AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les retrouvailles... [Seth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
James Sabourin
♠ Your Nightmare ♠
♠ Your Nightmare ♠
avatar

Date d'inscription : 27/10/2009
Messages : 106

Feuille de personnage
~ Origine: ROYAUME DE GAÏA
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Les retrouvailles... [Seth]   Ven 25 Déc - 12:16

Se muscler le cerveau un tantinet. Voilà ce que James avait décidé de faire de cet après-midi. Profitant du fait qu'il n'avait aucune mission en cours, sinon celle de recueillir des informations, ce dernier se rendit donc à la librairie Poussant la porte pour entrer, une petite clochette teinta, annonçant son arrivée. Le libraire auquel il avait acheté le livre sur la magie du feu se tenait là, derrière le comptoir à l'affut du moindre geste des gens qui entraient dans sa boutique. Étant déjà venu, James repéra facilement la section ésotérique de l'endroit. Cette section était quelque peu étrange mais rassurante à la fois. L'avantage lorsqu'on entre dans cette section en maîtrisant ou apprenant déjà une magie, c'est qu'on sait que les gens qui ont écrit les livres comprennent une partie de notre point de vue. Ce qui définitivement n'est pas toujours le cas quand on croise un passant dans la rue. Ainsi donc étaient disposés de nombreux livres aux couvertures plus ou moins anciennes, près d'une table où l'on pouvait s'assoir pour lire. La lecture, nourriture pour l'âme mais aussi un bon moyen de passer le temps. Le livre sur la magie du feu l'avait renseigné sur certains principes très intéressants. La magie de l'air, combinée à celle du feu pouvait créer de l'électricité. Ce qui voulait dire, qu'il pouvait aisément griller ses adversaires si le besoin se faisait présent. Il faut dire que le temps lui avait manqué ces derniers temps pour pouvoir pratiquer. Une mission par-ci, une mission par-là... Sans compter le temps des voyages aller-retour qui pouvait prendre des heures de marche. Le temps... Bien sûr, il aurait pû, avec la magie de l'air figer le temps mais lui le verrait quand même avancer avec la même vitesse.

Quoi qu'il en soit ! James avait décidé que cette fois, en plus de lire son livre sur la magie du feu déjà payé, il se mettrait à étudier un peu sur l'alchimie. L'art de la transmutation. Un sujet tellement passionnant. Non mais imaginez un seul instant que vous puissiez changer le plomb en or ! Vraiment ? C'est ce que racontent les livres aux curieux qui ne savent pas lire entre les lignes.


Non mais quel genre de gens sont assez idiots pour croire à des imbécilités pareille ! Nostradamus ? Sans doute avait-il lui-même codé ses textes, dumoins, ce qu'il en reste... Cagliostro ? Un autre prétendant être immortel... Flammel... Celui-là, il en a fait tourner des têtes avec son procédé alchimique. Le Célèbre Nicolas Flammel... James tomba justement sur un de ses livres. Évidemment, bourré de dessin, avec des caractères tellement mal écrits que quasiement illisibles et bien entendu, comme s'il n'en suffisait pas, Monsieur Flammel devait absolument écrire en plusieurs langues... Le chevalier dû se prémunir d'un dictionnaire de latin pour pouvoir déchiffrer quelques mots. C'était vraiment stupide d'écrire comme ça en langues mélangées. Bien que le latin était encore courant dans certaines villes, il y avait beaucoup de villes où cette langue avait laissé place au Français ou à l'Anglais. C'est ainsi que l'on décrivait ; "Le progrès".

Alors donc, James profitait du silence de la boutique. Le propriétaire, voyant que James s'était affairé à lire les bouquins s'était remis à ses tâches quotidiennes relatives à la boutique, passer le balai, nettoyer... ce genre de trucs qui prennent des heures mais qui sont nécessaire. Pendant ce temps là les caractères imprimés, oui parce que l'imprimerie venait de faire son apparition quelques années auparavant, faisaient leur déflié devant les yeux de James qui s'en imprégnait comme lorsqu'on déguste un met savoureux. On aurait pû dire qu'il buvait le contenu du livre. L'avantage de l'alchimie, c'est qu'elle accroît les aptitudes des mages à faire usage de la magie. En effet, plus le mage est cultivé, plus puissants sont ses sortilèges et plus son attirail de sortilège est rempli.

La magie du feu, quant à elle basée particulièrement sur des phénomènes tels que la colère, la rage, la rancune peut se montrer particulièrement destructrice. L'autre aspect, quoi que plus joyeux, est que le feu peut également être provoqué par la passion, le désir ardent, mais aussi le provoquer... Un autre fait particulier, avec l'air, on pouvait enflammer une discussion. Donc, la magie s'appliquait également à l'aspect psychologique de la chose. Alors allez imaginer une conversation qui tourne mal... Le pauvre qui fini dans cette situation risquerait de se retrouver carbonisé et ses cendres pourraient aussitôt être dispersées, ne laissant aucune trace du pauvre homme. Cela lui donnait donc un pouvoir offencif, ce que jusqu'ici, il avait eu à peine. De toute façon, tout le monde croyait qu'il ne maîtrisait que l'élément air. Cela jouait donc en sa faveur. James saurait apprécier cet atout. Parfois, moins les gens en savent à votre sujet, mieux c'est pour tout le monde...

James sentit une présence familière tout près. Il leva les yeux pour regarder autour mais il ne vit personne d'autre que le libraire. C'était tout près...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Dreamare
Lame Noire
Lame Noire
avatar

Date d'inscription : 24/12/2009
Messages : 121
Age : 29
Localisation : Là où on voudrait qu'il soit
Fonction : ... Il est beau le nuage.
Humeur : Calme ♥

Feuille de personnage
~ Origine: Gaïa' land
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Les retrouvailles... [Seth]   Mar 29 Déc - 9:15

Mais que faisait donc Seth en plein milieu d’une librairie ! Il élevait des poissons rouges entre un traité de déontologie et une encyclopédie illustrée de la culture des rutabagas dans les terres orientales -_-

Nous l’aurons tous compris, à la surprise générale, Seth était dans cette librairie pour….lire ! A l’origine, il était simplement partit en ville pour glaner quelques renseignements de ci de là, mais les facteurs foule et ennui avaient rapidement joués. Seth n’aimait pas les gens, tous agglutinés, à rire, parler, crier… Bain de foule suant, il avait l’impression de respirer leurs miasmes, et goûter le fruit de leurs aisselles à chaque fois qu’il ouvrait la bouche. Insupportable. Son pas s’était accéléré, et, pur réflexe, il avait utilisé son élément pour se faire oublier de tous et de toutes, y compris de ces charmantes jeunes filles aux corsages généreusement remplis qui lui jetaient des œillades incendiaires. Comment avait-il fait? Pure suggestion olfactive mes amis. L’odorat est un sens primordial, bien que l’on ne s’en rende que peut compte. C’est en fonction de son odeur que l’on sera tout d’abord attiré ou repoussé par une personne, et cela se fait de manière totalement involontaire. Il avait appliqué un peu le même principe, se rendant « transparent » au nez des gens, qui alors ne faisaient plus très attention à lui. C’était un sort qu’il avait lu un jour, et qu’il avait cru utile d’apprendre.

Ainsi, le jeune homme s’était rué, non pas ventre à terre parce qu’il n’y avait pas assez de place pour cela, mais très vite en tout cas, tout d’abord vers une ruelle déserte, mais son itinéraire s’était soudain modifié lorsqu’il avait aperçu la devanture d’un îlot de quiétude, j’ai nommé la libraire. Avec un soupir de soulagement non feint, il était alors entré dans la pièce, saluant le libraire qui leva à peine les yeux vers lui avant de se replonger dans ses comptes, fait tout à fait normal et attendu.

A l’origine, il comptait seulement attendre que le flux humain se tarisse quelque peu, mais seulement voilà, c’est un réflexe à la limite du compulsif, mais lorsqu’il était entouré de livres, le jeune Seth ne pouvait pas s’empêcher de regarder les titres, feuilleter un peu… Et là « Oh, je l’ai pas lu lui », ou bien « il a l’air intéressant ! » et encore le piège ultime du « Depuis le temps que je le cherchais ! ».
En moins de cinq minutes, il était piégé, à savoir assis à une table avec une pile de chaque côté, une bougie à côté de lui au cas où le soir tomberait plus tôt que prévu (comprendre « pour quand il aura passé des heures à lire sans même s’en rendre compte »), un livre d’âge antédiluvien et exhalant un nuage de poussière à chaque fois qu’il en tournait les pages en face de lui. De quoi parlait cette merveille de papier? De magie. De manipulation aqueuse pour être précis.

C’était juste ce dont il avait besoin ! L’eau était vraiment un élément intéressant. Presque aussi malléable que l’Air, plus physique, donc agissant moins dans le domaine des illusions… Tiens… On pouvait l’utiliser pour les premiers soins … Il fallait vraiment qu’il réussisse à la maîtriser parfaitement. Quelqu’un s’assit en face de lui, mais il n’y fit pas attention. Lui non plus d’ailleurs, il fallait croire qu’il n’avait toujours pas levé son sort. Il tourna une page, frôla une nouvelle fois la mort par asphyxie, et fronça les sourcils. Cyrillique ancien. Certes, il savait le lire, remercions les nombreuses heures de son enfance à apprendre tout et n’importe quoi au lieu d’aller profiter du soleil, mais c’était vraiment mal écrit, et l’encre avait commencé à baver… D’une main distraite, il fit venir à lui un parchemin et de quoi écrire et commença la traduction. Le résultat s’avéra décevant, ce n’étaient que des principes de bases que l’on pouvait trouver dans n’importe quel bouquin d’écolier…. D’étudiant en magie de troisième cycle, d’accord.

Il finit par relever la tête et se frotter les yeux. Ca faisait combien de temps qu’il était là Suffisamment pour qu’ils lui fassent mal en tout cas… Autant dire beaucoup. Il était temps de faire une courte pause. Par curiosité, il regarda ce que l’homme en face de lui lisait (ne niez pas, ca vous est tous arrivé au moins une fois !), et déchiffra (à l’envers of course) ce qui y était écrit. ... Alchimie? Drôle de domaine... Il s'y était intérésse il y a quelques temps, plus par curiosité que réelle envie. Il avait envie de savoir par quel procédé on pourvait bien transmuter du plomb en or, ou quelquonque autr chose. Mais il s'ené tai tvite lassé. De l'argent, il en avait à ne pas savoir en faier, et si il en avait besoin, il n'avait qu'à le voler, quant au reste... On pouvait tout aussi bien aller se l'acheter dans l'épicerie du coin sans avoir à s'embêter avec tous ces salamecs alambiqués.
Allez savoir pourquoi, ses yeux remontèrent pour voir le visage de celui qui lisait ça. Etrange… il lui disait vaguement quelqu’un…
Parmi ses nombreux défauts, Seth n’avait jamais été physionomiste. En fait, il se rappelait très bien le visage de ses ennemis, même en dormant il aurait été capable d’en dessiner le portrait, mais dès qu’on entrait dans le domaine de la connaissance ou du larbin de base… Nada, niet. Que ce visage lui suggère quelqu’un devait sans doute dire qu’il le connaissait bien… Mais c’était qui?

Au bout d’un (long ) moment, il se rendit compte que l’homme le fixait avec curiosité, voir agacement. A force de réfléchir, il en avait oublié de maintenir son sort, c’était malin ! Ses joues se colorèrent de rouge, et il baissa les yeux en bafouillant d’une voix quelque peu précipitée

-Oh ! Je… Je suis désolé… Vous me rappeliez quelqu’un et…

Voilà qu’il se mettait à faire comme quand il était gamin et se tordre les mains dès qu’il se sentait embarrassé, penaud, bref, pas très fin. Quel idiot ! Ca ne se faisait pas de dévisager les gens comme ça. Surtout quand à l’origine on voulait se faire oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
James Sabourin
♠ Your Nightmare ♠
♠ Your Nightmare ♠
avatar

Date d'inscription : 27/10/2009
Messages : 106

Feuille de personnage
~ Origine: ROYAUME DE GAÏA
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Les retrouvailles... [Seth]   Mer 30 Déc - 23:35

Sans aucun doute, il y avait, dans ces livres, un contenu des plus intéressant. Au départ, une définition un peu étrange écrite sur une des premières page du livre ;

Citation :
L'Alchimie
L'Art de comprendre

L'Alchimie est un art très ancien. Cela date même des temps les plus reculés... On voit souvent des images datant d'époques moyen âgeuses montrant des gens tentant de changer le plomb en or. Ils ont des recettes bien particulières mais très peu de gens sont arrivés à réussir cette expérience.

L'eau tombe du ciel sous forme de pluie. Les gens se sont depuis longtemps demandé comment est-ce que se phénomène se produisait. Puis, on a découvert le cycle de l'eau : L'eau s'évapore sous forme de minuscules goutellettes, puis forme dans le ciel un nuage qui laisse tomber la pluie, puis cette pluie, s'évapore de nouveau et le cycle est éternel...

Pour chaques phénomène, il y a une explication. Parfois, elle est scientifique comme le cycle de l'eau mais d'autres fois, elle est plus indirecte.

Une jeune femme voit une personne qui saigne et lui prends la main. La personne cesse de saigner. Vous me direz, c'est normal, elle a arrêté le sang. Je suis d'accord avec vous, elle a arrêté le sang mais de quelle manière ? Si vous êtes en mesure de répondre à cette question, vous avez peut-être compris l'alchimie de la guérison de cette personne qui s'était blessé.

Je redéfinis donc, l'alchimie : Comment ?

Comment est-ce que l'eau fait pour retomber sur le sol ? Comment est-ce que les gens font pour changer le plomb en or ? Comment est-ce que la personne a fait pour faire que la blessure avait cessé de saigner ?

Bref, notre jeune homme lisait tranquillement. Mais il avait encore cette impression qu'une présence familière se trouvait à proximité. Il regarda autour. Un jeune homme le regardait. C'était lui. Son visage lui était familier mais James ne montra aucunement sa surprise. Il était seulement un peu curieux de savoir qui il était. Sans doute était-ce un type qu'il avait connu alors qu'il suivait sa formation pour devenir chevalier céleste. Tout compte fait, peut-être pas... Sabourin n'en avait pour le moment aucune certitude. Il se sentit quelque peu agassé de ne pas se souvenir exactement où il l'avait vu.

Mais c'est alors que le type se mit à bafouiller comme si c'était un drame que de contempler la beauté qu'il était. Non mais après tout, il fallait avouer, James avait du charme. Le chevalier sourit en voyant l'homme se tordre les mains. Ça lui rappela quelques souvenirs... d'enfance peut-être... Les images ne s'emboîtaient pas encore totalement. Il remit alors le nez dans son livre, découvrant un autre texte des plus étranges ;


Citation :
Guide de traduction des anciens
Volume 1

Au début de la création, Dieu chercha où cacher toute sa richesse. Il voulait la cacher là où l'être humain ne la trouverait jamais. Il pensa à la cacher creux dans le sol, mais il se dit qu'avec le temps, l'homme construirait des machines et qu'il parviendrait sûrement à trouver son trésor. Alors, il pensa à la cacher au fond de la mer, dans les plus profonds abysses, mais il se rappela, s'il peut aller la chercher au creux de la terre, il trouvera sûrement comment aller au fond des mers. Il pensa à l'espace. Encore une fois, la pensée que l'homme puisse se rendre dans l'espace pour trouver son trésor lui déplût. Puis il se dit finalement, pourquoi ne pas le mettre en évidence ? Je vais le cacher en lui-même, ainsi, jamais il ne pourra le trouver... mais s'il le trouve, ce sera au prix de grands efforts et il pourra le garder.

Depuis très très longtemps, alors que l'homme commençait ses recherches d'évolution, un groupe de gens décidèrent qu'il vallait mieux cacher les textes des anciens pour que seul les initiés puissent les découvrir. Hors, les moyens étaient très limités à l'époque... Ils n'avaient ni cadenas, ni parchemins, ni ordinateurs pour sauvegarder toutes leurs données.

Ainsi, ils créèrent le language codé. Plutôt que de désigner certaines personnes comme des simples êtres humains avec leurs capacités psychiques, ils les surnommèrent des dieux. Plutôt que de parler des émotions, ils évoquèrent l'eau. Plutôt que de parler de la colère, ils évoquèrent le feu. Plutôt que de parler de la structure ils évoquèrent la terre et plutôt que d'évoquer les pensées, ils évoquèrent l'air. Chaque élément trouvait sa place dans la réalité quotidienne. À la base, tous s'entendirent pour que ces éléments désignent ces réalités.

Ce savoir de base était transmi de générations en générations par la parole, puisqu'ils ne savaient pas encore écrire. Vous êtes donc, à quelques milliers d'années avant la naissance de Jésus-Christ.

Par la suite, l'homme commença à évoquer certains animaux pour désigner certains traits du caractère. Par exemple, on désignait le loup pour chef de groupe, les lions pour chasseurs, les tigres pour guerriers, le renard pour un être rusé et ainsi de suite.

Peu après ces changements dans l'évolution, le peuple découvrit comment mélanger certains matériaux ensemble pour obtenir une pâte. Pâte qu'ils mélangèrent pour dessiner certains événements sur la pierre. Peu après, ils commencèrent également à écrire sur l'écorce d'arbres ainsi que sur d'autres matériaux à l'aide de cette même pâte. C'est d'ailleurs en Égypte qu'on créa les tout premiers parchemins qui allaient servir à écrire toute les légendes qui seraient transmises aux générations futures. Au commencement, les gens écrivaient avec des dessins. Puis, on décida qu'une série précise de symbole désignerait un mot et une sonorité. L'écriture débuta et commença à évoluer à chaque secondes.

Maintenant que l'écriture existait, les peuples commencèrent à écrire leur savoir sur des parchemins et à les transmettre aux générations futures. Cependant, ayant peur que certaines personnes ayant de mauvaises intentions ne tombent dessus, ils prirent soin de l'écrire dans le même language que celui qu'ils parlaient, ainsi, peut-être, éviteraient-ils un désastre.

Les gens qui lisaient ces textes y trouvaient quelque chose d'intéressant. Une valeur à apprendre, une situation passée, un indice concernant l'évolution de l'être humain. Ainsi fûrent créé les textes sacrés que les êtres plus évolués pourraient déchiffrer et mettre à jours. On mentionna que Jésus savait lire ces textes et les connaissait par coeur, certaines autres divinités écrivirent leurs propre version de ces textes...

Un jour, le Christ ne fut plus qu'un tas de poussière. Les gens avec qui il avait partagé ses enseignements écrivirent un livre dans ce même language des anciens. On transforma les faits réels en métaphore pour que seul les gens ayant été initiés puissent les lire et les comprendre comme ils devaient vraiment être compris.

De nos jours, le livre le plus vendu au monde est la bible. L'Église a abusé de son pouvoir envers le peuple et les gens commencent à voir les véritables écrits se trouvant entre ses pages. Les religions dans le monde se voient changées. Le chaos commence à régner. Il y a de plus en plus de guerres parce qu'aucune religion ne veut laisser ses anciennes croyances pour faire place à la sagesse des anciens qui étaient là bien avant eux. La peur s'est installé entre nos frontières et depuis, les gens critiquent les religions des peuples avoisinant dans le simple but de conserver les croyances des Églises ou de permettre aux Anciens de renaître d'entre les morts.

La fin de la 3ème dimention n'est pas la mort... elle est au contraire, la renaissance d'une force qui depuis longtemps, se trouve cachée tout au fond de nous.

Bien entendu, il existe beaucoup de croyances...

Mais la vérité reviens vers nous et heureux seront ceux qui l'accueilleront. Car ceux-là, verront leur vie s'éclairer alors que celle des autres perdront de leur éclat.

Décidément, ces textes étaient des plus étranges... mais pas autant l'impression qui taraudait James depuis quelques minutes. Les souvenirs lui revinrent en mémoire et cette fois, tout s'emboîta... Il revit, enfant, le visage de son ami. Celui avec lequel il avait passé la plus grande partie de son temps libre à vagabonder, jouer, se raconter des histoires... Il leva de nouveau les yeux vers lui.

- Ne nous sommes pas déjà rencontré quelque part ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Dreamare
Lame Noire
Lame Noire
avatar

Date d'inscription : 24/12/2009
Messages : 121
Age : 29
Localisation : Là où on voudrait qu'il soit
Fonction : ... Il est beau le nuage.
Humeur : Calme ♥

Feuille de personnage
~ Origine: Gaïa' land
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Les retrouvailles... [Seth]   Jeu 31 Déc - 9:14

Mort de honte. Ca résumait bien l'état dans lequel Seth se trouvait...C 'était rare, aussi, de ne pas à avoir jouer le jeu de la séduction auprès d'inconnus ou d'enemis potentiels. Tant qu'on restait dans le domaine du travail, Seth faisait toujours des sans fautes, aucun impair, tremblement dans la voix ou sourire de travers.
Lentement, à la sueur de son front innexistante parce que c'était disgracieux et à la lumière de son sourire, il avait batît cette image de courtisan gentilhomme, gracieux, cultivé, poli en n'importe quelle circonstance et excellent parti car ayant beaucoup d'argent auprès des milieux où il évoluait, à savoir la cour et les bals mondains, tout en faisait très attention à rester assez loin du roi, des chevaliers célestes et des chevaliers tout court en fait pour ne pas se faire ramarquer. L'Elite de Samaël était une organisation secrète, et Seth était plus heureux d'être connu en temps que courtisan assidu et bon danseur qu'assassin émérite et manipulateur vicieux, même si c'était sans doute beaucoup moins glorieux. Il faut bien qu'il y en ait qui mettent les mains dans la fange, hein?
Quoi qu'il en soit, la réussite de sa couverture venait principalement du fait qu'il ne voyait les gens que comme des pions ou des obstacles, il n'avait donc pas à s'encombrer d'éléments inutiles tels que l'émotivité, l'attachement ou les sentiments.

Et c'était bien ce qui faisait qu'à présent, il n'était pas le moins du monde préparé à ce genre de situations, et c'était bien la raison pour laquelle il rougissait encore et toujours, replacait nerveusement une mêche derrière son oreille, encore un tic hérité de son enfance, se mordiller la lèvre,et garder les yeux résolument baissés sur son livre, ouvrage sur lequel il avait de plus en plus de mal à se concentrer. Le pic de stress aidant, tous ses sens étaient aux aguêts, comme en attente d'une quelquonque agression, et ça lui avait permit de découvrir deux choses: un, il sentait très bon; deux, son odeur lui était vraiment familière.
On ne sait pas si ce cher Freud a totalement raison, mais en tout cas, cette odeur lui en évoquait plein d'autres. L'odeur du fion, de la campagne, de la terre après la pluie, de du blè fraîchement moissoné... Et petit à petit, un visage s'était imposé, jeune, rieur et ressemblant de manière assez troublante à celui de l'homme en face de lui qui lisait à présent. Son souffle s'était bloqué, et loin de l'apaiser, son stress était repartit de plus belle. Et si il le reconnaissait? On le croyait mort... Ca le mettrait sûrement dans une position délicate si jamais... Il ne pouvait pas mentir non plus, ça aurait fait suspect... Partir en courant? Inconcevable... Jouer les ingénus? Déjà pensé, déjà refusé.... La seule solution qui lui restait était de rester naturel, terminer son livre en espérant qu'il ne devine pas... Et si il devinait?

Après encore quelques instants de réflèxion intense, il finit par en arriver à la conclusion suivante: rester naturel, et jouer l'ami heureux de retrouver son ami d'enfance, ce qui n'était pas totalement faux, mais en tout cas risqué.
La peur au ventre, il se remit à bouquiner silencieusement, priant tous les dieux connus ou oubliés, et même celui dont il avait emprunté le nom pour ne pas se faire remarquer.
Et rapidement, ses lectures se remirent à occuper la miondre de ses pensées. Le domanie de l'eau était très complexe, car, contrairement à la Terre, c'était une entité composée de milliers de petits courants, et non pas un bloc compact qu'il fallait gérer et faire bouger. Cela impliquait que les débutants agissent très lentement, et mettent du temps à obtenir ce qu'ils voulaient avec, mais en contrepartie, on avait une très grande maniabilité et une palette énorme de possibilités.

Tout ça, il le savait, et il s'en sortait assez bien pour décrypter les différents courants, et voir sur lequel jouer, toute fois, le problème se passait plus dans sa tête. En effet, quand il se concentrait lors de l'utilisation de l'élément venait toujours le moment où il se mettait à penser à l'Air, et donc à modifier l'élément aqueux de la même manière qu'il s'y prendrait pour créér un Alizée. Et c'est là que ça posait problème, parce que soit il obtenait un effet totalement différent de ce qu'il voulait, un tsunami au lieu d'un d'une brume par exemple, ou bien caréement il mêlait les deux élements, et alors ça lui explosait littéralement à la figure, comme c'était déjà arrivé. Tout était dans la concentration... Et la coordination.

"Ne nous sommes pas déjà rencontré quelque part ?"

Et voilà, la bonne vieille loi de Murphy, ou le théorème de l'emmerdement maximal. Evidement que ça ne pouvait pas rater... Il aurait pu se figer, mais il était encore maître de lui, et sa tête était baissée, tant et si bien qu'il n'avait pu voir le pincement agacé et nerveux de ses lèvres.
Un instant, il ne bougea pas, comme se donnant l'air de réflechir, puis il inspira un grand coup mentalement et releva timidement la tête avant de dire avec l'air de celui qui demande sans trop oser de peur de parraître ridicule:

-James?

Le tour était parfaitement exécuté, des années de manipulation et de dissumulation ne se perdent pas en quelques instants. Le sourire timide, la tête légèrement penchée, même ses sourcils froncés avec juste ce qu'il faut, tout était travaillé. Le seul accroc, seul élément idésirable et non contrôlé au tableau, c'était le léger tremblement de ses mains qu'il ne pouvait décidement pas s'empêcher de tordre et ses joues toujours légèrement rosées au lieu du tein de porcelaine qu'il possédait d'ordinnaire. Chassez le naturel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
James Sabourin
♠ Your Nightmare ♠
♠ Your Nightmare ♠
avatar

Date d'inscription : 27/10/2009
Messages : 106

Feuille de personnage
~ Origine: ROYAUME DE GAÏA
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Les retrouvailles... [Seth]   Sam 2 Jan - 6:47

C'est étrange parfois de voir à quel point, en si peu de temps, un livre peut se montrer très peu intéressant. En effet, la mention de son nom surprit James qui, sentant que cette présence lui était de plus en plus familière, se risqua à son nom d'usage. L'ombre garda ses mains gantelées sur le livre qu'il était en train de lire. Il pouvait facilement observer à quel point son interlocuteur avait grandi en beauté. D'un ton calme, il prononça le seul nom qu'il avait en tête et qui appartenait à son ami d'enfance, celui-là même qu'il avait crû mort après l'incident qui avait ravagé la demeure de ses parents il y a de cela une bonne décénie. Les autorités n'avaient retrouvés que les corps de ses parents. L'ombre avait crû que son ami était mort ou qu'il avait été kidnappé. De nombreuses années de recherches menaient à rien. Cael demeurait introuvable. James avait perdu le seul ami qu'il avait vraiment eu dans son enfance. Le seul avant qu'il ne s'enferme dans une bulle de misanthropisme, à haïr ceux qui avaient possiblement mis sa vie en cendres. Des monstres... Il déposa sur la table le livre qu'il avait entre ses mains et posa de nouveau un regard calme sur le type qui venait de l'interpeller par son prénom.

- Cael ? C'est bien toi ?

Il y avait peu de chances que ce soit lui. Après tout, il y avait déjà un bon moment qu'ils ne s'étaient pas vu et... qu'y avait-il pour prouver que c'était bien lui ? Ce n'était qu'une possibilité parmis tant d'autres mais l'intuition de James lui disait qu'il y avait bien plus encore. Il avait une impression de déjà-vu qui ne voulait quitter ses pensées, le genre qui n'abandonne pas facilement, même après déni de la situation. James évaluait les possibilités. Si le type en question n'était pas Cael, qui pouvait-il être ? Et s'il l'était, dans quel camp était-il ? Non... Ne pas penser à ça... Il est encore trop tôt pour déterminer de quel côté est le jeune homme au visage écarlate. Les pensées de James tournoyaient sans cesse dans sa tête. Un regard furtif se glissa vers les sorties potentielles pour s'assurer qu'elles étaient dégagées et qu'il avait une voie de sortie si la situation devenait dangereuse.

James n'entrait jamais quelque part sans d'abord repérer les sorties potentielles. Si jamais une attaque survenait, il devrait s'assurer que tout le monde soit en sécurité, quitte à attirer son adversaire sur ses pas pour en finir... mais dans le cas présent, il ne fit rien pour le moment. Ce n'était apparemment qu'une rencontre et le type en question, à voir son visage, ne semblait hostile en aucun point.

Jusque là, James n'avait porté qu'un regard général sur Cael. S'il était bien celui qu'il croyait qu'il était, il devait sûrement avoir fait de nombreuses conquêtes. Ironiquement, un sourire pervers fut adressé à Cael. Bien sûr, il n'aurait pas dû se concentrer sur ce point mais il arrivait desfois que les pensées dépassent la volonté de celui qui en était propriétaire ? Non ? Les doigts de James caressaient la couverture cuirassée du livre précédemment refermé. Peut-être pensait-il à quelque chose, peut-être pas... Le mystère demeurait. James ne montrait pas toujours le fond de sa pensée. Ces derniers temps, il était plutôt axé sur l'aspect stratégie et se préparait à tester l'aspect sécurité du palai royal. Après tout, si la sécurité du château était pittoresque, la sécurité du roi n'en vallait pas plus. Il vallait mieux opter pour un test anonyme et indiquer au roi les faiblesses de son château plutôt que de faire face à une sécurité "temporairement" renforcée par prétexte qu'un test de sécurité était en cours. L'heure actuelle n'était bien entendu pas à la sécurité, mais bien aux retrouvailles. Toutefois, James éllaborait volontiers son plan. Il ne ferait aucun blessé, aucun mort et avec un peu de chance, il ne se ferait même pas remarquer. Le but était simple. S'introduire dans les appartements royaux et y déposer une lettre déplorant la faiblesse de la garde royale quant à la protection du souverain.

Histoire de tester quelques détails... Non mais après tout, James n'était pas entièrement fait en bois... Il se mit à caresser de façon sensuelle la couverture du livre en regardant Seth d'un regard amusé. Bon... peut-être est-ce qu'il exagérait un peu, mais de toute façon, ça ne pouvait qu'être drôle ou finir d'une façon agréable... (James ! Espèce de pervers !!!)

- Dis... t'es toujours aussi mou du bâton ? lança-t'il en guise de petite provocation un large sourire au lèvres. (Ohhhh !!!! Mais qu'il est vilain !!!)

Bon... enfin, peut-être que de voir Seth avait éveillé en lui certains... instincts ? Qui sait ? (Bon... moi oui mais je vais quand même pas tout dire... lol) Quoi qu'il en soit, Sabourin avait peut-être une petite idée derrière la tête et... Seth était dans le décor... (Ah les hommes... ils ne pensent qu'à ça...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Dreamare
Lame Noire
Lame Noire
avatar

Date d'inscription : 24/12/2009
Messages : 121
Age : 29
Localisation : Là où on voudrait qu'il soit
Fonction : ... Il est beau le nuage.
Humeur : Calme ♥

Feuille de personnage
~ Origine: Gaïa' land
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Les retrouvailles... [Seth]   Sam 2 Jan - 11:57

"Cael ? C'est bien toi ?"

Seth tressailli légèrement. Combien d'années que sonom n'avait pas été pronnoncé? Dix? Dans les grandes lignes. Dans ans que Cael Mawthorne avait été rélégué au fond du placard en attendant qu'il crève définitivement, si ce n'était pas déjà fait. Dix ans à prendre la poussière pour ressortir subitement, comme ça sans prévenir.
Il n'y avait plus de retour en arrière possible. Maintenant, il fallait assumer et aller jusqu'au bout de l'entreprise... Seth esquissa un pâle sourire. Dans cette situation, ça ne servait à rien de trop en faire. Ce n'était pas le genre de Cael... Très souriant, mais également assez réservé quand la situation était sérieuse.

-En chaîr et en os...

Et plus en os qu'en chair, le jeune homme n'avait jamais été très gros, et ca n'allait pas en s'améliorant, il fallait l'admettre. Vivre constament avec une l'épée de Damoclès de la moindre erreur, ses propres faux pas sur la tête n'aidait pas du tout. Il était constament tendu comme la corde d'un arc, sautait souvent des repas, et mangeait assez peu de peur qu'il y aies du poison, somniphère ou autres substances pour lui faire cracher ses secrets. Pour le poison, il avait trouvé une solution. Depuis sept ans, il avalait chaque chose une petite dose des plus courants et des plus violents sur le marché, pas assez pour être plus grave qu'une collique sévère (à ne pas prendre à la légère, Dieu sait si cela peut s'avérer fatal). A la longue, il été devenu capable d'ingurgiter trois fois la dose nécéssaire pour tuer un cheval sans autres conséquences que des légers maux de ventre pendant la demi journée.

Les yeux vides, il fixait cet ami d'enfance qu'il n'avait jamais cru revoir un jour. Il calculait. Son regard vers la porte ne lui avait évidement pas échappé. C'était un bon réflèxe au deumerant. Mieux vaux savoir où courir si la situation dégénère. Mais cela lui amenait à se poser des questions. Combien de fois quand il était petit avait il déclaré qu'il serait chevalier et qu'il punirait les méchants. Seth disait la même chose, sauf que lui était devenu ce qu'il appellait autrefois un "méchant". Et si James l'apprenait, il y avait de grandes chances qu'il finisse sur une table à se faire découper en petits morceaux pour avouer tout ce qu'il savait sur l'Elite... et James dormirait tranquillement en pensant qu'il a fait son devoir de citoyen consciencieux. Quelle mot pitoyable! Dénnoncé par la seule personne qu'on puisse encore définir d'ami... Un ami qu'il n'hésiterais pas à tuer si sa mission l'exigeait...Depuis quand avait il abandonné l'idée de réfléchir avec autre chose que sa tête? Depuis quand pouvait on survivre en laissant son coeur aux manettes, hein?

"Dis... t'es toujours aussi mou du bâton ?"
- ..... O///////////O!

L'espace d'un instant, il s'était demandé ce qu'il voulait insinuer par là, mais en se souvenant de leurs sujets de plaisanteries quand ils étaient gosses, et en observant la manière dont il caressait ce pauvre livre qui n'avait rien demandé à personne, on arrivait facilement à comprendre où il voulait en venir.

-Mais...mais...mais je te merdeuh! ><

Très digne comme réponse, là où un sourire pervers et un 'tu veux tester peut être" auraient largement suffit pour écarter la conversation, hein? On vous l'accorde, mais pour sa défense, déjà tout jeune, il avait toujours réagit comme ça. James étant de quatres ans son aîné, il se foutait largement de lui lorsqu'il ne partageait pas son intêret pour une belle paire de gambettes se promenant comme de par hasard bien en vue devant eux. Les filles ne l'interessaient pas, et ca ne changait pas trop à maintenant, sauf qu'à présent, il savait faire la part des choses et se forcer un peu, après tout ce n'était pas l'enfer non plus, et aller pêcher les ibnformations jusqu'au fond d'un corsage s'il le fallait.
Les joues rouges, il continua sur sa lançée.

-Ce n'est pas parce que je n'en ait pas l'air que je ne suis pas occupé! Je n'ai pas le temps d'aller tirer tout ce qui bouge, MOI!

Et sur ce, il détourna la tête avec un HUMPH! non dit car vraiment trop ridicule mais sous jaccent et resta là une demi seconde les pras et les jambes croisées, les joues presques gonflées dans une expression boudeuse, avant de finalement éclater de rire. Il n'y avait que lui pour le faire tourner en bourique d'une seule phrase comme ça.

-Ce me fait plaisir de te revoir. Dit il finalement avec un sourire simple, calme et un peu nostalgique.

Ce qui déclenchait des sueurs froides tout le long de sa colonne, c'était qu'il le pensait vraiment. C'était vraiment une attitude dangeureuse. L'amitié, c'était comme l'amour, un sac d'emmerdes monstres tout juste bon à vous faire commettre des erreurs de jugements fatales et vous traîner pieds et poings liés vers le peleton d'exécution. Et pourtant, il n'y pouvait pas grand chose. C'est des choses qu'on ne contrôle pas du tout par chez nous... L'être humain était décidement bien faible... Et malheureusemet très porté sur la cruauté. C'était bien pour ça qu'il fallait faire le nettoyage par le vide. Le seul espoir qui restait de préserver quelques pommes qui n'aurraient pas été pourries par les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
James Sabourin
♠ Your Nightmare ♠
♠ Your Nightmare ♠
avatar

Date d'inscription : 27/10/2009
Messages : 106

Feuille de personnage
~ Origine: ROYAUME DE GAÏA
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Les retrouvailles... [Seth]   Sam 2 Jan - 12:53

Eh bien, le temps en avait fait un charmant jeune homme de ce Cael. Dumoins, pour ce qui était de l'apparence. James se demanda ce qu'il préférait. Après tout, malgré le nombre de demoiselles qui l'aurait voulu pour partenaire, il semblait que James ait choisi de ne s'intéresser qu'aux gens de son sexe, soit masclulin pour ceux qui l'ignoraient encore. Eh oui. Les jeunes femmes et leurs courbes ne l'intéressaient pas. Ce qui intéressait le chevalier était tout autre. Un peu de cran, de vilainie, de mystère et de rire, voilà qui constituait en partie ce que Sabourin recherchait comme partenaire. Malheureusement, il était rare qu'il en trouve sur son chemin et les rares fois où il en voyait, ils étaient hétéro... Quel gaspillage ! De toute manière, bien que le profile physique de Seth convienne parfaitement à James, il n'était pas encore tout à fait certain de son orientation sexuelle. C'était encore trop tôt pour s'inquiéter sur ce sujet. Cael semblait toujours aussi timide que dans son enfance. À vrai dire, il ne semblait pas avoir changé d'un poil... Bon... Il faut dire que James n'avait pas encore regardé en bas pour en être totalement certain mais quoi qu'il en soit, il avait tout de même envoyé une réplique à laquelle James se promettait de répondre... un jour peut-être ?

Il lui lança par télépathie ~T'as de la vaine, je suis justement en manque de sexe.~

En fait, il se contenta de sourire... Ça, c'était juste avant qu'il ne saute par dessus la table, passe son bras autour du cou de son ami d'enfance et lui ébouriffie les cheveux de son autre main et finisse par l'embrasser sur le dessus de la tête d'un geste plutôt rapide. En même temps, c'était un test... (héhé)

- Le plaisir est partagé ptit frère. ajouta James en riant et en continuant de lui ébourriffer les cheveux et en le maintenant prisonnier.

James en profita pour introduire dans l'esprit de Seth quelques images perverses... Deux mecs qui s'embrassent, qui se caressent... les sensations qui vont avec... ce genre de trucs... juste pour voir à quel niveau il les percevrait. (Je sais, je suis méchant)... De quoi traumatiser n'importe quel hétéro... ou... le rendre gay ou bisexuel ? Rien de bien grave... Juste un peu... pour s'amuser...

James ne tirait pas tout ce qui bougeait mais en dehors de ses heures de travail, il lui arrivait de s'envoyer en l'air histoire de se détendre et de changer un peu d'activité. Puis Cael lui annonça que les retrouvailles lui faisaient plaisir. James en avait oublié les avantages de l'amitié... Ne jamais être seul... Toujours avoir quelqu'un, une présence avec soi même si l'être de chaire est absent. L'amitié... une valeur depuis longtemps refoulée, mise de côté, par peur de perdre de nouveau ce qui lui était cher, ce qui avait forgé une partie de son enfance, du temps où il était encore un gamin... Une partie du temps où il était encore... innocent et ne savait rien du monde. Ça, c'était avant qu'il ne perde son meilleur ami... qu'il le croit mort et... qu'il ne se mette à le rechercher sans arrêt partout sans même savoir à quoi il avait fini par ressembler. Et là, il était là, avec lui et il était vivant. Une chance inouie...

Bien que normalement James ne soit pas aussi émotif, les larmes lui vinrent aux yeux mais il tenta d'en refouler une partie. Il relâcha alors son étreinte sur Cael pour prendre son visage entre ses mains et lui dire;

- J'ai crû que tu étais mort... Chaques fois que je marchais dans les rues, j'avais l'impression de te voir... Je t'ai cherché partout... sans rien trouver... aucune trace de ta présence. Où étais-tu donc ? Pourquoi es-tu parti ? J'étais si inquiet...

Malgré ses habitudes à ne pas montrer le flux d'émotion qui le submergeait, il sentait qu'il n'avait pas à se cacher. Il avait devant lui l'homme qu'il avait toujours considéré comme étant, son frère... bien qu'à l'occasion leur relation ait été plus profonde encore. Il le serra dans ses bras, avec la force du désespoir.

- Ne pars plus jamais comme ça... promets-le...

Les mots étaient sorti sur une note inquiète. Oui, James était inquièt. Des années durant, il s'était demandé ce qui s'était passé ce jour là. Il se souvenait de la peur qui s'était faufilée dans son esprit lorsqu'il avait découvert la maison en cendre de son ami. On avait seulement retrouvé deux dépouilles, celles des parents mais il s'était toujours demandé si Cael était vivant. Là, il l'avait devant lui... Ses mains tremblaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Dreamare
Lame Noire
Lame Noire
avatar

Date d'inscription : 24/12/2009
Messages : 121
Age : 29
Localisation : Là où on voudrait qu'il soit
Fonction : ... Il est beau le nuage.
Humeur : Calme ♥

Feuille de personnage
~ Origine: Gaïa' land
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Les retrouvailles... [Seth]   Sam 2 Jan - 15:11

Tout perdu qu'il était dans ses pensées liant passé et présent, voire futur intrisèque, le jeune Seth n'avait pas vu venir le moins du monde la sollicitation mentale que représenta la petite pique télépathique que lui envoya son ami d'enfance retrouvé. Pas besoin d'acusé de réception tant c'était visible qu'il avait capté cinq sur cinq. Premièrement, ses ongles se plantèrent dans la pauvre table en bois qui avait rien demandé d'autre que servir de table, deuxièmement, le rouge qui habitait ses joues déserta soudain ce lieu pourtant savament occupé depuis une demi heure (pour se concentrer en dessous de la ceinture, ca, on y est pas encore //SBAAAF//), et enfin son regard se planta dans le sien, aussi troublé qu'une eau de torrent, mais également glaçé. Qu'est ce qu'il lui voulait, est ce qu'il pourrait être dangeureux? Le souvenir du porc qui l'avait pris le jour de la destruction de son monde à lui était encore gravée au fer rouge dans sa chair et son esprit. C'était bien pour cela aussi qu'il n'avait jusque là toléré aucun homme... Et personne dans son entourage affectif. Il ne voulait plus revivre ça. Cette douleur, cette frustration... Et l'horreur de voir les êtres quoi vous sont chers vous être arrachés un à un avec autant de considération qu'on en aurait à écraser un vulgaire insecte... Non. Plus jamais ça.

L'intervention de James, non content de le surprendre, et pas qu'un peu, eut le mérite e le tirer de son sarcophage de souvenirs, fait involontaire dont il lui était largement reconnaissant. Il ne lui restait alors plus qu'à se débattre faiblement, avec assez d'energie pour ne pas parraître "mou du baton", mais pas assez pour que ça soit violent. Un éclat de rire lui échappa même, tandis qu'il esquissait une légère moue gênée et joueuse.

-Arrête ça!

Même si elle n'avait rien de méchant, une telle intervention lui avait rappelé qu'il baissait trop sa garde. En sentant le bras autour de son cou, il savait pertinament que ça aurait pu ne pas être pour une simple étreinte...Et son corps avait agit en consequence, fruit de nombreuses années de menaçes, il s'était tendu tandis que de fines lames d'air apparaissaient au bout de ses doigts. Pas plus de six centimètres. Largement suffisantes pour trouver la carotide. Un réflèxe, très vilain en plus. Ca ne se fait pas d'abîmer ses amis. Les lames disparurent aussi vite qu'elles étaient apparues, laissant une légère griffure sur sa peau qu'on pouvait ésaiement mettre sur le compte de ses ongles qui étaient assez longs, fautes de les couper régulièrement.

"Le plaisir est partagé ptit frère"

Ses joues se teintèrent de rose, et il baissa la tête, l'appuyant légèrement contre son torse et arrêtant de se débattre en signe de remerciement. L'apellation ne voulait sans doute rien dire pour lui, des mots lancés comme ça en l'air, mais ils le touchaient quand même. Position de faiblesse idéale pour ce qu'il lui réservait. Il recu les images cinq sur cinq, son image et toucher inclus. Ses yeux s'agrandirent, comme frappé par la foudre, et ses mains se crispèrent sur le torse de James où elles se trouvaient. Ces "images" n'étaient pas environnées de douleur, mais elles le mettaient mal à l'aise, il essayait de se dire que ce n'était que parce qu'il avait de mauvais souvenirs liés à ça. Et pourtant, il n'y avait rien à voire entre ce qu'il avait vécu et ce qu'il vivait. Il ne réagit enfin que lorsqu'il se rendit compte qu'il avait déjà imaginé des scènes de ce genre enfant avec James dedans justement. Ce n'était pas possible... Juste un fruit de son imagination... Sans doute.

~Arrête ça!~ s'était-il alors écrié mentalement en fermant totalement son esprit, bloquant tout de ce qu'il lui montrait, aussi agréable soit-il.

Il avait la chair de poule, le coeur qui battait la chamade, et se retrouver juste contre la poitrine de son ami d'enfance n'était pas pour l'aider à se reprendre, il fallait l'avouer. Il baissa la tête et murmura d'un son presqu'inaudible:

-Pardon...

Il ne faisait que ça pour jouer, il ne voulait pas le blesser ou l'effrayer... Et lui n'avait pas à réagir de la sortes.

Et c'est à ce moment que la conversation prit le détour qu'il redoutait, celui qu'il ne voulai tas aborder, tout en sachant que c'était inévitable. Et en même temps, il n'arrivait pas à se résoudre à un mensonge, ou un tour de passe passe. Il ne se sentait pas de mentir... Pire. Il n'y arriverait pas. Le visage qu'il lui attribuait en même temps qu'il disait ça avait achevé de le crucifier sur place, et maintenant, il voulait le prendre dans ses bras, le serrer, faire n'importe quoi pour qu'il se remette à le taquiner du'un air joueur et insouciant comme il l'avait fait quelques instants auparavant. Une de ses longues et fines mains s'était enroulée autour de son poignet, comme pour lui dire qu'il était là, mais ses yeux fuyaient les siens. Il avait peur de trop en dire, ou pas assez.

-Je... Il avala péniblement sa salive.

Mon Dieu, il tremblait tant! De quoi avait il l'air? ... James tremblait lui aussi? Toutes ces années, ils n'avait jamai spensé à lui, n'avait jamais songé à la peine que sa disparition pourrait engendrer. C'etait un fait, il n'y pouvait malheureusement rien. Cael Mawthorne était mieux mort. Jusqu'à maintenant.

-Je... n'ai pas pu revenir... ils m'ont laissé pour mort, et moi, je suis partit... Je suis désolé, je...

Il trembalit de plus en plus, ça devenait convulsif. Silk, l'Elite, le porc, la cour... Seth. Qu'avait il le droit de dire, qu'est ce qu'il ne pouvait pas? Les larmes coulaient librement sur ses joues, emportant le peu de barrières qu'il lui restait, qu'il s'était imposé à lui même. Un instant. Juste un instant. Tout oublier pour un instant. Pour un instant seulement redevenir juste Cael, et lui juste James. Pour un instant ne plus oeuvrer pour la destruction de tout, se redire qu'il y a un espoir, qu'il a une bonne raison de voir le soleil se lever chaque matin. Il devait le lacher. Le voie qu'il avait choisit interdisait les liens. Il avait choisi la mort, pas la vie... Il devait le lacher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
James Sabourin
♠ Your Nightmare ♠
♠ Your Nightmare ♠
avatar

Date d'inscription : 27/10/2009
Messages : 106

Feuille de personnage
~ Origine: ROYAUME DE GAÏA
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Les retrouvailles... [Seth]   Mar 5 Jan - 7:33

Les inquiétudes... le pire ami du soldat, mais aussi la batterie qui fait fonctionner la vigilance. Au moment où James aurait voulu concentrer ses pensées vers la possibilité de retrouvailles joyeuses, il se laissait submerger par des émotions refoulées depuis une période des plus marquantes, l'enfance. Cette même période qui avait développé son caractère, mais également la notion avec laquelle il considérait que deux êtres, même étant de même sexe, pouvaient s'aimer l'un l'autre sans que rien ne puisse les séparer. Il fallait dire qu'à cette époque, ils étaient inséparrables... dumoins, avant l'incident qui marqua la séparation des deux gamins. Leur apprentissage de l'utilisation de leur élément avait presque débuté ensemble. Ce n'était alors que "l'initiation" à la magie de l'air. Étonnamment, ils avaient tous deux développé une aptitude particulière pour la télépathie, cet art de communication inaudible pour les oreilles humaines, mais très audible pour les oreilles psychiques. L'avantage premier de ce mode de communication étant de ne pas être intercepté par Monsieur, Madame tout le monde. Il leur arrivait ainsi de se communiquer entre eux l'heure de leurs rendez-vous ou parfois des images, souvenirs plutôt percuttants de ce qu'ils vivaient seulement par la pensée. Pour ce faire, aucun toucher n'était nécessaire. Ils pouvaient être à des kilomètres de distance et se communiquer entre eux sans aucune difficulté. Cet art dépassait totalement les frontières du temps et de l'espace. Le mode de discussion par excellence et... le moyen par excellence de savoir si l'autre mentait. Eh oui, cet art avait à la fois ses avantages et ses défauts. Qui pouvait le nier ? De toute manière, que pouvait-on cacher à une personne qui pouvait à la fois lire dans notre esprit... Et... demeurait la question, pouvait-on fermer totalement son esprit à quelqu'un ? Tôt ou tard, l'esprit avait ses moments de faiblesse et la vérité venait percutter le récepteur avec une précision des plus accrue. C'est ainsi que, pour James, Cael était un véritable... livre ouvert... Enfin, jusqu'au moment de sa disparition. Les appels étaient restés sans réponse, plus rien. Silence total, comme si Cael était mort, à l'exception d'un lien empathique qui ravivait pour James, l'espoir de revoir son ami. Et cet espoir, il le vivait aujourd'hui. Son ami, qu'il considérait comme son petit frère puisqu'ils avaient passé la majorité de leur enfance ensemble, se trouvait là, sous ses yeux, sous les traits d'un jeune homme bien bâti. Sous les traits, d'un ange peut-être ? C'était... comment dire... trop beau tant le sentiment de bien-être, malgré les petites grafignures, était présent.

Les avoeux de Cael confirmèrent les craintes du chevalier. Ils l'avaient laissé pour mort. C'est donc qu'on le recherchait. À présent, il se demandait qui pouvait donc en vouloir à ce point à la famille de Cael pour vouloir leur ôter la vie, cet essence si précieuse à chaque être que nous qualifions de vivant. Il désserra légèrement son étreinte pour regarder son ami d'enfance directement dans les yeux et possiblement lui soustraire, ne serait-ce qu'une onze de vérité sur son passé.

- Que s'est-il passé ? Qui pouvait en vouloir à ce point à ta famille pour commettre un acte aussi méprisable ?

Les yeux de l'homme de loi trahissaient tant l'inquiétude que l'envie de justice. Il voulait à la fois venger son frère et comprendre le passé qui faisait de lui un homme vivant. Une volonté inébranlable que celle de James lorsqu'il tient à savoir, devrait-il forcer la nature à lui révéler ce qu'il faut pour trouver les assassins de son passé, ceux qui avaient également tué leur enfance à tous deux. Vengeance devait être faite et quand bien même James n'était pas d'ordinaire vengeur, pour celà, il se réservait tout droit.

- De quoi te souviens-tu de l'incident ? Et de ce qui s'est passé après ? Que s'est-il passé ? Je veux savoir... Je veux tout savoir Cael... Je vais remuer ciel et terre s'il le faut mais je saurai mon frère...

Il le serra de nouveau contre lui, comme si, l'étreinte, à elle seule suffisait à combler le vide que les années avaient créé entre eux. Bien sûr, il ne se doutait pas que son ami était en relation avec ceux que James surnommait, "Les hommes de l'ombre". On ne savait pratiquement rien d'eux... Sinon qu'ils avaient revendiqués quelques disparitions en relation avec le traité. Sans doute des gens qui, selon les dires, en savaient trop... Bien sûr, ça avait fait taire certaines langues, qui racontaient à qui de droit toutes les histoires possibles, les rumeurs. Bien entendu, James avait appris des choses également de son côté. Certains d'entre eux s'étaient alliés à des hommes très puissants. C'était là quelque chose dont il fallait se méfier. Malheureusement, puisque la petite bourgeoisie n'était que très peu armée contre ce genre de gens. Mais encore... ce n'était que des rumeurs... Rien de fondé... sinon on aurait pû volontier mettre aux arrêts bon nombre de prétendu lames noires, tel était le nom que la plupart des gens leur donnaient. Des rumeurs, rien que des rumeurs, fondées... ou pas... Des suppositions... rien de plus. Même pas de quoi faire un repas... James se sentait presque inutile.

Et puis il y avait le passé de son ami, celui qui concernait la mort de ses parent et la disparition. Il avait bien tenté de faire sa petite enquête. Mais à cet âge là, avec le peur de ressources qu'il avait... Que pouvait-il contre l'ennemi ? Il ne savait même pas qui étaient les assassins des parents de Cael ni ceux qui l'avaient fait... disparaître... Tout restait un mystère dans l'amat de possibilité qui entouraient l'évènement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Dreamare
Lame Noire
Lame Noire
avatar

Date d'inscription : 24/12/2009
Messages : 121
Age : 29
Localisation : Là où on voudrait qu'il soit
Fonction : ... Il est beau le nuage.
Humeur : Calme ♥

Feuille de personnage
~ Origine: Gaïa' land
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Les retrouvailles... [Seth]   Mar 5 Jan - 9:43

Le regard de James était très beau. Ca oaraissait stupide de penser ça en de telles circonstances, et pourtant, c'était plus fort que lui. Il se sentait cloué sur sa chaise par ces deux braises chocolat. Pourquoi chocolat? Il ne savait pas. C'était le premier comparatif qui lui était venu à l'esprit. Il aurait pu dire boue ou bois, mais chocolat avec ses nuances chaudes et sucrées restait le premier mot qui venait- et restait- à son esprit.
"Mon Dieu, il a un regard si droit!"
Le genre de regards qu'il n'avait pas l'habitude de voir, tellement ceux qui l'entouraient étaient lubriques, fuyants, bovins ou fourbes et pleins de mensonges. James croyait en la moindre syllabe prononçée, la moindre virgule non soufflée, et ça se voyait dans son maintient, sa carrure. Et ses yeux. Prisonnier d'un regard, est ce si lamentable? Ne dis-on pas que les yeux sont le reflet de l'âme? Prisonier d'un reflet alors? Reflet, illusions, c'est notre monde tout entier qui en est un. Prisonnier d'une ame? De son ame. C'était bien possible. Il était solie, avait des conviction et vivait pour elles en accord avec lui même. Que pouvait faire face à ça un être qui ne vivait que sur l'energie que le vide de sa propre destruction avait engendré? Etre aimanté. Et tenter de garder ses secrets intacts.

Un acte aussi méprisable?
-Une histoire de pouvoir et de trône... Comme pour changer...

Son regard avait encore fuit le sien. Un trône. Ses parents et lui étaient morts pour un trône dont ils ne verraient jamais ne serais-ce que la silhouette. Ils vivaient dans l'insouciance la plus totale, se contentaient de cultiver leurs champs, aimer leur prochain et apprendre à leur fils des connaissances dont il n'aurait jamais besoin pour le seul amour de la culture, mais des monstres au visage d'hommes n'en avaient que faire de ça. Ils ne voyaient qu'un nom, une place dans la course au trône pas du tout en branle puisque le roi actuel était en pleine santé et que son fils se portait comme un charme.

"Je veux tout savoir Cael..."

Une telle conviction dans sa voix! Oui, il saurait. Il finirait immanquablement par le savoir. Rien qu'en voyant ses yeux, on pouvait deviner que les secrets fondaient comme glace au soleil avec lui. Seulement, il ne pouvait pas tout dire. Parce que une partie du tout était reliée au présent. Un présent caché dans l'ombre et qu'il était dangereux d'élcairer de sa lumière. La seule chose qu'il pouvait encore proteger. Secret. Mais aussi parce qu'il en était incapable. Les mots restaient bloqués dans sa gorge, pétrifiaient sa langue, inondaient sa bouche des relents putrides de leurs miasmes viciés, forcaient les parois fines de ses levres serrées sans jamais pouvoir sortir.
Ses tremblements reprient, et il s'accrocha à James, comme en quête de soutien. Un assassin en quête de soutien! Quelqu'un ayant juré la destruction de tout ce qui avait été construit jusque là appelant silencieusement à l'aide! C'en était risible. Il ne pouvait pas le dire, et ca le frustrait, le blessait profondement. Et soudain, une idée germa dans sa tête.
Idée qu'il tenta de mettre en application. Lentement, avec la méfiance d'un animal sauvage qu'on tenterait d'approcher, il abaissa ses barrières mentales, tendit lentement son esprit, comme si les voies psychiques menacaient de s'effrondrer si on les arpenter, et s'imisca avec la douceur et la lenteur d'une plante qui se fraie un chemin sous la terre vers l'air libre et les rayons du soleil gorgés de vie dans son esprit, avant de lentement, après avoir pris une grande inspiration aussi bien mentale que physque, déployer la toile du film de sa vie.

Noir. Un nuage de poussière approche. Une vingtaine de cavaliers arrivent. Noir. Ils sont dans la cour. Du sang, des cris partout. Cette même cour où hier encore il jouait avec le chien en attendant James. Noir. Un visage. Halé par le soleil, couturé de cicatrices guerrières, mangé par une vilaine barbe possedant quelques endroits glâbres faisant penser au dernier d'un chien atteint de gale.

~Le chef de l'expédition...~

Noir.Son pere se bat. Il est le dernier encore debout à se battre contre Eux. Noir. Bruit mat. Plic. Une goutte coule le long de la lame plantée dans son ventre et tombe. Cette lame qui lui otera la vie en se retirant. Noir. Ses yeux. Incendiés par la douleur et la tristesse, mais toujours aussi francs. Noir. Sa mere encerclée d'hommes couverts de sang et de haine. Ses yeux. Tristes, vides. Elle va rejoindre son père.

~Elle a compris que c'était fini.~

Les flammes qui rongent lentement son corps. Elle est partie. Noir. Explosion de douleur. Un poing ganté l'a envoyé valser dans la piece alors qu'il se jetait sur elle.

Noir.

"-Cette putain a crevé Ryath !
-Qu’est ce qu’on fait pour le gosse ?
- … Le client a été clair, ils doivent tous mourir
- Eh, il est assez mignon, pourquoi ne pas s’amuser un peu avec avant ?
-… Toi et tes goûts tordus… Dépêche toi, on a encore une maison à faire avant de partir.


Ses yeux s'équarquillèrent, sa respiration s'accéléra tandis qu'il se retirait précipitament se son esprit et redressait les frontieres bardées de fer de son esprit. Non! Pas ça! Ca il ne lui montrerait pas! Il ne pouvait pas. Trop dur pour lui. La scéance l'avait épuisé. Trop concentré à retenir les afflux d'amertume, jets d'acides bouillonants qui montaient dans son âme en pensant à cette journée marquée au fer rouge. Il ne voulait pas le détruire, juste lui montrer le plus objectivement possible.

Le souffle heurté, les joues inondées de larmes traitresses, il s'était arraché de l'étreinte rassurante de ses bras en même temps qu'il avait fui son esprit, geste inconscient pour mettre un peu de distance.
Ses yeux équarquillés étaient plantés dans les siens, comme pour faire passer un message. Message qu'il ne connaissait pas lui même. Ses membres étaient tétanisés, il n'arrivait plus à bouger. Plus à fuir ces deux gouffres chocolat qui avaient palntés leur griffes dans les siens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
James Sabourin
♠ Your Nightmare ♠
♠ Your Nightmare ♠
avatar

Date d'inscription : 27/10/2009
Messages : 106

Feuille de personnage
~ Origine: ROYAUME DE GAÏA
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Les retrouvailles... [Seth]   Mar 5 Jan - 10:31

Nausée... Voilà ce que notre homme ressentait. James resta quelques instants pétrifié à la vue de ce que Cael lui offrait. Il avait assisté directement à la mort de ses deux parents et les visages étaient à présent gravés dans sa mémoire. Il venait de vivre l'horreur de Cael, entrant pendant ce même instant dans un lien empathique, juxtaposant aux images à la fois les sons et bien sûr, les sentiments que ce dernier avait encore. Le point étrange, Cael avait cessé la projection de pensées juste après un moment précis, une allusion. Les genoux du chevalier lâchèrent et il tomba au sol, sentant l'impuissance le mener à une rage désespérée. Ces hommes... il les tuerait... Il leur ferait payer largement le prix de leurs meurtres gratuits, de leurs actes que Cael n'avait pas voulu lui montrer. Beaucoup de gens ignoraient encore jusqu'où un homme désespéré et enragé peut aller... Beaucoup de gens connaissaient le réseau d'information de James, son modus operandi. S'il le fallait, le chevalier commettrait l'irréparable et se montrerait sans pitié.

Pour l'heure, la seule chose qu'il pouvait faire c'était de profiter des quelques instants avec son ami d'enfance. Son coeur battant la chammade, sentant les tremblements de Cael redoubler les siens, James lui prit la main et la serra fortement dans la sienne. Les émotions jaillirent de nouveau. James ajouta ;

- Si seulement j'avais été là... tu n'aurais pas été seul et j'aurais pû te protéger... Si seulement... Je... Je n'ai rien pû faire...

Les souvenirs de Cael étaient si perturbants que James en tremblait. Tout avait l'air si... réel... Ainsi donc c'était ce que cachait une partie de la tristesse dans le regard de son ami. Il en déduisit rapidement que Cael avait été violé par l'homme qui avait insinué qu'il s'amuserait avec lui. James s'imaginait facilement ce qu'on avait pû faire subir à celui qu'il traitait comme son frère... Quoi qu'il ait pû subir... Il l'aimait toujours... Toujours genoux au sol, la main serrant fortement celle de la lame noire, sa tête s'inclina.

- Quoi qu'il t'ont fait subir... Je te promet qu'on les retrouvera et ils paieront largement leurs actes.

C'était là l'une des seules promesses que James pouvait lui faire concernant son passé. Il ne restait qu'à déterminer ce qui se cachait derrière cette force intérieur, mais ça, il ne le saurait probablement pas avant un bon moment. Une chose était certaine, il ne voulait pas perdre ce qu'il venait seulement de retrouver. James se releva et s'assied sur une chaise en face de Seth. Son regard se plongeant de nouveau dans le sien, une main se posa alors sur le genoux du membre de l'Élite.

- Tu habites dans le coin ou tu es de passage ? Si tu as besoin d'un endroit où rester, je t'offrirai le nécessaire et tu ne manquera pas de vivre. C'est le mieux que je peux t'offrir mon ami. En même temps, ça nous permettra de refaire connaissance, de renouer des liens.

James marqua une pause.

- Tu as été absent si longtemps... Tu as tellement changé... J'avais un gamin devant moi autrefois et là, j'ai un homme... Il faut fêter nos retrouvailles !

À vrai dire, les idées de James allaient tant de la cervoise que de la couette mais il ne voulait pas forcer son ami. Sans doute serait-ce mieux que de se montrer patient, surtout après tout ce que ce dernier venait de lui montrer. Lui-même n'était pas certain de pouvoir encaisser le choc aussi facilement. Rien que de revoir les images... Non... il devait se concentrer sur quelque chose de plus... joyeux... de plus... Non mais ! Il faut pas abuser tout de même... Inévitablement, les pensées de James revenaient sans cesse vers les images qu'il avait envoyées à son copain par télépathie quelques instants plutôt. Les deux hommes s'embrassaient sous le clair de lune. La couche était alors recouverte d'un long drap blanc où James était étendu. Seth se trouvait là, par dessus, caressé par les mains habiles de James qui sentait la chaleur de leurs corps entrer en parfaite harmonie. Chaques gestes étaient calculés, provoquant une sensation des plus intenses et amplifiant le gonflement de leurs verges. Leur souffle raisonnant dans la pièce comme un coup de vent. Mais bien entendu que James était un pervers ! Mais que pouvait-il faire devant la beauté du corps qui se trouvait devant lui ? James revint à l'instant présent, l'écarlate sur les joues avec un sourire coupable.

- Pardonnes-moi... J'ai eu un léger moment d'égarement. fit-il alors que sous son pantalon gonflait une bosse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Dreamare
Lame Noire
Lame Noire
avatar

Date d'inscription : 24/12/2009
Messages : 121
Age : 29
Localisation : Là où on voudrait qu'il soit
Fonction : ... Il est beau le nuage.
Humeur : Calme ♥

Feuille de personnage
~ Origine: Gaïa' land
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Les retrouvailles... [Seth]   Mar 5 Jan - 21:59

James était à genoux. Et Seth començait à se maudire. Lui qui ne connaissait pas la haine, voilà qu'il apprenait à se détester de toute la force de son âme. De quel droit avait il fait ça? C'était de l'agression gratuite, de la violence inutile. Ce qu'il avait fait était à mettre au même niveau qu'un coup de poing, ou une fleche tirée dans le dos. C'était son fardeau, sa propre croix. Il n'avait aucun droit, non, aucun de faire subir ça à James. De la violence pour la violence, pour le plaisir de faire mal. Et pourtant, il n'y avait eu aucun plaisir, loin de là. Ces souvenirs, il les avait prudement enfermés, soigneusement mis sous clé dans sa boîte de Pandore personnelle. Cette même boîte qu'il avait ouverte pour les beaux yeux et la détermination de son ami d'enfance, laissant la douleur, la peur, la colere et le vide se déverser en lui et répandre leur fiel nauséabond dans son organisme et ses pensées, tandis que restaient au fond la joie de vivre, le bonheur, l'innocence, l'espoir... et les rêves. Seth n'était plus capable de rêver au futur, espérer quoi que ce soit. Il ne restait que le vide, le froid. Alors il avait juré la destruction de ce monde qu'il ne pouvait plus reconaître comme étant le sien. Ce monde abîmé dans les relents de l'âme humaine où il n'était plus capable de construire quoi que ce soit. Même pas de se reconstruire lui même. Ce monde qu'il voulait sauver en le préservant de sa propre vilenie. Nettoyage par le vide, il faut savoir mettre les mains dans le mazout pour faire avancer la machine.
Il espérait seulement que les gens comme James survivraient... Les gens qu'il aimait...
Seth était encore capable d'aimer! Encore une mauvaise nouvelle à ranger dans un coin de sa tête. Ce qui causait la perte d'un homme, ce n'était pas l'argent, le sexe, la drogue ou le temps, non, c'était bien son coeur. Ce coeur trop sensible, et pas assez en même temps. Seth supposait que c'était parce qu'il l'aimait avant ces évènements qu'il lui était tant ouvert à présent, et ça l'inquiétait. Enfant, il aurai tpu décrocher la lune sans poser de questions pour les personnes qui comptaient à ses yeux, et il avait le sentiment que ça n'avait pas changé dix ans plus tard...
Pourquoi avait il fait ça?... Ne me dites pas que c'est parce qu'il voulait partager son fardeau avec lui?! Il ne l'avait pas vu depuis dix ans! Durant un tel laps de temps, même un ange à tôt fait de se faire déchoir. C'était fou, suicidaire, dangeureux... Humain. Il y avait des côtés de sa personnalité qu'il n'avait malheureusement pu gommer totalement en lui. Mais comment pouvait on aimer sans failles alors qu'on voulait la mort de tous? C'était stupide, contre productif, masochiste...

Il faudra qu'on lui explique. Il lui avait fait mal, il l'avait blessé, souillé de ses pensées, sali de ses souvenirs et de ses éclaboussures honteuses teintées de sang, et lui il continuait à vouloir l'aider, il s'ennervait, se frustrait, se blessait encore pour lui...
Des larmes de reconnaissance coulèrent librement sur ses joues. Les plus beaux cadeaux sont ceux que l'on attend plus. En dix ans de non vie, James était le plus beau présent qu'il aurait jamais pu espérer. Il ne le méritait pas. C'était un bonheur complet, immense, presque douloureux. Le genre de blessures qu'on garde comme un trésor préssées contre son flanc ouvert.

-Pour quoi faire, hein? Pour qu'il te prenne après moi? Mes cris continuent de me hanter, les tiens m'auraient achevés.

Sa main froide monta doucement et caressa sa joue. La colère, la haine et les regrets étaient un fardeau très lourd, Seth ne voulait pas que James s'en charge pour lui. Qu'il se contente d'être James. qu'il soit là et qu'il veuille l'aider était déjà supérieur à ce qu'il méritait, et de loin. Seth avait l'impression d'être un odieux profiteur.
Il esquissa un sourire doux, quoique douloureux tandis que sa voix se parait d'accents coonvaincus et sûrs qu'elle était loin de posséder auparavant.

-Ca ne servirait à rien. Le passé est le passé. Cael est mort, et c'est mieux pour tout le monde. Personne ne viendra plus le chercher dans la tombe. je ne veux pas que tu te salisse de leurs regards et leur sang pour une ombre sans terre et deux tas de cendres.

Ce poids qu'il avait plaçé sur ses épaules, il voulait l'ôter, par tous les moyens, laver sa faute de son propre sang, laisser James aussi pur que ce qu'il avait été avant ce moment de faiblesse. Enfin, il se releva. Au moment où il s'apprêtait à lui dire. Ou à se mettre à genoux en face de lui. Sa main lâcha la sienne. Pourquoi il avait cette impression de vide soudain? Et elle ne tarda pas à le retrouver, se posant doucement sur son genou. C'était fou comme les petites attentions pouvaient être si agréablement perçues! Un nouveau sourire fleurit sur ses levres. Pas franchement guilleret, mais un peu plus léger que tout à l'heure.

-Je ne suis pas sans le sou. J'ai un toit et de quoi me nourrir, ne t'inquiete pas pour ça... Mais ca ne me dérange pas du tout de refaire connaissance, juste au cas où tu aurais changé radicalement... Il faut bien parrer à toutes les éventualités, n'est-ce pas? ^^

Que la conversation dévie vers des sujets un peu moins graves le soulageait. Il n'aimait pas parler de son passé, surtout pas à des amis. Amis... Le mot était agréabe en pensée. Le prononcer davait être mieux... Sucré en bouche, ensolleilant le palais...

-Euh.... Tu sais... je tiens toujours aussi peu l'alcool qu'avant... ^^"

Question de métabolisme sans doute. Fin comme il était, deux verres de vodka et il commencait déjà à appeler les pisenlits par leurs petits noms tout en leur préparant des petits cerceuils en herbes tressées parce qu'un couple d'éléphants, Atila et Remus, arrivaient.
Un instant, son ami de toujours (après une pause de dix ans) sembla... égaré. Son regard était éloigné du moins. Détail amusant, ses joues se coloraient lentement de rose. Il haussa un sourcil. Il ne savait pas ce qu'il voyait, mais ça avait l'air agréable. Soudain, il revint parmis eux, en gros avec Set, ou Cael, et des livres en devenant franchement cramoisi, et le brun éclata de rire.

-Je ne sais pas où tu étais, mais ca devait être agréable! Il glissa un regard ostensible vers un point stratégique en plein éveil. Et je suis ravi de constater que tu n'a absolument pas changé sur ce point!

En fait, il était surtout ravi de pouvoir lui rendre la monnaie de sa pièce. La vengeance est un plat qui se mange froid... En l'occurence, il avait plutôt l'air chaud le plat. Un instant, il se demanda à qui il pouvait bien penser... Une femme? Un homme peut être... Plutôt même, vu ce qu'il lui avait montré plus tôt. Singulièrement, il en vint à se demander si les sentations étaient aussi agréables que ce qu'il lui avait montré, ou si ça avait été surfait dans le but de l'embarasser. L'acte en lui même, pour sa part, était, certes, agréable, mais pas au point d'en être traversé de frissons et se transformer en une boule de nerfs tremblante. Mais bon. Coucher par ce qu'on en avait envie, et pas parce qu'on en avait besoin devait sans doute être un facteur très important d'ans l'histoire aussi...

Seth secoua la tête. Ce n'était pas le moment de penser à ce genre de choses... Ou peut être que si justement... l'occasion d'essayer peut être? Le brun se baffa mentalement. Ce n'était pas parce qu'il s'égarait que Seth devait en faire de même. Il se force donc à réintegrer ce pan de la réalité et esquissa un sourire poli.

-Et toi, qu'est ce que tu deviens depuis tout ce temps?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
James Sabourin
♠ Your Nightmare ♠
♠ Your Nightmare ♠
avatar

Date d'inscription : 27/10/2009
Messages : 106

Feuille de personnage
~ Origine: ROYAUME DE GAÏA
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Les retrouvailles... [Seth]   Mar 12 Jan - 6:45

Les images que James percevait étaient certes des plus tentantes mais il fut rapidement ramené sur terre par son ami qui semblait se moquer de lui ne serait-ce qu'un peu. Mais James n'était pas si pervers que ça ! Enfin... il ne l'admettait pas aussi facilement peut-être ?

- Euh... J'étais... perdu dans mes pensées... Enfin... c'est... euh...

James rougissait de plus belle. Il mit une main sur l'endroit que Cael regardait fixement histoire de cacher... ce qu'il avait vu ? Il se reprit rapidement lorsqu'il entendit la question de son ami. Oui ! Où il en était... hola... il y avait tellement à raconter... tellement à dire... mais il ne pouvait pas mentionner tout... Garder le secret concernant le boulot... C'était obligatoire. S'il mentionnait qu'il travaillait pour les chevaliers, il perdait automatiquement sa couverture et un rien pourrait ensuite pousser l'ennemi à le prendre en ottage.

- Bien... J'ai fini par perfectionner un peu ma magie...

Il regarda la petite égratignure sur son bras...

- Et je vois que je ne suis pas le seul... ajouta-t'il avec un sourire.

Une petite ligne mince se dessinait, faite par Cael. James se demandait même d'où elle venait tant elle était apparue si étrangement. Sans doute ce dernier avait-il omis de se couper les ongles ? Le mystère persistait. Quoi qu'il en soit, James continua;

- Hmm... J'ai ensuite été recruté par un groupe de gens mais ils m'ont rapidement virés parce que j'étais trop... bizzare ? Allez savoir... Bref, depuis, je me fais un vilain plaisir de faire les poches des gens trop bavards. Bref, j'ai toujours à surveiller la garde mais ils sont trop marrants. Ils n'arrivent même pas à me voir. À croire qu'ils n'ont aucune expérience dans la dissimulation. Qui l'eut crû ?

Oui, bon... James n'était pas le parfait petit chevalier. S'il volait, c'était parce qu'on se moquait de lui ou qu'on le prenait de haut et ce n'était jamais les pauvres qu'il volait, mais toujours les riches qui volaient les pauvres... Bref, voler un voleur, c'est un crime ? Il ne s'était jamais fait prendre, donc... que pouvait-il se reprocher ?

- Et toi ? Tu deviens quoi depuis ?

La question était venue normalement. James avait malgré tout l'impression de cacher quelque chose à son ami mais peut-être le lui dirait-il en temps voulu si l'occasion se présentait. Il voulait avant cela laisser un peu de temps, se laisser le temps de voir si son ami n'avait pas trop changé parce qu'il était dit que des gens qui avaient vécu un traumat trop important pendant l'enfance pouvaient rester marqués. James ignorait totalement à quel point Cael avait été marqué par son passé. Il ignorait tout depuis sa dispatition, l'évènement clé... et puis il y avait toujours ce "trou noir" cet endroit où Cael s'était arrêté lorsqu'il lui avait montré ce qui s'était passé. James se doutait bien qu'il s'agissait là d'un recoin du passé sans doute douloureux pour son ami mais il n'en demeurait pas moins qu'il n'avait montré en aucun cas ce qui s'était passé depuis. Le tout demeurant un mystère, James en conclut que Cael avait lui aussi quelque chose qu'il voulait cacher. Mais... ce quelque chose... était-ce de bon ou de mauvais augure ? Allaient-ils pouvoir se fréquenter normalement comme ils le faisaient auparavant ?

- Au fait... t'as... quelqu'un dans ta vie ?

Quoi ? C'est une question comme une autre ! Et puis... autant demander tout de suite pendant qu'ils commencent à refaire connaissance plutôt que de commettre un acte qu'ils pourraient regretter ensuite. Bon... et puis peut-être que James avait encore quelques envies... après tout... c'est un homme et c'est connu, les hommes ne pensent qu'au sexe... Non ?

- T'es pas obligé de répondre à ma question...

Certes, il n'y avait là aucune obligation à répondre. Après tout, ils venaient à peine de reprendre le contact et puis... James ne venait de se présenter que comme un voleur... Ce qu'il n'avait pas dit, c'est comment il en venait à voler les voleurs... Bon... parfois les cartes avaient leur bon côté... Des types un peu trop joueurs qui ne savaient pas perdre... Bref, c'est plutôt facile de faire croire à une personne qu'il tient un As alors qu'il ne tient qu'un misérable trois... Les gens... ils sont si... naïfs ? James retournait aisément la chance à son avantage lorsqu'il jouait contre un adversaire qu'on prétendait bon. S'il ne faisait pas ça, il usait de son don de télépathie pour sonder les pensées à la recherche de la vision du jeu de son adversaire et s'en tirait à tout coup avec une belle somme. Certaines fois, oui, parce qu'il évitait de rejouer contre la même personne deux fois si cela était possible, il arrivait que le joueur se doute de ce qui se passait et on traitait James de tricheur... mais James avait toujours un plan de secours... Après tout... il n'était pas Chevalier pour un rien... n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Dreamare
Lame Noire
Lame Noire
avatar

Date d'inscription : 24/12/2009
Messages : 121
Age : 29
Localisation : Là où on voudrait qu'il soit
Fonction : ... Il est beau le nuage.
Humeur : Calme ♥

Feuille de personnage
~ Origine: Gaïa' land
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Les retrouvailles... [Seth]   Mar 12 Jan - 18:58

L’embarras de son ami était tout bonnement adorable. Il n’était pas habitué, pour peu que ce mot puisse être employé, à voir rougir James de la sorte, et le résultat était assez rafraîchissant. Suffisamment en tout cas pour lui donner envie de renouveler l’expérience le plus tôt possible. Mais plus tard, la suite était plus importante. Par politesse et par pudeur, ca ne se faisait pas de dévisager les gens à ce niveau de l’anatomie, il remonta son visage et ancra son regard dessus. Une vieille habitude, regarder son interlocuteur quand il vous parle, c’est beaucoup plus simple pour deviner s’il vous ment ou pas. Non pas qu’il soupçonnait James de lui mentir, non ! Juste qu’il savait que l’esprit humain était façonné de mensonges, au point d’être allergique à la vérité.

Qu’il lui mente ou lui cache des choses ne le dérangeait pas trop outre mesure. Après tout, lui aussi était obligé de mentir, refusait de lui parler de certaines choses. La preuve était qu’il avait voulu garder les souvenir de son viol pour lui tout seul. Il savait que toutes les vérités ne devaient pas être dites, et se contentait de celles que l’on disait devoir être confiées à « un ami ». Tant qu’il restait honnête sans doute…

-Venant de toi, le contraire m’aurait étonné.

James semblait si familier avec son élément qu’il ne l’aurait pas cru si il lui avait dit qu’il avait soudain décidé de le laisser irrémédiablement tomber dans les méandres froides de l’oubli. Par contre, il ne put s’empêcher de rougir et détourner légèrement le regard lorsqu’il fit allusion à son égratignure. Il n’avait vraiment pas voulu la faire, et se retrouva même à marmonner un « Chuis désolé » penaud et à peine audible.

La garde ? Ben tiens. Seth éclata de rire.
-Il n’y a que les plus mauvais et les culs de jatte qui sont envoyés là bas ! Les bons sont employés comme assassins ou gardes du corps personnels, c’est bien connu…

Le synonyme de garde, c’était chair à canon. Pas étonnant qu’ils soient lents et bruyants, c’étaient des boulets. Mais un boulet qui a parfois son utilité toutefois.

Seth haussa un sourcil. Il devenait quoi depuis le temps ? « Oh, juste un agitateur public, meurtrier, pilleur, comploteur et courtisan à ses heures perdues… » Evidement que ca n’était pas prononçable, ni pour James, ni pour qui que se soit.

-Je me fais passer pour un fils du roitelet installé en des terres tellement éloignées que seuls les généalogistes connaissent encore son nom. Les nobles n’y font pas très attention, un beau visage ouvre toutes les portes. Ils sont, sommes toutes, faciles à comprendre… Et je pimente un peu leur quotidien pour ne pas mourir d’ennui...

Il avait ajouté cela avec un petit sourire torve. C’était fou comme une petite querelle de clocher pouvait prendre des proportions dantesques ! Alors il jouait dessus, faisait empirer les choses, provoquait de vraies petites guéguerres internes qui tournaient parfois quand il décrochait le cocotier au bain de sang dans les couloirs. Autre jeu très ludique : ouvrir le commerce de petites substances rendant la vie bien rose… Ou très courte parfois. Voir un octogénaire qui n’avait pas bougé de son siège courir après les jeunes donzelles tandis qu’une dame en apparence normale tentait d’escalader le donjon avec les dents était un spectacle pour le moins rafraîchissant.

La reste de ses questions lui fit hausser un sourcil, et il ne put s’empêcher de glisser un peu de malice dans sa répoonse.

-Pas le moins du monde, tu es intéressé? fit il en lui jetant un regard qui pouvait passer pour une invitation

Il avait toujours été assez doué pour jouer sur les expressions. Il n’y avait pas que les femmes qui savaient simuler. Il était parfaitement capable de faire croire qu’il était amoureux, intéressé par une personne, jaloux, triste… Toute la palette des émotions passait. Sauf la colère et la haine. Certes, il arrivait à les simuler, mais son jeu d’acteur était assez imparfait en la matière.

Tout en laissant sa réponse résonner dans les airs, il sortit de sa poche un mouchoir, l’imbiba rapidement d’une lotion désinfectante qu’il gardait constamment sur lui et attrapa délicatement le bras de James qu’il tira vers lui pour pouvoir nettoyer délicatement l’égratignure qu’il lui avait faite. Certes, elle n’était pas profonde du tout, mais il préférait ne pas prendre de risques. Il s’en serait voulu qu’elle s’infecte.

-J’ai les mains froides, pardon…

Il ne savait pas pourquoi d’ailleurs, mais rien n’y faisait. Quand elles étaient tièdes, ca voulait dire qu’elles étaient brûlantes pour lui…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
James Sabourin
♠ Your Nightmare ♠
♠ Your Nightmare ♠
avatar

Date d'inscription : 27/10/2009
Messages : 106

Feuille de personnage
~ Origine: ROYAUME DE GAÏA
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Les retrouvailles... [Seth]   Mar 19 Jan - 17:32

Seth avait sur un certain point raison... La plupart du temps, seul les meilleurs gardes étaient employés comme assassins ou gardes du corps... mais aussi parfois comme espions... S'en était presque ironique bien entendu. Quand Seth mentionna qu'on le prenait pour un noble seulement à cause de sa belle gueule James s'exclaffa. Qu'il soit du genre à pîmenter un peu leurs vie, ça en revanche ne surprenait pas James. Il était, enfant, du genre à chercher la bagarre. Le chevalier eut une pensée pour leurs petits duels amicaux lorsqu'ils étaient enfants et eut un sourire nostalgique.

Et puis vint le moment où la lame noire répondit à une question avec un sourire que James qualifiait "suspect". En effet, il semblait plein de sous-entendus. James s'y laissa prendre et l'écarlate teinta ses joues de nouveau et il détourna le regard avec un sourire embarassé mais qui trahissait ses intérêts. Il se gratta un peu la tête et se risqua à répondre en levant un sourcil ;

- Euh... t'as déjà oublié ?

Puis James le vit sortir son attirail de soins et sentit que Seth le tirait vers lui. Une sensation de picottement se fit sentir là où les griffes d'air de Seth s'étaient introduites quelques minutes auparavant. Il ne broncha pas. Il se demandait seulement pourquoi Seth se préoccupait tant de lui... pour une chose aussi banale qu'une égratignure... Ce n'est pas comme s'il avait enduit ses griffes d'un poison mortel... Ce dernier s'excusa de la prétendue froideur de ses mains alors qu'elles étaient parfaitement à température pièce.

- T'es pas obligé tu sais... c'est qu'une petite égratignure... J'ai vu bien pire dans ma vie et ça... tu le sais. lui dit-il avec un clein d'oeil.

Et puis c'était étrange... Enfant, c'était James qui s'occupait de Cael et non l'inverse. L'ombre étant un peu plus âgé que Cael, il le prenait pour son petit frère et rare n'étaient pas les fois où ils erraient dans les bois en "faisant semblant" d'être perdus ou blessés juste pour jouer et ils apprenaient en s'amusant. Certaines racines étaient meilleures pour attacher que d'autres qui par contre, offraient des possibilités de repas. Mais pour les égratignures, les rosiers, framboisiers ou mûriers faisaient très bien l'affaire... Sans compter les chats. Les chats... ces chères bestioles qui ne pensent qu'à faire leur griffes n'importe où et surtout là où il ne faut pas. James se couchait sur son lit la nuit et le chat venait se coucher contre son épaule et y faisait ses griffes... Non que ce soit douloureux, quoi que ça faisait tout de même mal... mais on ne sait jamais où ils mettent leurs pattes ces bestioles là. Pourtant, James était bien vivant aujourd'hui. C'est donc qu'il avait un système immunitaire renforcis. Puis il pensa à quelque chose que sa mère lui disait souvent. «Mon fils, laisses ta plaie guérir au grand air. De cette manière tu vas renforcir ton système immunitaire et t'éviter bien des maux.» Jusque là, ça avait bien fonctionné. James n'avait pas à s'en plaindre... Puis, s'adressant de nouveau à Cael qui en avait fini avec le nettoyage.

- Maman disait toujours qu'il vallait mieux laisser les petites égratignures guérir au grand air. Je ne risquais pas de crever tu sais... fit-il avec un sourire tendre dans la voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Dreamare
Lame Noire
Lame Noire
avatar

Date d'inscription : 24/12/2009
Messages : 121
Age : 29
Localisation : Là où on voudrait qu'il soit
Fonction : ... Il est beau le nuage.
Humeur : Calme ♥

Feuille de personnage
~ Origine: Gaïa' land
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Les retrouvailles... [Seth]   Mar 19 Jan - 20:01

Sa petite pique avait fait visiblement mouche, la preuve, James était repartit dans ses rougeurs, pour le plus grand plaisir du jeune Seth qui commencait vraiment à adorer son petit jeu. Ne jugez pas, tous autant que vous êtes vous êtes tous amusés à provoquer ces petits et innofensifs incendies sur les joues ou la poitrine, ca dépend du degré d'émmotivité, de la victime, à la peau pâle de préférence. Oh, une personne mate rougis aussi, mais c'est beaucoup plus ardu à déceler. Un blond ou un albinos, c'est sans doute le mieux...
Mais James n'était ni blond, ni albinos, et la couleur de sa peau était, aux yeux de Cael, très bien comme elle était. L'important, c'était qu'elle se teinte de rose.
Cependant, son petit sourire gêné, ou du moins les informations qu'il sous entendait lui passa largement au dessus de la tête. Il était bien prouvé que l'Homme avait une très forte tendance à s'aveugler sur certains points, et on avait la preuve aujourd'hui en image.
Ceci explique cela, on peut comprendre que notre brun national fronca les sourcils.

-Oublié quoi?

Le tout en penchant la tête sur le côté, une expression curieuse et innocente sur le visage, absolument pas jouée, mais elle aurait pu. Oui, il y avait des signes qui pourtant sautaient au yeux, mais il fallait croire que ceux de Seth étaient bien trop hauts pour qu'ils les atteignent. Ou bien trop bas. Ou bien ils ne se situaient pas dans le même niveau de conscience par rapport à eux. Quoi qu'il en soit, il ne voyait pas. Et pour le moment, il était concentré sur une tache de la plus haute importance: soigner James.

-Je m'en doute,tu a la santé d'un boeuf...

Lors d'une épidémie, on pouvait mesurer sa gravité en fonction de James. Si il était atteint, c'était que tout le village avait déjà été décimé. Cael avait à peu près le même principe. Lorsqu'il tombait malade, ce qui arrivait environ une fois tous les quatre ans, ce n'était pas pour de faux. De même, lorsqu'il faisait de la fièvre, très légèrement, ou pouvait dire que c'était l'équivalent d'un quarante sévère pour une personne normalement constituée.
Mais il savait pertinament qu'un égratinure n'allait pas le tuer. Du moins il espérait, au moins pour sa fierté.

- ... mais je préfère réparer mes betîses. Ta mère nous le répétait à longeur de journée ça...

Même si il ne vallait rien, l'acte était tout de même symbolique. Il l'avait [bléssé] alors il le soignait, point barre.
Ayant fini, il lui rendit son bras et se redressa. Ses joues s'étaient légèrement colorées, la faute au ton qu'il venait d'employer. Seth n'était pas du tout habitué à ce qu'on s'adresse à lui de manière aussi chaleureuse, amicale. C'était plaisant, mais assez confondant aussi. Et le résultat, c'était qu'il avait les joues toutes roses, encore une fois.

-Sans oublier que comme ça, je suis entraîné au cas où je devrais soigner quelque chose de vraiment sérieux. Finit il avec un petit sourire, simple et chaleureux à la fois.

Même si pour cela, il n'avait pas franchement besoin d'un entraînement poussé. Jeunes, ils passaient leurs journées dehors, et les petits bobos étaient lâchés en toute libertée. Il se souvenait clairement de la fois où il s'était ouvert sur toute la longueur du bras à cause d'une fourche mal placée. Qui avait idée de placer une fourche dans une grange, hein, franchement?
Cael n'avait jamais été très prudent. D'une part parce que c'était bien plus amusant comme ça, d'une autre parce qu'il avait James pour l'aider, et enfin parce qu'il avait le don pour s'en sortir plus ou moins indemne, et qu'il guérissait en général assez vite.
Un moment, il pensa demander des nouvelles de sa mère, mais il se ravisa. Il voulait couper les ponts avec son passé, pas en détérer les fondations après tout.
Tout en rangeant sa fiole et son mouchoir, il finit par déclarer d'un petit air léger:

-Et je t'interdis de mourir. Pas sans m'avoir prévenu au préalable... Et encore.

Il venait à peine de le retrouver, il voulait en profiter un peu avant tout de même!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
James Sabourin
♠ Your Nightmare ♠
♠ Your Nightmare ♠
avatar

Date d'inscription : 27/10/2009
Messages : 106

Feuille de personnage
~ Origine: ROYAUME DE GAÏA
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Les retrouvailles... [Seth]   Jeu 21 Jan - 7:38

D'abord, il n'avait pas une santé de boeuf... Il avait simplement une meilleure capacité à encaisser les maux divers. Pourquoi ? Parce qu'il ne pansait pas toutes ses blessures juste parce qu'elles pouvaient "potentiellement" représenter un risque d'infection... et ça... il le tentait de son père. Son chère père qui revenait toujours avec des petites égratignures ici et là à chaques jours. Il les décrivait comme étant «les risques du métier», les nettoyait simplement avec un peu de savon et d'eau et continuait à remplir ses tâches quotidiennes. Pourquoi ? Parce que dans certaines circonstances, le travail n'attend pas. Un rien et on avait une petite coupure... Alors pourquoi s'inquiéter ? C'était tout naturel.

- Mais Cael... c'est rien qu'une égratignure de rien du tout ! dit-il d'un air superficiel. Si t'avais idée de toutes les blessures que j'ai eu durant les dernières années, tu m'enfermerais et je tiens pas à être enfermé pour ce genre de trucs. Je sais bien que tu tiens à moi mais il faut pas exagérer non plus. Et puis si tu veux à tout prix soigner quelqu'un, tu devrais postuler dans un hôpital ou comme soigneur pour les chevaliers célestes... Qui sait, peut-être qu'ils voudront te prendre non ?

Les chevaliers célestes... il avait mentionné ces mots avec une telle légèreté. Le bon côté, c'est qu'ils étaient bien formés ces gens. La base de la formation de la guarde pour ensuite continuer avec la magie et une fois qu'on maîtrisait ces deux points cruciaux, là et là seulement... on pouvait devenir chevalier céleste. James retrouvait presque la nostalgie de ses premiers pas parmis eux. L'accueil chaleureux réservé aux recrue, comprenant les bains de boue, les douches froides, la chasse nocturne et bonne quantité de petites épreuves à subir à peine arrivé sur les lieux. Et Lelouch qui n'en savait fichtrement rien. Ironique tout de même que le secret de l'initiation ait été conservé des oreilles de Lelouch... À moins qu'il n'en sache quelque chose mais qu'il n'en fasse rien, puisque ça constituait en quelque sorte en un rituel d'acceptation. Mieux connaître ses partenaires de travail, mieux se connaître soi-même, ça renforcait à la fois le travail d'équipe mais aussi le mental, qui, pouvait en prendre un sacré coup, tout comme le physique. Le regard de James se perdit dans le vague, encore une fois.

James... le rêvasseur sans limites... Il pouvait passer des journées rien qu'à penser, rêvasser... et parfois ça nuisait à son travail parce qu'il en perdait le fil des conversations autour de lui. Il était simplement ailleurs même si son corps physique était là, présent. Une sorte de dédoublement, de projection... Cael rangeait sa fiole et son mouchoir, chose que le chevalier ne remarqua même pas sauf au moment où il parla de la mort. James sursauta presque, le regardant confu.

- Allons... moi ? Crever aussi vite ? Bah non... Parce que pour crever... faudrait qu'on sache où je me trouve, faudrait qu'on ait une bonne raison de m'en vouloir et... faudrait que je sois plus capable de marcher ou de tenir une épée.

Les épées... Il affectionnait particulièrement son épée à la lame noire. Curieusement, c'était ainsi qu'on surnommait les gens de l'Élite de Sammaël... James n'y avait vraiment pas porté attention jusqu'à maintenant. Il regarda son fourreau, songeur de nouveau... Dernièrement, il s'était servi d'avantage de la magie que de quelqu'arme que ce soit. Cette dernière lui étant bien utile en certaines circonstances, il pouvait en quelques fréquentes occasions éviter des combats et ainsi, éviter de se faire prendre à certains jeux. À temps perdu, il avait même commencé la rédaction d'un petit manuel de sortilèges, lesquels pouvaient être vraiment efficaces soit pour aider, soit pour nuire dans certains cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Dreamare
Lame Noire
Lame Noire
avatar

Date d'inscription : 24/12/2009
Messages : 121
Age : 29
Localisation : Là où on voudrait qu'il soit
Fonction : ... Il est beau le nuage.
Humeur : Calme ♥

Feuille de personnage
~ Origine: Gaïa' land
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Les retrouvailles... [Seth]   Jeu 21 Jan - 10:50

Le petit discours du Chevalier ne réussit qu'à lui faire hausser un sourcil circonspect.

-Il existe des soigneurs spécialisés en Chevaliers Céléstes?

Allons bon. Un bon médecin commun n'était plus suffisant, il fallait à présent des spécialistes triés sur le volet? Décidement, ils ne faisaient rien comme tout le monde, c'en était horripilant. Vous avez déjà vu des soldats incorruptibles vous? Non? Et bien je vous assure, c'est horripilant. Pour celui qui voulait faire passer l'envellope s'entend. Depuis quand les hommes d'armes refusaient de fermer les yeux pour quelques petites broutilles comme un régicide ou une uerre civile, hein?! Oui, c'était parfaitement... Amoral. Oui, ca devait être le therme. Amoral. Ce n'était pas franchement son problème, lui il n'essayait pas de frayer avec eux... A moins que leurs noms apparaissent en dessous d'un ordre de mission. Contrairement à la garde, il s n'étaient pas stupides, alors il préférait rester loin d'eux. Surtout qu'un humble courtisan de basse zone n'avait pas à frayer avec l'élite de la nation. Des nations... Depuis quand d'ailleurs engageait-on sans faire de distinctions? On ne pouvait même plus semer la discorde en appuyant sur les préjugés qui font mal... Non, vraiment. L'organisation des chevaliers célestes était bien trop... integre à son goût.
Mauvaise foi? Non. Esprit professionnel. Certes, ça devait être vraiment génial de bosser dans ce genre de lieux, mais la vie en avait choisi autrement pour lui. Il trempait dans la corruption, le meurtre de sang froid, l'hypocrisie et la tromperie depuis bien trop longtemps. On ne voudrait pas de lui en temps que chevalier, ou n'importe quel autre métier "honnête". Et lui n'en voudrait pas. Il s'était habitué à sa vie depuis le temps. Rentrer dans la lumière et vivre sans se cacher et manger du mensonge au petit déjeuner en faisant les poches de son voisin lui manquerait trop. Il ne tiendrait même pas une semaine.

-Je n'en ai pas la moindre idée, et je ne veux surtout pas savoir. Et je te soigne parce que j'en ai envie. Je ne survivrais pas enfermé dans un hopital à voir défiler des malades et des grands blessés tous les jours...

Oh non, il ne tiendrait pas. Le sang déclenchait trop souvent des réactions dangeureuses en lui pour ça. En quelques heures, il aurait déjà décimé tout son service, et ferait des expériences avecd ses "clients" pour voir combien de blessures graves ils pouvaient avoir avant de crever.
Rien que penser à la tonne d'émoglobine qui sommeillait là, n'attendant que qu'il le répande sur le sol, il en frissona de dégoût, et aussi, et ca le révulsa, d'un sourd plaisir malsain. Seth ferma les yeux un moment. Ca faisait un moment qu'il n'avait pas fait de crises de ce genre, alors il devait en avoir une qui couvait. Il soupconnait fort que ca provienne de son corps qui ne trouvait que ce moyen pour évacuer le stress qu'il accumulait. C'était déjà mieux que de faire des crises de larmes sans prévenir... Pour sa fierté du moins, parce que pour les autres...

Le reste de la conversation dévia sur les épées, et Seth fixa celle de James [non pas celle là ><]. Une épée noire. Un léger sourire ironique tordit ses traits. Une lame noire, hein?

-Tu es toujours aussi bon que quand on s'entraînait gamins?

La formation du parfait petit noble passait également par l'escrime, à son plus grand désespoir. Depuis tout jeune, les épées et lui, ca n'avait jamais été trop ça. Enfin, ce dépendait de l'épée. Une lame parfaite, bien équilibrée, et très fine, il s'en sortait avec, même si à la longue il s'était habitué à la portée courte de ses dagues, seulement, de telles épées étaient réservées à l'élite. Il n'aurait jamais pu justifier le port d'une telle oeuvre en la matière avec son, petit rang de fils de roitelet à la cour. Il ne devait pas oublier son rôle. Il étai tun petit intriguant de dernière zone, si peu important qu'il n'avait même pas besoin de baiser les pieds des grands de ce monde en espérant obtenir un regard d'eux... Oui, il faisait partie de la tapisserie, n'était jamais sur le devant de la scène. Et ca lui allait à merveille. Les génuflexions de ces erzats d'humains lui donnaient des hauts le coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
James Sabourin
♠ Your Nightmare ♠
♠ Your Nightmare ♠
avatar

Date d'inscription : 27/10/2009
Messages : 106

Feuille de personnage
~ Origine: ROYAUME DE GAÏA
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Les retrouvailles... [Seth]   Mer 27 Jan - 1:22

James n'avait jamais été sur le front. Il s'affairait d'avantage à infiltrer que de combattre l'ennemi ou avec l'ennemi. Ses objectifs étaient d'avantage d'observer que de combattre. La question de Cael le fit froncer les sourcils. Y avait-il vraiment des médecins dans l'équipe des Chevaliers Célestes ? James n'en mesurait certainement pas la portée mais il devait tout de même se montrer avisé. Bref, il n'en savait rien mais il se doutait bien que quelque chose du genre existait pour s'occuper des chevaliers lorsqu'ils rentraient du champ de bataille. Après tout, c'était tout de même organisé... en général... donc il ne fallait pas s'attendre à trop de détails... Une équipe médicale devait bien exister... sinon ça aurait été à redouter.

- Sûrement... Je n'en ai jamais vu mais sinon qui s'occupe des soldats qui rentrent ? Qui de mieux qu'un spécialiste pour s'occuper de tels problèmes ?

Bien entendu, question simple, réponse logique... James avait cependant répondu à cette question sans la moindre expression. Le chevalier sourit cependant sans détourner le regard lorsque Cael lui exposa qu'il le guérissait parce qu'il en avait envie. Pour une raison étrange, James supposait qu'il avait un peu de mal avec la vue du sang. Certaines personnes étaient très mal à l'aise à la vue des globules rouges et pouvaient réagir de toutes les façons les plus étranges qui soient. Certains entraient dans une colère noire, d'autres s'évanouissaient, certains se mettaient à pleurer, à crier... On ne pouvait prédire quelle serait la réaction des gens vis à vis du liquide rouge qui parcourait nos veines. Le fluide d'énergie vitale était disait-on essentiel à la vie et il ne fallait pas trop en perdre. Voilà ce que James savait. Il aurait pû en savoir plus, s'informer, parcourir les livres des guérisseurs qui se trouvaient dans cette même bibliothèque mais il n'en faisait rien. Il avait d'autres chats à fouetter... mais l'idée de voir Cael dans un hôpital à soigner les gens comme il venait de le soigner lui le faisait sourire. Sans doute une petite pensée perverse lui avait-elle traversé l'esprit à ce moment là. Ou bien était-ce seulement relié au souvenir de le voir s'inquiéter de tout et de rien étant enfant ?

Enfant... le mot sonnait lointain dans l'esprit de James... Ça faisait tellement longtemps qu'il avait espéré ce moment qu'il avait eu peine à croire ce qui se déroulait dans sa vie en ce moment précis. Cette rencontre était presque inespérée. Puis James avait abordé le sujet de son épée à la lame noire et Cael avait pour ainsi dire, ramené un souvenir d'enfance en mémoire.

- Oh... beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis que nous nous sommes vus... J'ai effectivement gagné en assurance en matière d'escrime et j'ai payé cette lame avec la bourse qu'un noble avait laissé tomber de sa ceinture. ajouta-t'il avec un sourire étincelant et moqueur à la fois.

L'avantage des lames noires étant qu'elles ne brillent pas sous les rayons de la lune, il est plus facile de se dissimuler. Raison d'ailleurs pour laquelle, James en prenait le plus grand soin. Il s'approcha et prit le menton de Cael entre ses doigts, le tenant à à peine quelques centimètres de son visage et lui chuchotta ;

- Cette lame a tué plus d'un soldat et le plus merveilleux dans tout ça, c'est qu'elle s'enfonce dans la chaire sans aucune difficulté. Elle pénètre le coeur en une fraction de secondes, le faisant saigner encore chaud dans la poitrine de celui dans lequel on l'enfonce. Et quand on la ressort, elle arbore cette magnifique teinte rouge propre à la couleur du sang. Et les prochains à la rencontrer seront ceux qui t'ont fait du mal et qui t'on enlevé ton enfance.

James en était persuadé, Cael pouvait sentir son haleine caresser son visage. Il approcha d'avantage son visage du sien, effleurant ses lèvres avec les siennes et reprit sans se distancer ;

- ... mais ça... je m'en charge personnellement...

Puis contre toute attente, il l'embrassa puis le fixa dans les yeux.

- Quelque chose me dit que tu n'as pas détesté ça... ajouta-t'il avec un sourire malicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Dreamare
Lame Noire
Lame Noire
avatar

Date d'inscription : 24/12/2009
Messages : 121
Age : 29
Localisation : Là où on voudrait qu'il soit
Fonction : ... Il est beau le nuage.
Humeur : Calme ♥

Feuille de personnage
~ Origine: Gaïa' land
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Les retrouvailles... [Seth]   Mer 27 Jan - 9:34

[... ... ... ... ... *va s'écrouler de rire*]

Dans le fond, pourquoi il s'interessait à la question, hein? Sans doute parce que si un jour il devait se mettre à faire la chasse aux emplumés, petit surnom qu'il leur donnait, il vallait mieux qu'il apprenne à connaître leurs habitudes, leur organisation... qui s'occupe d'eux. Le meilleur moyen qui lui venait à l'esprit dans ce cas était bel et bien se se faire passer pour un de ces "médecins spécialisés", et administrer le mauvais médiacement à la bonne personne. La méthode était simple, efficace, et pas trop dangeureuse qui plus est, après tout, l'erreur est humaine, et un accident regrettable est si vite arrivé, n'est-ce pas?

-Hmmm... Tu as sans doute raison...

Le sourire de James fit naître un nouveau frisson en lui. N'allez pas vous faire des films, c'est juste qu'il avait un mauvais pressentiment. Quand ils étaient gosses, il lui arrivait de sourire comme ça, et c'était toujours parce qu'il avait l'idée d'un mauvais coup qui avait germé malicieusement dans sa tête. Alors depuis le temps, il avait appris à les repérer. Et les prendre à leur juste valeur. Car oui, qu'il sourie comme ça, c'était pas un problème, mais puisqu'il n'y avait que des livres et eux deux dans la pièce, il était à craindre qu'il soit lui même impliqué dans le dit mauvais plan. Et c'était là qu'instinct de survie oublige, il se mettait à frissoner.

Et soudain, la pensée singulière que tout allait très vite entre eux deux l'effleura. C'était vrai, quoi... Comme s'il n'y avait pas eu d'interruption, que si leur dernire rencontre remontait à hier, et non pas dix ans. Pour quelqu'un qui avait eu à coeur de fuir toute formes d'attachement durant cette dernière décénie, c'était pour ainsi dire perturbant, et assez plaisant en même temps. Dix ans n'avaient pas suffit à effacer cette complicitée qu'il avait partagée avec lui. C'était presque trop beau pour y croire. Et en même temps, c'était hautement anxyogène. Après tout, nos pires ennemis proviennent toujours de nos meilleurs amis. Non pas qu'il puisse croire envisageable que Jame le trahisse comme ça sans raison valable, mais bon...

Il était tellement perdu dans ses pensées qu'il avait à moitié perdu la réponse de son ami d'enfance. Alors il sourit par automatisme en pensant à la manière dont la bourse avait pu tomber de cette malheureuse ceinture. Les nobles étaient tellement bouffis de leur importance qu'il ne leur venait même pas à l'esprit que leur richesse pouvait profiter à d'autres, comme tout le monde.
Les doigts de James capturèrent son menton. Seth se força à ramener toute son attention sur le moment présent. Près... Son visage était très près... Comment? Oui, c'était hautement perturbateur. En sentant son souffle caresser son visage, il ne put s'empêcher de tressaillir, tout en sentant que son estomac se contractair douloureusement. Mais qu'est ce qu'il faisait? Qu'est ce qu'ILS faisaient?

Son petit discours le laissa perxplexe sur le début. Qu'est ce qu'il entendait par là? C'était une menace de mort? Le sort qu'il lui réservait? Oui, chassez le naturel... Il était tellement habitué à craindre pour sa couverture qu'à chaque fois, il craignait que celle ci soit détruite avant tout... Devoir résider au QG et ne pouvoir sortir que quand on lui assignait une mission... L'enfer sur terre. Et soudain, il comprit mieux où il voulait en venir.
Alors il voulut. Tenta de lui dire qu'il ne voulait pas, que c'était plus la peine depuis le temps, qu'il refusait qu'il aille risquer sa peau pour une bande d'enfoirés qui devaient être morts depuis longtemps, mercenaire est un métier qui réduisait l'espérance de vie de manière assez drastique, mais voilà, un subtil effleurement sur ses lèvres qui ne parvenaient qu'à rester entrouvertes le baillônat assi sûrement qu'il le paralysa purement et simplement. Ses dernières paroles résonnèrent étrangement en lui, avant qu'il ne l'embrasse clairement.
Avant que le coeur de Seth loupe un battement. Comme si de rien n'était, James s'était reculé, laissant la pauvre homme les yeux écquarquillés, dans un état de semi hébétude. Puis, finalement, l'information parvint à atteindre le cerveau qui avait brièvement été saturé sous le flot de sensations.

- ...OO!

Nous allons vous apprendre quelque chose d'incroyaaaable. Si si, je vous assure. Vous avez vu la peau de Seth? Blanc comme un lavabo, oui, merci de votre participation pour cette magnifique métaphore --". Très pâle donc. Vous devinez bien dans ces conditions que la moindre rougeur chez lui se voit comme un phare en pleine nuit. Pour décrire l'incendie qui caractérisa ses joues en ce moment précis, remplacez le phare par un soleil, et vous aurez une pâle copie de ce qu'il se passait actuellement.
Le jeune homme se recula brusquement, les joues brûlantes en portant une main à ses lèvres sur lesquelles s'attardait encore le goût de son ami.

"Quelque chose me dit que tu n'as pas détesté ça..."

Et contre toute attente, sa rougeur doubla d'intensité. Oui, moi aussi je pensait qu'il était déjà à son maximum tout à l'heure, mais finalement, non. Cramoisi ne suffisait même plus. Parce qu'il était en plein dedans. Ca n'avait pas été désagréable du tout, bien au contraire. [pour peu il en redemanderait encore //SBAAAAAAF//] Fuyant son regard, il détourna les yeux en tentant de reprendre une contenance, et en essayant par la même occasion de dénouer ses entrailles, et ramener son coeur à un rythme moins fantaisiste. Dans ce but, il se mordilla la lèvre, mais il aurait sans doute mieux valu qu'il ne fasse pas ça. Parce que, comme dit précédement, le goût de James s'y atardait encore.

-Je ... heu.... ah bon?

Il ne fallait pas se leurer. Il avait du mal à aligner deux pensées cohérentes, alors il ne fallait pas espérer qu'il fasse des prouesses de réthorique maintenant. Il n'arrivait pas à comprendre. Pourquoi il avait fait ça, il s'en doutait un peu. James était taquin, et il adorait chercher le meilleur moyen de le déstabiliser. Et ca avait sans doute du marcher au délà de ses espérances. Non, c'était lui qu'il ne parvenait pas à comprendre. Pourquoi il s'affolait à ce point pour un baiser si simple? Première fois qu'il embrassait un homme? Première fois qu'il n'avait pas des frissons d'horreur en sentant la peau d'un homme effleurer la sienne sciement.
Au bout d'un effort mental incommensurable, il parvint à se reprendre. Quelques peu du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
James Sabourin
♠ Your Nightmare ♠
♠ Your Nightmare ♠
avatar

Date d'inscription : 27/10/2009
Messages : 106

Feuille de personnage
~ Origine: ROYAUME DE GAÏA
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Les retrouvailles... [Seth]   Jeu 28 Jan - 4:58

Bon... James avait une légère mais alors là légère tendance à profiter de certaines situations. Une autre de ses spécialité, était de prendre les gens par surprise en faisant des conneries d'une nature parfois doutable. Bon... il se mettait dans les emmerdes et puis après ? Il mettait sans aucun doute ses capacités à se sortir des embrouilles à l'épreuve. Il arrivait quelques fois qu'on le voit comme un fauteur de troubles parce qu'il faisait littéralement "tout" pour se mettre dans la merde. Et surtout le coup qu'il planifiait faire... ça... c'était quelque chose ! Qui aurait la prétention de s'introduire dans les appartements royaux et d'y laisser une lettre se moquant des aptitudes de la garde ? Nulle autre que James. James... que Lelouch commençait à peine à connaître en tant que subordonné, le seul assez fou pour l'endurer... quoi que James n'était pas si insuportable que ça hein ? Et puis il fallait tout de même dire... La solitude entraîne irremédiablement à la folie ! James se reconnaissait comme un peu fou mais encore... il y accordait une certaine importance. Paraissait-il qu'être fou pouvait être une qualité ! Eh bien James savait en profiter et on le qualifiait parfois d'indomptable parmis ses compairs. Sans doute était-ce parce qu'il... paraissait-il, ne retenait jamais la leçon... En réalité, il se moquait royalement du protocole... Il jouait ses propres cartes, son propre jeu... bien souvent au dépend de ses adversaires ou... confrères qui ne savaient jamais sur quel pied danser avec lui. Il tirait ça de son splendide charisme qui lui vallait même de ne pas être décapité à la moindre connerie parce qu'il trouvait toujours le moyen de trouver un côté postitif à ce qu'il faisait ou ... de ce qui se passait dans sa vie.

Pour certains, un séjours en prison pouvait être un cauchemar. Les fantômes du passé les hantaient et ils ne parvenaient pas à faire le calme en eux mais pour James, c'était tout différent. Oui, il avait toujours certaines choses dans son passé qu'il n'avait pas réglées... sans doute finirait-il par les régler... Comme cette hisotire de disparition quelques années passées. Il devrait mettre fin à ce raplapla pour que sa conscience soit enfin libérée. Enfin... s'il y parvenait avant que quelqu'un d'autre le fasse. Certes, Cael lui avait dit de ne rien faire mais James ne pouvait laisser passer ça. Surtout avec son rang de Chevalier Céleste. Peut-être était-ce le destin... ou l'ennemi qui l'appelait lui-même à le combattre. Qui sait ? Peut-être ces gens étaient-ils de l'Élite de Sammael... sinon qui d'autres pourrait causer un tel massacre chez des innocents ? Qui serait cruel au point de faire cela à une famille qui pourtant semblait si passive ? Mais comme je le mentionnais, James aimait prendre par surprise et le baiser qu'il venait de faire à Cael semblait avoir fait chez ce dernier un effet plus que spectaculaire. Déjà s'empourprait son visage pourtant aux couleurs si pâles quelques instants d'avant.

Lui-même n'avait pas trouvé le geste désagréable... même qu'il pensait à recommencer... enfin... son ami ne semblait pas refuser. N'importe quel mec qui était hétéro aurait tôt fait de lui flanquer une râclée mais Cael s'était contenté de rougir et de bafouiller quelques phrases incompréhensibles... ce qui laissait croire qu'il avait véritablement aimé ça. James sourit.

- J'aurais sans doute dû prévenir... fit-il en riant. Je recommence si tu veux... ajouta-t'il avec une douceur dans la voix.

Prenant le menton de nouveau dans le creux de sa main, placant cette fois son autre main sur le visage de Seth pour mieux le soutenir, James s'approcha cette fois avec une douceur d'ange et l'embrassa de nouveau mais d'une façon légère comme les ailes d'un papillon se posant sur les pétales d'une fleur et, sans le lâcher, le fixa dans les yeux.

- Tu m'en veux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Dreamare
Lame Noire
Lame Noire
avatar

Date d'inscription : 24/12/2009
Messages : 121
Age : 29
Localisation : Là où on voudrait qu'il soit
Fonction : ... Il est beau le nuage.
Humeur : Calme ♥

Feuille de personnage
~ Origine: Gaïa' land
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Les retrouvailles... [Seth]   Ven 29 Jan - 8:16

[couuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuurt >.< *se pend*]

Sans doute aurait’il du prévenir… En plus il se moquait de lui, il n’était pas assez ridicule comme ça…
Seth tentait tant bien que mal depuis tout à l’heure de se reprendre, retrouver une contenance, et aussi la commande qui actionnait les rougissements sous son épiderme, toujours en feu, et bien partit pour le rester à ce rythme là. Il se sentait parfaitement ridicule à rougir de la sorte, bafouiller pitoyablement, alors que son ami le titillait, s’amusait de ses réactions par jeu, et juste par jeu, alors que son cors et son cœur eux s’emballaient de la manière la plus sérieuse qui soit.

Il y a des choses qu'il ne faut pas prendre (sans double sens je vous prie) à la légère, c’était du moins ce qu’il pensait. Sans doute avait t’il un peu oublié depuis le temps que ce genre d’actes étaient justement guidés par le plaisir et la recherche de celui-ci, et non pas le devoir et la nécessité. C'était un oubli regrettable. Il l'était deux fois plus que du coup, il ne s'attendait pas du tout à ce qui lui arrivait dessus, et n'était vraiment, mais alors vraiment pas armé contre son propre corps, qui lui ne semblait pas du tout avoir oublié le protocole à appliquer dans ce genre de situations. C'était affreux. Seth était désemparé, et il se sentait complètement vulnérable... soumis.

‘Je recommence si tu veux... »

Il rougit pour la énième fois. Pourquoi ce coup ci ? Il suffisait, après tout, de dire non, tout simplement non, mais ce n’était finalement pas si simple. Pourquoi donc ? Parce que son corps et ses lèvres en redemandaient, voilà pourquoi ! Ses yeux disaient non, son rythme cardiaque s’affolait, tandis qu’il rougissait copieusement, conscient d’être le dindon de la farce, mais il ne parvenait tout simplement pas à le repousser. C’en était devenu physiquement impossible, comme de s'arracher un bras, et s'amuser à ne pas respirer pendant plus deu deux minutes.
La douceur extrême qui habitait sa voix termina de l'achever, et c''est avec un petit frisson de plaisir qu'il se fit embrasser.

Ses mains… ses yeux… Ses lèvres…
Ca y est, ca repartait. Son cœur battait tellement vite qu’il commençait à avoir la vue qui se troublait, à moins que ca ne provienne plutôt du fait qu’il avait retenu sa respiration pendant toute la manœuvre… Sans doute un peu des deux...Et autre chose aussi.

Il dût finalement se rendre à l’évidence. Deux évidences. Premièrement, il adorait que James l’embrasse, deuxièmement, tant qu’il le toucherait et le couverait du regard comme il le faisait actuellement, Seth n'était pas prêt de retrouver ses facultés de raisonnement.

-Je t’en veux ? A quel sujet ?

Il devait lui en vouloir de quelque chose lui ? Il avait fait quelque chose de mal à son encontre ? Seth fronça les sourcils en se mordant la lèvre (mauvais tic, ce qu’il sentait n’était pas pour l’aider à se concentrer sur autre chose).
Soudain, il avisa le libraire qui les fixait d’un air à mi chemin entre le profondément choqué et le furibond. Seth sursauta, et se remit à rougir d’une manière un peu plus coupable en se relevant. C'est vrai, ils étaient deux hommes... Et ce genre d'actes entre personnes du même sexe étaient assez mal vus d'ordinaire... Seth n'y avait même pas pensé sur le coup. James était James, il le voyait comme un tout. Homme ou femme, dans le fond ca n'avait aucune importance à ses yeux.

-… Une librairie n’est pas l’endroit idéal pour jouer avec mes nerfs… Sortons…

D’un regard, il s’assura que la rue s’était un peu désertée, et, ô bonheur, c’était le cas. C’est à ce moment là qu’il se rendit compte qu’il ne savait pas du tout où James habitait. Il avait eu peur de paraître indiscret en le lui demandant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
James Sabourin
♠ Your Nightmare ♠
♠ Your Nightmare ♠
avatar

Date d'inscription : 27/10/2009
Messages : 106

Feuille de personnage
~ Origine: ROYAUME DE GAÏA
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Les retrouvailles... [Seth]   Sam 20 Fév - 0:40

Seth fut malgré tout surpris de la proposition de Seth. Il n'était pas tout à fait certain que ce dernier cèderait aussi vite à ses avances après avoir résisté aussi longtemps. Le tout dépendait de quoi ? Son audace soudain ? L'effet de surprise ? James n'en savait rien et l'idée que Seth lui propose lui-même de "jouer avec ses nerfs" le déstabilisait presque totalement. Alors pour l'avoir bouché, c'était tout fait. Puis, jettant un bref coup d'oeil au libraire, ce sont les joues de James qui s'empourprèrent. Sa main se porta aussitôt sur sa nuque dans un geste inconscient dévoilant son embaras une fois de plus et il bafouilla quelques mots tant pour répondre à son ami que pour satisfaire le libraire qui préférait sans doute que leurs gestes soient fait dans un autre lieu, ce qui était parfaitement compréhensible. James ne pouvait le lui reprocher. Il était dans son établissement après tout.

- Euh... Je crois qu'il vaudrait mieux que nous quittions les lieux.

Bien qu'il ne soit pas revêtu de son uniforme de chevalier céleste, il n'aimait pas que son image soit tachée pour des gestes aussi futiles qu'une démonstration affective de ce genre. Il sortit donc à la suite de Cael en faisant mine de ne pas matter son arrière-train mais en souriant à l'avance de ce que ce dernier pouvait... contenir ? ... Quoi ?!? Non mais ne venez tout de même pas me dire que vous avez jamais fait ça vous... Parce que si vous pensez "Non... j'ai jamais fait ça..." eh bien vous vous mentez à vous-même et c'est très mauvais de se mentir à soi-même... Oui, très mauvais pour la santé... Et je connais quelqu'un comme Lilian qui se fait plaisir à se mentir à soi-même sur ce sujet... SBAFFFFF !! Donc oui, James, sortant à la suite de Lilian avait une très belle position pour admirer ce dernier... enfin... James tenta tout de même de se faire discret. Il avait cependant une chanson en tête, un air qu'il avait entendu depuis un moment mais se garda de le fredonner étant donné que les paroles étaient sans doute un peu trop osées et que de croiser un prêtre aurait été plus risqué que de croiser un membre de l'Élite. Oui... ces derniers se prenant pour des Saints, ils auraient dit qu'il était un pêcheur et peut-être aurait-il été excommunié. Être excommunié était un scandale à l'époque.

- On va où ? demanda James en ne sachant pas trop où ce dernier voulait aller.

En même temps, cela constituait un prétexte pour le laisser déterminer où s'il souhaitait vraiment céder à la tentation ou non... Mais l'idée de jouer avec les nerfs de Cael s'avérait des plus intéressantes. Aussi, se trouvant dans un secteur isolé où personne ne pouvait les voir, en profita-t'il pour donner une petite claque sur les fesses de son ami. Allait-il rougir comme il le faisait si bien ? Allait-il ... le violer sur place ? Sûrement que ce dernier serait trop gêné pour cela. Peut-être James allait-il trop loin et sur-estimait son ami ? Après tout ce temps passé sans se voir... Il avait pû en oublier des choses...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Dreamare
Lame Noire
Lame Noire
avatar

Date d'inscription : 24/12/2009
Messages : 121
Age : 29
Localisation : Là où on voudrait qu'il soit
Fonction : ... Il est beau le nuage.
Humeur : Calme ♥

Feuille de personnage
~ Origine: Gaïa' land
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Les retrouvailles... [Seth]   Sam 20 Fév - 1:36

Le brun ne comprit pas le moins du monde la surprise soudaine de James... Après tout il n'avait fait que lui proposer de sortir, avant que le libraire ne les fasse sortir lui même manu militari si il le fallait... Le pauvre homme semblait véritablement choqué. Aux yeux de Seth, c'était assez stupide comme vision des choses... Après tout, un corps reste un corps. L'important n'était pas la forme qu'il prenait, mais le plaisir qu'il pouvait donner, et l'usage qu'on pouvait en faire. Seth avait une vision tellement désintéréssée des choses qu'il n'arrivait pas à se dire "c'est mal", lorsqu'on lui parlait de désirer un homme lorsqu'on en était un soi même. Mais il comprenait qu'on puisse être choqué. Et surtout, il ne voulait pas attirer l'attention sur lui outre mesure. Ca n'était jamais très recommandé, surtout lorsqu'on faisait partie de l'Elite, et certains plaisantins, dans un grand moment de délire mystique, avaient eu la brillante idée de décréter que l'homosexualité était un péché capital et impardonnable. Non pas que ca l'inquiète en quoi que se soit, il ne croyait plus en Dieu ou n'importe quelle forme de rédemption dans ce monde, plus depuis dix ans, mais il ne voulait surtout pas attirer d'ennuis à James. Le reste, il s'en fichait comme de son premier meurtre. D'ailleurs, quand on parlait du loup on en voyait la queue, son ami semblait quelques peu embarassé, ce qui arracha un petit sourire à Seth. Lui qui se réfugiait dans une attitude taquine et moqueuse, le voir gêné était assez amusant... Mignon aussi... Seth se giffla mentalement. Mignon? Il venait bien de définir son ami comme mignon?!

Faisant un signe de tête aimable et un petit sourire disant "Désolé je ne le referrais plus" au pauvre homme choqué à vie (si si), il sortit calmement, plissant les yeux lorsque le soleil agressa ses pauvres pupilles habituées à la bienheureuse obscurité qui regnait dans la pièce. Oui, le soleil, lorsqu'on sors d'un livre, ou en général d'un endroit contenant une quantité de livre acceptable, est toujorus agressif, méchant, mauvais... Et on va arrêter la crise de parano pour le moment. Il eut l'impression de ressentir un regard insistant sur son dos, et se dit que ca provenait du libraire... Oui, c'est bon, on sortait, qu'il arrête de les dévisager, c'était gênant à la longue! C'est pas comme si ils s'étaient mis en tête de faire des enfants sur une table non plus !(bien que ceci soit théoriquement impossible sur un plan purement métabolique, mais ca n'empechait tout de même pas d'essayer, juste histoire de tromper les lois de la nature //SBAAAAF//) Seth admettait qu'ils s'étaient mals comportés, mais il ne fallait pas en faire tout un plat non plus.

"On va où ?"

Pour tout avouer, Seth n'en savait foutrement rien. Il n'y avait pas le moins du monde réfléchit, ce qui se trouvait être un petit peu embarassant à présent qu'ils étaient dans la rue. Ainsi, à défaut de trouver un endroit où aller, il avait commencé à marcher vers un endroit plus calmer, dégagé de monde. Il n'aimait vraiment pas les rues bondées. Par chance, le jour déclinait, et l'endroit commencait à se vider. Bon... On va où... Seth ne connaissait pas suffisament la ville pour pouvoir nommer un lieu tranquille... Finalement, il finit par opter pour chez lui. Comment ça il ne faut pas inviter de parfaits inconnus chez soi? C'était pas un inconnu, c'était James! Et puis même si ils ne s'étaient pas vus depuis dix ans, James restait James, un point c'est tout.

-Je sais pas... Je pense qu'on pourrait aller chez mo...AAAAAH! JAMES >//<

La fin de sa phrase s'était faite sur un petit cri surpris et une exclamation outrée, mais pas franchement furibonde tandis qu'il se retournait d'un bond. Il fallait avouer qu'il ne s'y était pas attendu du tout. Il ne le prenait pas mal, mais en tout cas, il avait à nouveau rougit de manière spectaculaire. En effet, pour que Seth le viole sur place, il allait falloir attendre longtemps, très longtemps... Seth, violer quelqu'un? La bonne blague!

-Infâme profiteur, félon fébrile, vil pervers!

Sa déclaration n'était pas franchement une insulte... Ca ressemblait plutôt à un reproche joueur et amical, qui se termina d'ailleurs par un puéril tirage de langue montrant bien que Seth ne pensait pas un seul mot de ce qu'il venait de lui dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
James Sabourin
♠ Your Nightmare ♠
♠ Your Nightmare ♠
avatar

Date d'inscription : 27/10/2009
Messages : 106

Feuille de personnage
~ Origine: ROYAUME DE GAÏA
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: Les retrouvailles... [Seth]   Sam 6 Mar - 7:49

La réaction de Seth était des plus drôles. Et comme il l'avait prévu, ce dernier se mit à bégayer toutes sortes d'insultes sans queue ni tête tel un gamin l'aurait fait se faisant prendre au piège de ses propres désirs. James en était certain, Seth ne lui en voulait pas pour autant. Une lueur dans ses yeux lui disait qu'il ne lui en voulait vraiment pas et quelque chose au fond de lui lui dictait qu'il avait réussi à le déstabiliser. Seth lui tira la langue bien entendu et James se mourrait d'envie de tirer sur la langue pour l'embrasser de nouveau. Mais il fut patient... pour une fois. Il pourrait le punir plus tard pour ce genre de provocations... et il ne se garderait pas de le faire bien entendu... Pourquoi donc s'en priverait-il d'ailleurs hein ?

«T'as aimé... avoue...»

Lui lança-t'il haussant les sourcils pour lui dire qu'il jouait mal son jeu s'il essayait de le cacher. Quoi... Ça ne prenait tout de même pas une formation en psychologie pour comprendre le comportement de Seth, que James connaissait toujours sous le prénom Cael. Il était jeune d'esprit, il aimait faire des grimaces et il rougissait pratiquement à toutes les blagues qui avaient pour objectif quelque chose d'osé. C'était simple non ? Comme si cela ne suffisait pas, James adorait en profiter. Voir le visage de son ami d'enfance prendre des teintes écarlates, voir parfois encore plus rougeâtres était diaboliquement drôle, sans compter que, chaques fois qu'il lui tirait la langue, James se ferait le plaisir de lui rappeler où elle serait la plus utile... Une promesse de plaisir au dépend de ce dernier ? Peut-être, sans doute même... Pourrait-on le lui reprocher ? Sûrement pas ! Si Cael pouvait provoquer, il pouvait également prendre la responsabilité de ses actes. James se doutait que ce dernier serait sans doute un peu trop trouillard pour l'admettre mais tel était le cas.

«Alors... je te suis...»

James passa ensuite son bras autour de la taille de son ami. L'envie presque irrésistible de se mettre à chantonner lui passa par l'esprit, quelque chose de tout à fait ironique bien entendu puisque la chanson en question serait chantée sur une voix des plus... affreuse... volontairement affreuses... Juste pour le plaisir de voir Seth rougir... Et il mit donc sa pensée machiavélique à exécution en faisant semblant d'être saoul. Eh oui, ça passerait mieux... sauf pour son ami qui aurait tout le loisir de devoir expliquer aux passants qu'il ne faisait que piquer une crise de folie passagère. Ou pas...

♫♪ Partons la mer est bèèlle embarquons nouous pêcheurs... ♫♪

«Cael... chante avec moi... hic!»

Lança James en pouffant de rire et en serpentant dans la rue allant de gauche à droite

♫♪ Il était un petit navireeeee il était un petit navireeeee qui n'avait ja-ja-jamais navigué qui n'avait ja-ja-jamais navigué ohé ohé !!!!!♫♪

Bon... il faisait exprès pour ne pas s'appliquer pour avoir l'air ridicule... Seth était si mignon avec les joues rouges qu'il ne pouvait s'en empêcher... Pourtant, il n'avait pas bu une goûte d'alcool... Étrange non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les retrouvailles... [Seth]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les retrouvailles... [Seth]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Seth Tienyue (Serpentard)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Order of the Celestial Knights :: ROYAUME DE GAÏA :: La Cité Médiévale :: * La Librairie *-
Sauter vers: