut presque immédiatement. Constance Mortigni, nulle autre que la personne qu’on lui avait présentée à peu près un an plus tôt, une cliente maintenant habituée à être habillé par Hope. Ils ne s’étaient qu’à peine entrevus lors qu’il avait pris ses mesures, l’adolescente était demeurée rouge pivoine tout le long du court instant où avec un visage de marbre, Hope calculait et notait les tailles de celle-ci en sous-vêtements. Il avait toujours tout un mal à ne pas éclater de rire devant les clientes aussi juvéniles. Il était un professionnel, s’offusquer ou se gêner devant un maître du textile était quelque chose de futile. La rencontre l’avait marqué parce qu’il avait dû refuser des avances pour la première fois de sa vie.

-Mes salutations Sir, danseriez vous avec moi, vous semblez un maître de l’art certes plus talentueux que moi.

Le regard froid, presque luminescent du jeune marchand traversa son masque et la brunette fut immédiatement mal à l’aise. Elle sembla reconnaître le bleu acier des yeux de Klaudius qui l’avait repoussée plus d’une fois son sourire devint forcé. Il ne savait pas pourquoi cette malheureuse avait toujours le don d’arriver et de bouger au mauvais moment et sa seule existence lui donna la profonde et voir cruelle envie de monter un dossier sur sa famille pour l’élite. Pour l’instant, il devrait se débarrasser d’elle… peut-être serait-t-elle utile pour distraire le chevalier d’argent? Oui, sur le profil qu’il avait bâti de l’épouse de Zachary, elle se conformait à toutes les règles physiques, outre ses cheveux d’un brun assez étrange…

-Ah mademoiselle, je me donnerai cœur joie de vous enseigner, si vous voulez m’attendre, je voudrais trouver l’archevêque, grand pontif qu’il est, je veux avoir l’honneur de le saluer.

La femme rechigna presque mais Hope avait déjà disparu en joignant le pas de danse, il avait traversé toute la piste sur certains regards surpris comme émerveillé à son pas léger et fluide, faisait-il partie de la troupe de danseurs qui animaient la soirée? Une nouvelle main frôla son épaule et Hope sourit, la reconnaissant. Un gentleman masqué lui sourit et le marchand, satisfait lui rendit son regard amical lui en lui tendant une perle. L’homme disparut dans la foule et à peine quelque minutes plus tard, faisant partie des décorations, un grand ruban bleu, honorant la royauté fut attaché au grand pilier de la salle. Il était là.
Sa première tâche terminée, il retrouva Antoine et alla trouver Zachary qu’il localisa en train de regarder la foule, feignant une bonne humeur « palpable » il s’approcha et d’une révérence polie salua le chevalier.

-Mes bonsoirs, sir chevalier. Vous observant de loin, je me demandais pourquoi, malgré la si grande protection offerte par les autres gardes, ne joignez vous pas la ritournelle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Dreamare
Lame Noire
Lame Noire
avatar

Date d'inscription : 24/12/2009
Messages : 121
Age : 29
Localisation : Là où on voudrait qu'il soit
Fonction : ... Il est beau le nuage.
Humeur : Calme ♥

Feuille de personnage
~ Origine: Gaïa' land
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Mascarade du Printemps /!\ EVENEMENT   Jeu 13 Mai - 8:47

Seth était mort de honte. C'était le cas de le dire, il sentait en lui les prémices d'une grosse crise d'angoisse, et avec elles les joies d'une hyperventilation nerveuse. Il était toujours aussi viscéralement effrayé par la foule. Alors quand une foule se revêtait de masques, et que lui même se retrouvait précipité dans cette ci sans autre masque que les longs cheveux d'une perruque des des voiles qui couvraient à peine son corps, il est compréhensible que le jeune homme soit au bord de la rupture psychologique. Mais il continuait à avancer. Pourquoi diable, il avait l'étrange sensation de l'avoir oublié, d'avoir tout oublié en fait. Oublier son nom pour ne pas le donner si on le lui demandait, oublier les rares personnes qu'il fréquentait volontairement, et surtout prier pour ne surtout pas les croiser.

Il louvoyait dans cette foule honnie, zigzaguant entre les danseurs et les groupes de conversations qui se formaient. L'atroce, le cruellement gênant, c'était que tous ces voiles qui le couvraient (jamais mot ne lui sembla si déplacé) accompagnaient le moindre de ses pas, accentuaient les ondulations de son corps au moindre de ses pas, mis en rythmes par le cliquetis de toutes ces pièces qui s'entrechoquaient. On aurait pu croire qu'il jouait le rôle de son costume, mais non. L'habit ne fais pas le moine, et pourtant, il fait la danseuse.

Ainsi, il cherchait à fuir, il cherchait à se cache, et en même temps, il cherchait quelqu'un. Et soudain... une main sur la partie du dos qui perd son nom. Le jeune homme se figea, se raidit même, et jeta un regard au porc qui se croyait permis de promener les mains sur son corps. Une vieux. Cinquante ans, de vilaines carottes dans des cheveux d'un roux gras et sale. Et ce sourire au dents jaunies... Le coup partit tout seul. Le temps que Seth se rend compte de ce qu'il faisait, son pied avait déjà entreprit de faire sauter une de ces vilaines dents. Ce à quoi il n'avait pas pensé, c'était que ce genre de mouvements, avec ce genre de jupes, et bien... et bien voilà. Le visage de Seth inventa une nouvelle nuance de rouge, et il s'enfuit littéralement, fendant la foule comme si il avait fait ça toute sa vie. Et il rentra dans quelqu'un. Une jeune femme à voir son visage et sa robe. Mais il avait remarqué quelque chose... Ou plutôt l'absence de ce qu'il aurait du remarquer.

-Ah! Vous aussi!

Il n'était donc pas le seul qu'on avait forcé à porter ce genre de tortures. L'espace d'une seconde, Seth se manqua de lui sauter au cou, mais il se contenta de laisser poindre une ou deux larmes à ses yeux. Épuisement, panique, honte, gêne, soulagement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
Lelouch Lamperouge
~ The Black King ~
~ The Black King ~
avatar

Date d'inscription : 18/07/2009
Messages : 183
Age : 26
Localisation : Royaume de Gaïa
Fonction : Lieutenant CK
Humeur : Normale...

Feuille de personnage
~ Origine: Noblesse Impériale
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Mascarade du Printemps /!\ EVENEMENT   Ven 14 Mai - 17:17


La Mascarade était une totale réussite... pour le moment du moins et pour une bonne partie de la noblesse présente... mais pas pour le Chevalier Céleste Lelouch Lamperouge. Ô que non ! Cette Mascarade était sans doute la pire des soirées festives qu’il lui avait été donné de vivre ! Tout ça à cause de ce costume... de cette dentelle... de ces fanfreluches ! Le jeune homme laissa échapper un énième soupir de lassitude et d’agacement. La soirée allait être longue mais alors très longue ! Installé dans un coin de la salle de bal le jeune chevalier observait les aristocrates danser, discuter et manger... en clair ils profitaient de la soirée ! Une partie de lui-même était envieuse de faire de même – si seulement il avait eu un costume plus adapté... - mais une autre parcelle était heureuse de cette situation. Ne pensez pas qu’être habillé comme une jeune femme de bonne famille lui plaisait... vous risquerez de vous faire provoquer en duel ! Le jeune homme pouvait en profiter pour surveiller les personnes suspectes... chose quelque peu ardue avec tous ces masques...

* ... mais qu’est ce qu’ils font ceux là ?! Ils ne sont pas à leur poste ! *

Ses prunelles améthyste fixaient de manière spartiate des gardes qui avaient quitté leurs postes pour profiter un tant soit peu de la soirée. Un brasier de colère parcourait les veines du jeune homme ! Il fit un pas en avant et ouvris la bouche pour les sermonner mais se ravisa sur le champ... Un cruel dilemme s’empara alors du chevalier. Son devoir de chevalier lui intimait de remettre en place ces paresseux... ces déserteurs de postes ! Mais son amour-propre lui interdisait formellement de dévoiler son identité à ses hommes surtout avec ce costume… Que faire ?... rien... Lelouch Lamperouge resta complètement pétrifié sans savoir quoi faire. Ses yeux suivirent le regard des gardes et se posèrent sur sa Majesté qui dansait au milieu de la troupe. Le Souverain effectua une splendide prestation alliant souplesse et grâce. Qu’est ce que le jeune homme aurait aimé danser avec lui... HEIN ?

* Mais qu’est ce que je raconte ? Ce costume me monte à la tête ma parole ! *

Une fois la prestation finie les gardes retournèrent à leurs postes alors que Isaac Forgers quitta la salle des festivités pour se rendre sur un des balcons. C’est avec les sourcils froncés et les lèvres pincées que le chevalier se dirigea vers une table pour se servir un rafraichissement. Il lui fallait quelque chose pour se détendre... ne serait-ce qu’un peu. Alors qu’il traversait la salle il crut apercevoir dans un renfoncement de la pièce l’archevêque. Ce dernier était en train de discuter avec des personnes... la discussion était étrangement animée… Quelque chose n’allait pas ! C’est à ce moment là que quelque chose heurta le jeune homme. Une myriade de cliquetis résonna alors que Lelouch laissa échapper un « Aïe » ! Il fallait regarder devant soi jeune homme ! Ses yeux violacés se posèrent sur le visage puis le corps de la personne qui venait de le bousculer… est-ce une femme ou bien un homme ?! Un instant le chevalier hésita... Mais la voix et la remarque de la personne trancha pour lui ! Soudain le jeune noble se sentit moins seul...

« Malheureusement oui... je crois que nous sommes tous les deux dans la même galère... – soupire – Qui vous a joué ce mauvais tour ? »

Les paroles avaient été murmurées à voix basse pour que personne ne les entende mise à part l’intéressé... Lelouch restait prudent car des gens se trouvaient autour d’eux notamment un jeune homme costumé en pirate ou bien en corsaire. C’est du pareil au même de toute manière ! Il semblait observer vaguement la foule quelque peu songeur. Il avait la chance d’avoir un beau costume – la personne était par ailleurs forte élégante – alors pourquoi ne se joignait-il pas au reste des invités ? Avec tout ça il en oublia l’archevêque...

_______________________

~ Celui qui tue doit se préparer à être tué à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilbert R. Nightfield
Chef de l'Elite de Sammaël
Chef de l'Elite de Sammaël
avatar

Date d'inscription : 17/08/2009
Messages : 45
Localisation : Royaume de Britannia
Fonction : Chef de l'Elite de Sammaël
Humeur : Calme

Feuille de personnage
~ Origine: Royaume Britannien ~ Membre et Nemesis de la Noblesse
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Mascarade du Printemps /!\ EVENEMENT   Sam 24 Juil - 2:04

Maintenant que deviennent
Que deviennent les valses de Vienne
Dis-moi qu'est-ce que t'as fait
Pendant ces années ?
Si les mots sont les mêmes
Dis-moi si tu m'aimes...


Oui, que devenaient-elles, toutes ces valses que ces inconnus masqués s'échangeaient durant cette soirée ? Finissaient-elles par s'envoler comme de la simple fumée sitôt la soirée terminée ? Où resteraient-elles à jamais graver dans le cœur des danseurs ? Et toi Gilbert, qu'en penses-tu ? Pourquoi regardes-tu cette foule piallante sans mot dire ? Pourquoi être venus si tu t'ennuie ?
Pour entretenir tes relations ? Pheu. Apparences et futilités.
Pour tuer ce cancrelat répugnant ? Oui, plus probable. Mais encore ?
Pour que le corsaire que tu es ce soir accorde une danse à une demoiselle ? Si seulement elles pouvaient arrêter de caqueter comme des poules.

Gilbert et la sociabilisation, ça fait trente-six. Et encore, si on est gentils.

La musique lui emplissait les oreilles. La foule le rendait malade. Il n'aimait pas les endroits surpeuplés comme ceux-ci. Et ce début d'agoraphobie n'était pas assez puissant pour le faire passer pour autre chose qu'un misanthrope.
Il scruta la foule, à la recherche de visages connus. Certes il ne les connaissait pas tous mais il savait qu'il y avait un nombre non-négligeable de membres de l'Élite parmi les invités, il en avait déjà repéré tout à l'heure. Et ces crétins d'aristocrates qui ne se rendaient même pas compte que l'ennemi était entre leurs murs....

Un détail attira l'attention du jeune pirate. A l'autre bout de la pièce, il remarqua l'archevêque, en compagnie... De sa cible. Diantre, voilà qui n'allait pas leurs faciliter la tâche. Pourtant, il savait comment s'y prendre.

Il fouilla ses poches et en retira un petit morceau de papier pour griffonner rapidement quelques mots. Non-signés, évidemment.

« Capte son attention. et attire-le à l'écart »
Le rôe de celui à qui cette note était destinée était fort simple : se contenter d'endormir la méfiance de leur proie. Après quoi Gilbert pourrait l'assassiner sans bruit.
Repérant un des ses subordonnés en apparemment charmante compagnie, il s'approcha de lui. Un certain Seth, qui ne lui rappelait pas grand-chose mais il avait entendu de bons échos à son sujet – en revanche, il ne connaissait pas son goût pour le... Cross-dressing.
Bref, pourquoi pas ? Le brun traversa la foule et s'arrêta devant son soldat et la jeune femme en sa compagnie, jouant le jeu.

- Mesdemoiselles ? Il s'inclina. Veuillez m'excuser de vous couper en pleine discussion. J'observais les danseurs et vous voyant ainsi, j'ai eu envie de savoir si l'une de vous deux pouvait me faire l'honneur de danser en ma compagnie ? Si celle d'un corsaire vous sied, bien entendu.

Le visage neutre et avenant, il souria à la demoiselle aux longs cheveux noirs. Sa robe de grande dame devait valoir cher... Surement une autre de ces péronnelles pour lesquelles seuls comptait renommées et argent. Mais qu'importe, il avait besoin d'elle pour passer le message à Seth sans se faire remarquer.
Sans attendre de réponse, il prit la main de la jeune inconnue et la baisa. Le protocole aurait voulu qu'il la lâche ensuite mais loin de se plier à cette convention, Gilbert approcha son visage pour mieux lui murmurer à l'oreille.

- M'accorderiez-vous cette danse ?

Ses yeux se plantèrent dans le regard améthyste de la jeune fille. Son visage lui évoquait quelque chose de vague. Mais il préféra estomper cette impression et il profita de la diversion occasionnée pour glisser sa fatidique note dans le creux de la main de Seth, discrètement.

Il n'aurait plus qu'à attendre qu'il exécute son ordre. Il laisserait la demoiselle pendant la danse et irait finir le travail entamé par Seth. Aucunes preuves, aucuns témoins. Tout sera parfait.


Maintenant que deviennent
Que deviennent les valses de Vienne
Et les volets qui grincent
D'un château de province
Aujourd'hui quand tu danses
Dis, à quoi tu penses...
Spoiler:
 

_______________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mascarade du Printemps /!\ EVENEMENT   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mascarade du Printemps /!\ EVENEMENT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kirk Mueller quitterait le CH au printemps .. !
» La Mascarade
» Le printemps du cinéma
» Matin de printemps...
» Ménage de printemps 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Order of the Celestial Knights :: ROYAUME DE GAÏA :: Château ~ Ouranos :: * Intérieur * :: ~ La Salle de Bal-
Sauter vers: