AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L’imprévu d’un instant perdu... [PV Seth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Seth Dreamare
Lame Noire
Lame Noire
avatar

Date d'inscription : 24/12/2009
Messages : 121
Age : 29
Localisation : Là où on voudrait qu'il soit
Fonction : ... Il est beau le nuage.
Humeur : Calme ♥

Feuille de personnage
~ Origine: Gaïa' land
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: L’imprévu d’un instant perdu... [PV Seth]   Sam 29 Mai - 15:05

Et évidemment, elle ne parut pas surprise de son numéro d'acrobatie aérienne. Qu'est ce qui, dans le fond, pourrait la surprendre? Elle était faite du bois de ceux sur qui la vie passe sans que rien ne s'y accroche. Pas la moindre éclaboussure, ni même la moindre trace d'humidité susceptible de faire gonfler et éclater ce même bois. Qu'est ce qu'était Seth alors? Une éponge. Une éponge qui s'était enfermée dans un carcan minéral. Une pierre creuse. C'était stupide en soi. Les êtres ne devraient pas changer, parce qu'ils ne font qu'en souffrir d'avantage. C'était une de ces règles non écrites que tout le monde suivait sans s'en rendre bien compte, et contre leur gré pour certaines personnes. Sauf que Seth n'avait pas eu le choix, et qu'il ne l'avait plus. Il était une éponge ratée, et une pierre par procuration. Mais les deux finiraient par couler dans la mer des larmes qu'il n'avait pas versées. Fin de l'histoire. Mais pour le moment, il devait faire avancer cette pierre, et faire attention à ce qu'elle ne tombe pas afin d'éviter que l'eau passe à travers ses fissures. Il en avait bien trop déjà depuis quelques temps. Elles se multipliaient, comme si maintenant que la carapace avait été fragilisée, le processus de destruction s'était accéléré. Pas maintenant... Seth voulait retarder un peu le moment où il arriverait à saturation. Fuir, retarder l'échéance... C'était, dans le fond, pareil, et alors? Il vivait dans une éternelle fuite en avant, mais au moins il vivait... Son cœur battait. C'était tout ce qui restait. Pour le moment.

Quoi qu'il en soit, il avait deviné juste. Elle n'avait pas fermé les yeux. Au contraire, elle les avait même ouverts bien grand, afin de bien profiter du spectacle comme il se doit. Ça l'avait fait un peu sourire. Ses lèvres souriaient, mais son esprit lui murmurait qu'il avait peut être commis une erreur, que peut être le fait de s'être dévoilé aux yeux d'une inconnue -sa mère par adoption d'accord mais tout de même- finirait inévitablement par lui tomber dessus avec l'efficacité d'une épée de Damoclès ou jour ou un autre... Mais qu'importe. Ce qui est fait est fait, cela ne sert à rien de lutter contre le passé. Le futur est déjà assez mortel comme ça. Seth lui sourit légèrement en la posant, ce sourire ne s'effaça pas lorsqu'elle lui répondit. Étrangement, il avait sentit qu'elle lui dirait quelque chose dans ce genre là. Il devait certainement lui manquer quelque chose, à moins que justement elle avait quelque chose de trop par rapport aux humains de la normalité. Pour ce qu'il en savait. Pour ce que ça lui faisait également. L'important était qu'elle soit elle même, pas qu'il lui manque une case, ou qu'elle soit de trop en elle même.

-De rien alors ^^

Bon, l'impression selon laquelle s'être dévoilé devant elle était vraiment une mauvaise impression. Elle garderait ça pour elle, et même si elle en parlait, vu son caractère et ses réactions, à moins qu'elle ne fasse ça qu'avec lui, tout le monde croirait qu'elle avait croisé un rêve éveillé. C'est un bon plan ca. Une maman trésor en somme. Seth sourit à cette pensée, tout en la regardant entrer...

Entrer... Dans son cerveau, la corrélation entre son agilité naturelle, sa propension à foncer vers l'inconnu et avec le sourire, et le fait qu'il y avait peut être des objets fragiles là dedans le fit subitement réagir, et sauter plus qu'il n'entra dans la pièce, tout en faisant attention à bien refermer derrière lui. Et il constata avec soulagement qu'elle n'avait pas encore déclenché de catastrophes. La pièce était assez grande pour être une chambre, seulement, elle était bien trop poussiéreuse pour occuper ces fonctions. Les traces dans la poussière au sol montraient, elles, bien que c'était un lieu de passage. Le possesseur des lieux ne louait jamais cette chambre, on pouvait aisément deviner pourquoi, mais il s'en servait de débarras également.

-Suis moi, c'est par là...

L'espace d'un instant, il fut tenté de la supplier surtout ne toucher à rien, mais il se dit qu'elle risquerait de le prendre mal le cas échéant, alors il se contenta d'ouvrir la porte, et de la lui tenir, galant le petit Seth, le temps qu'elle sorte.

-Il suffit de longer le couloir et descendre les escaliers. On va arriver à la salle commune comme ça.

Il ressentait le besoin de bien lui décrire les choses, au cas où elle se serait subitement sentie d'ouvrir toutes les portes au hasard. L'aubergiste n'aurait vraiment pas apprécié qu'ils se mettent à réveiller ses clients. Ainsi, il ouvrit la marche, commença à descendre les escaliers. Il passait devant de sortes à ce qu'elle lui tombe dessus et qu'il amortisse la chute au cas où elle glisserait, manquerait une marche, que sais-je d'autre?

Une fois dans la salle commune, ils passeraient par la porte de la cuisine, non sans avoir au préalable donné deux pièces d'argent, une pour chacun, à celui qui s'y trouverait. Il y avait toujours quelqu'un de garde au cas où il y aurait des "passagers nocturnes", comme eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
Ozelys Woldam
Peuple
Peuple
avatar

Date d'inscription : 08/02/2010
Messages : 21
Localisation : Voyageant de par les chemins de ce monde...
Fonction : Une simple saltimbanque...
Humeur : Telle celle du vent...

Feuille de personnage
~ Origine: Voilé par la brume de l'oublie...
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: L’imprévu d’un instant perdu... [PV Seth]   Mar 8 Juin - 12:39

Une fois entrée, elle attendit donc son guide et nouveau fils pour poursuivre sa route. Et il le fallait bien mieux étant donné qu’elle ne connaissait pas les lieux. Ce qui en temps normale ne la dérangeait pas trop surtout lorsqu’elle venait faire une visite nocturne dans certaine demeure et cela sans permission, il en va de soit. Seulement, cette nuit, il lui fallait se retenir quelque peu, elle avait déjà causé suffisamment de problème à Kald pour ne pas en rajouté une couche… Même si nous savons qu’elle est encore tout à fait capable de causé des problèmes sans le vouloir, les événements passé et vécu nous le prouve bien.

Donc une fois le jeune homme rentrée dans la petite pièce poussiéreuse, elle le suivit aussi silencieusement qu’elle le put. Ce qu’elle était, car elle est loin d’avoir le pied lourd, même au naturel. Ils passèrent la porte de la petite pièce… Suivre le couloir et descendre des escaliers ? Rien de bien compliqué en somme. Enfin on dit ça, mais sait-on jamais… Il suffit d’imaginer ce qu’elle aurait fait s’il n’avait pas été là pour lui montré le chemin. Agissant par instinct, elle n’aurait sans aucun doute pas suivit le trajet le plus simple pour revenir sur la terre ferme.

Une fois dans les escaliers, elle faillit les dégringoler, mais montra une retenu qu’elle n’avait pas d’ordinaire pour ne pas arrivé jusqu’en pas sur les fesses, glissant de deux, trois marches seulement et grâce à la rambarde qu’elle tenait en main. Bien pratique finalement ces petites choses, cela lui permettant de ne pas provoquer trop de remue-ménage et de rester assez discrète au finale. Il faut avouer que c’était quand même de justesse.

Toujours en le suivant, ils arrivèrent au rez-de-chaussée, passant par les cuisines et devant un homme qui se trouvait là… Puis, ils purent à nouveau respirer l’air extérieur des ruelles de la ville. Regardant autour d’elle, elle remarqua bel et bien qu’il s’était rapproché de la porte Ouest… La vue des toits est bien différente de celle des rues.

C’est à ce moment, alors qu’elle se trouvait en plein milieu de la ruelle, qu’une masse se jeta sur elle et la fit tomber à la renverse. Qu’es-ce qui ce passe ? Que lui arrive-t-il ? Une pierre tombée d’un mur qui lui tombe dessus ? Non, rien d’autre qu’un tigre en totale liberté dans les ruelles déserte de la ville. Elle était plus que surprise et non pas par la bête en question, mais par sa présence en ce lieu.

« - Taln ! »

Ce dernier ne réagit pas à son nom, bien trop occupé à renifler le corps de sa mère d’adoption. Pourquoi cela ? Sans doute pour voir si elle n’avait rien, si elle n’était pas blesser ou quelque chose dans ce genre là. D’ailleurs je crois vous l’avoir déjà dit, il est quelque peu surprotecteur envers Ozelys et cela n’est qu’une preuve flagrante de son inquiétude excessive.

« - Taln, cela suffit, je vais bien ! »

Lui lança-t-elle en lui donnant une tape sur la tête. Ce qui le fit enfin relever la tête vers celle de la jeune femme. Il grogna un instant, et on aurait put croire suite à ce geste qu’il n’avait pas apprécié et qu’il s’apprêtait à l’attaquer, mais non. A la place, même s’il aurait préféré finir son examen sur notre dompteuse, il recula, la laissant enfin se relever.
Là, alors qu’elle tapotait son dessous de robe pour en retirer la poussière des rues (vu que je vous rappel qu’elle a laissé sa robe dans les bas-fond pour lui permettre plus de mobilité dans ses gestes), Taln remarqua la présence du jeune homme et montra des dents à son encontre. Se mettant entre lui et sa mère. Relevant la tête vers la scène Ozelys se rapprocha du fauve dans un soupir…
Arrivé au niveau de sa tête, elle posa sa main dessus et s’accroupit à côté de lui pour amener sa bouche à son oreille. Et plus elle murmurait à son oreille et plus la bête se calmait, rangeant ses crocs et baissant la tête. Se relevant, elle reporta son attention vers Kald pour s’incliner légèrement face à lui en forme d’excuse, appuyant par la même sur la tête de l'animal pour qu'il la garde baisser aussi.

« - Je suis désolé Kald pour son comportement. Taln ne devrait pas être ici, je ne voulais pas que les présentations soit faite ainsi, mais il semblerait que ce soit trop tard. Alors voici celui qui est mon fils : Taln, dont je t’ai parlé un peu plus tôt. »

Elle avait peur de relever la tête, ne sachant s’il pouvait bien prendre cette présentation des plus brusques. Non, c’était impossible qu’il la prenne bien, il ne voudrait sans doute plus la revoir après ça, ni rester son fils adoptif. Elle se sentait quelque attrister par cette idée, même si elle essayait de se dire qu’il n’était pas comme ça. Que ce n'était pas parce qu'un animal dit sauvage veux l'agresser qu'il va s'enfuir... Sinon, cela voudrait dire que sa première impression vis-à-vis de lui l'avait trompé...

Pourquoi le chef avait libérer Taln ? Car oui, ça ne pouvait être que lui, qui comme tout bon chef de troupe s’occupe de chacun de ses membres comme un père envers sa famille. Et il savait qu’en le libérant, le tigre serait sans aucun doute venu à sa rencontre et l’aurait sauvé si nécessaire. De plus, il avait dut attendre la nuit pour que la plupart des rues et ruelles soit libre… Le geste était plein de bonne intention, elle ne pouvait lui en vouloir.

[Ouf, j'ai réussi avant de partir. Oui, je m'absente une bonne semaine, donc à bientôt.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://regret.forumactif.com/
Seth Dreamare
Lame Noire
Lame Noire
avatar

Date d'inscription : 24/12/2009
Messages : 121
Age : 29
Localisation : Là où on voudrait qu'il soit
Fonction : ... Il est beau le nuage.
Humeur : Calme ♥

Feuille de personnage
~ Origine: Gaïa' land
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: L’imprévu d’un instant perdu... [PV Seth]   Mer 9 Juin - 23:12

Sa "mère" (il avait encore du mal avec ce concept totalement nouveau pour lui) était peut être maladroite, mais au moins avait elle le mérite de se déplacer discrètement. Et bien oui, on voit souvent les gens maladroits comme des pachydermes avec la discrétion d'une fanfare avinée, et bien non, ce n'est pas toujours le cas. Seth aussi jusqu'alors avait d'ignobles préjugés à ce sujet, et lui aussi était actuellement agréablement surpris. Comme quoi tout arrive dans la vie. Il n'y a pas que des tuiles, il y a aussi des anges qui tombent du ciel. En l'occurrence, ils vous rentraient plutôt dedans avant de vous entraîner dans le mondialement et historiquement célèbre jeu du chat avec une armoire à glace et la certitude d'une mort lente et douloureuse dans le cas hypothétique où ils perdraient.

Puisque nous parlions de maladresse, une perle: la chute dans les escaliers. Prévisible, attendue, et ca n'avait pas raté. Et évidemment, Seth cru que son cœur s'était arrêté. Premièrement parce que ca fait du bruit, et que lorsqu'on fait attention à ne pas en faire justement, le contraste a tôt fait de vous flanquer la peur de votre vie, et puis ensuite parce qu'il avait l'étrange pressentiment que non content de faire un bruit de fond de caisse, en cas de chute, elle pousserait l'exploit à se casser une cheville, un poignet, une jambe, voire le col du fémur (et non pas de l'utérus, là ca serait plus qu'un exploit) même si elle n'entrait pas dans la classe d'âge où ce genre d'accidents arrivent souvent. Mais l'ascenseur émotionnel n'avait servit qu'à lui rappeler qu'ils n'en avaient pas, et que ca n'existait même pas à ce moment précis et dans ce contexte, alors il se remit à respirer normalement et termina sa lente et silencieuse descente. Vraiment, il ne savait pas qui c'était, mais franchement, l'inventeur de la rampe d'escaliers, en fait, c'était trop un pauvre incompris en réalité. Le genre de type que tout le monde croit que c'est un pauvre con d'avoir inventé un truc aussi inutile et moche, et que un jour, dans un éclair de lucidité, on reconnaît enfin comme la lumière qu'il avait toujours été en réalité.

Suite à cette pensée plus que capitale pour le reste de sa vie, ils purent enfin sortir sans encombres et sans déclencher de scandales, fait non négligeable et suffisamment important pour être relevé et dont Seth ne cessera d'adresser des prières de remerciement envers les dieux en lesquels il ne croyait de toute manière pas.

Et soudain, alors que le soulagement venait de pointer le bout de son nez, il fut immédiatement chassé. En fait, il marchait devant, et n'avait donc pas pu réagir, ainsi il ne se retourna qu'après avoir entendu un bruit de chute. Se disant qu'elle avait bel et bien finit par tomber, depuis le temps qu'elle prévoyait de le faire, il se retourna doucement.

-Ca v...!

Et oui, il était à présent sans voix. Mais il faut le comprendre. Il s'attendait à voir sa mère d'adoption par terre avec un air penaud et emprunté, et à la place de ça, il la voyait bel et bien par terre, mais avec un tigre d'un bon quintal et demie sur le corps. Comprenons que la chose avait pour mérite d'en surprendre plus d'un, et c'était le genre de cas qui savaient à merveille faire tomber le brun des nues.

Moment de brusque réflexion. Lorsqu'on est face à un tigre, un vrai et non pas un gros chat, que faire? Prendre les jambes à son cou? Mauvais plan, ca cours vite ces bestioles mine de rien. Faire le mort? Ce genre de plans marchent avec les ours. Attaquer? Vu la taille des crocs, on va peut être éviter. Gratter derrière les oreilles? Pourquoi pas...
Bref, Seth en était encore à réfléchir intensément lorsqu'il entendit un "Taln" surpris. Etrange... Il avait l'impression d'avoir déjà entendu ce nom quelque part...

Aucune importance. Voyant qu'il ne la mangeait pas tout de suite, et qu'il se contentait de la renifler comme si il cherchait quelque chose, Seth attendit lui aussi. Aurait-il voulu l'ajouter dans l'assiette qu'il l'aurait sûrement déjà changée en steak tartare, non? Ah, elle lui parlait. Une de ses connaissances? Seth secoua la tête. Non, ce n'était pas possible! Il devait lutter! Ne pas accepter ce fait comme de la normalité! Sa santé mentale en dépendait! Mais admettez tout de même que bon, voilà quoi...
Ah? Elle le tapait? On pouvait taper les fauves?

Oui, Seth n'était pas à l'aise. D'un côté, qui serait à l'aise face à un tigre alors que c'est la première fois de sa vie qu'on en voit un ailleurs que dans des images? Hein? Sérieusement?

Lorsqu'il grogna dans sa direction, Seth ne bougea pas d'un pouce, fasciné par l'aspect de l'animal. Il était vraiment magnifique. En même temps, il réfléchissait intensément. Elle avait dit quoi déjà? ... Qu'elle était dompteuse? Dompteuse de tigres? Ah ouais, quand même. Maintenant qu'on voit la chose... Et à présent, il allait faire quoi? Lui sauter à la gorge?
En fait non, il s'était plutôt assit. Après l'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux, la femme qui parlait au tigres! Seth ne faisait même plus mine d'être étonné. Il avait tout vu ce soir, à présent, rien ne pourrait plus le surprendre. Sauf peut être la fin du monde... Et encore. Oui, rien en fait.

Et enfin, la lumière fut. Il se disait bien qu'il avait déjà entendu ca quelque part! C'était donc ca!
Il sourit doucement.

-Je suis le fils d'une dompteuse et le frère d'un tigre. Décidément, ma famille s'agrandit...

Elle ne s'était pas qu'agrandit, elle s'était plutôt totalement créée même.
Lentement, parce que mine de rien, il ne le sentait pas des masses quand même, il se baissa, et se mit à la hauteur du tigre. On lui avait dit de ne jamais fixer un animal sauvage dans les yeux car il prendrait ça comme une insulte, une menace ou un défi, il ne savait plus très bien, mais dans tous les cas, il le prendrait mal, et tenterait, avec probablement un grand succès, de lui arracher le visage ou une autre partie de son corps. Alors il détailla les traits de son "visage" avant de lui faire un sourire très doux.

-Ravi de te connaître...

Il ne pouvait pas le comprendre. Ce n'était pas possible qu'un tigre puisse comprendre un humain. Dans d'autres circonstances, il se serait dit cela, mais pour cette nuit, il avait décidé de tirer un trait sur la normalité.

Ne sachant trop comment faire, il tendit sa main pour qu'il la renifle. Si il voulait le faire. Sinon, c'était pas grave... Tant qu'il ne la lui mangeait pas en fait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
Ozelys Woldam
Peuple
Peuple
avatar

Date d'inscription : 08/02/2010
Messages : 21
Localisation : Voyageant de par les chemins de ce monde...
Fonction : Une simple saltimbanque...
Humeur : Telle celle du vent...

Feuille de personnage
~ Origine: Voilé par la brume de l'oublie...
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: L’imprévu d’un instant perdu... [PV Seth]   Mer 23 Juin - 8:21

Les présentations été faite, pas exactement comme elle l’aurait souhaité, mais bon, c’était bel et bien un fait non modifiable et puis si on pouvait aussi essaiment modifier le passé, le présent serait d’un ennuie des plus mortel en ce monde. Donc acceptons les choses tel quel arrive et attendons de voir ce qu’il va se passer…

Et c’est exactement ce que fit notre petite bonne femme d’Ozelys. Même si elle ne pouvait s’empêcher de craindre la réaction de Kald, ce jeune homme qu’elle avait décidé d’adopter un peu plus tôt. Car même si elle parait ne pas prendre beaucoup de choses en compte et de vivre à son propre rythme, elle n’est pas totalement inconsciente vie-à-vie de ce qu’elle demande au jeune homme devant lequel elle est actuellement en train de s’excuser.

C’est alors qu’il prit la parole, répondant d’une manière inattendu sur le moment et pour elle… Une réponse qui lui fit relever la tête assez brusquement, un doux sourire des plus apaiser aux lèvres, on pouvait même remarquer que ses yeux où briller une lueur de joie était quelque peu humide à cause de cette dernière. Ahhh… Quel envie elle avait de lui sauter au cou. Mais elle se retient ou non, car sachant qu’elle ne voulait pas le gêner avec un surplus de familiarité, elle se laissa tomber au sol pour enserrer le cou du tigre à la place, laissant perler l’humidité qui été apparu dans ses yeux dans une larme qui glissa le long de sa joue avant d’aller achever son chemin dans la fourrure de l’animal.

Puis, tout en restant proche de Taln, elle ressortie sa tête de son cou pour voir son fils humain approcher sa main… Montrant qu’il voulait ainsi se faire connaitre de l’animal, du premier fils de notre petite dompteuse. Elle n’avait pas de doute, il était son fils maintenant. Qu’importe ce que peut être son propre passé enfoui et les liens qu’elle peut avoir au travers de sa mémoire perdu et cela même si elle la retrouve un jour.
Ce n’était pas forcément une bonne chose, car si elle devient aussi résolu, elle pourrait en souffrir plus tard, mais bien sûr, ce n’est pas le genre de chose auquel elle peut penser, il n’y a que moi pour avoir ce genre de penser, et qui sait, je vois peut-être avec plus de noirceur les choses qui n’ont pas besoin de l’être… Aller, je vous laisse à votre histoire…

Taln observa une fraction de seconde cette main tendu vers lui avant de tourner la tête vers celle de sa dompteuse qui lui souriait avec la discrétion de l’attente de sa réponse. Face à ce sourire, il reporta son attention vers l’humain qui lui faisait face et souffla de l’air par son museau avant de détourner la tête du côté opposée à celui de la jeune femme.

Et cette dernière laissa légèrement retomber sa tête sur le côté suite à cette réaction venant de l‘animal sauvage. Puis, elle reporta à son tour son attention sur Kald, avec un sourire d‘une infini douceur pleine d‘une chaleur sereine.

« - Taln semble un peu gênée, mais il t’accepte et te reconnait…
Même s’il semble gêner par quelque chose… Peut-être ton odeur..? Il faut dire qu’il est assez sensible à ce niveau là et comme nous avons couru un peu plus tôt. Mais ça peut tout aussi bien être autre chose… comme de la jalousie ou autre, il faut dire qu’il a toujours été fils unique jusque là. Alors ne lui en veut pas, s’il te plait. »


Encore une fois, elle a tout faux, enfin pas exactement, car elle a bien compris ce tigre qu’elle a élevé comme une mère depuis sa naissance. Mais ce n’est pas l’odeur d’une quelconque transpiration qu’il a sentie sur l’humain, mais plus celle du sang que seul un animal peu sentir…
D’ailleurs suite aux paroles d’Ozelys, l’animal releva ses yeux pour croiser ceux de celui qu’il avait plus ou moins accepter, et maintenant, par ce simple regard, il voulait transmettre à cet homme qu’il avait vu plus à travers lui que sa mère et que s’il décidait de lui faire du mal, Taln pourrait à tout moment se retourner contre lui. Voilà bien le côté surprotecteur de notre cher petit tigre qui ressort.

« - Taln..? Kald..? »

Plonger dans cet échange sa voix parut lointaine au tigre, Ozelys se demandait se qui se passait, mais l’animal fini par réagir en tournant la tête vers elle, frottant son museau contre sa joue…

Des bruits de pas raisonnait dans la ruelle, du monde allait arriver… Des bruits qui dans la nuit silencieuse, résonnait avec l'intensité d'un coeur battant à tout rompre. Mais comme ces pas avancé à une allure normale, donc il y avait peu de chance que cela puisse être leur poursuiveur, seul bon point. Car oui, il y en avait un mauvais, il fallait cacher Taln qui se trouver en plein milieu de la ruelle sans proche petit ruelle pour le cacher… Aie, comment faire pour ne pas créer de panique inutile..?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://regret.forumactif.com/
Seth Dreamare
Lame Noire
Lame Noire
avatar

Date d'inscription : 24/12/2009
Messages : 121
Age : 29
Localisation : Là où on voudrait qu'il soit
Fonction : ... Il est beau le nuage.
Humeur : Calme ♥

Feuille de personnage
~ Origine: Gaïa' land
~ Relations:
~ Aptitudes:

MessageSujet: Re: L’imprévu d’un instant perdu... [PV Seth]   Mer 23 Juin - 12:40

La jeune femme, qu'il devait considérer comme sa mère, il serait dommage de l'oublier, semblait émue de sa phrase. C'était selon lui, un peu idiot. Une personne normale aurait dit tout de suite se dire qu'il y avait un petit quelque chose qui ne tournait pas rond avec lui, et ainsi, prendre le large le plus rapidement, et le plus silencieusement possible. Parce à moins d'être un idiot congénital, un fou, un suicidaire ou quelqu'un de totalement blasé, il n'y a personne pour prendre calmement le fait de s'être fait adopter par une inconnue dans le courant de la nuit, et de faire connaissance avec son tigre de beau-frère. Sauf que Seth devait à nouveau se rappeler que sa mère n'était pas sa vraie mère, mais ca il n'avait pas trop de mal, mais surtout qu'elle n'était pas normale. Pas folle pour autant, mais pas normale tout de même.

Tandis qu'il tendait la main, le brun eut la vision fugitive, et passablement désagréable, de la gueule de l'animal qui s'ouvrait grande pour lui gober ce steak plein d'os, et une partie du bras au passage, illustrant à merveille, pour son plus grand malheur l'adage "donnez lui la main et il prendra le bras." Il fut heureux de ne pas s'appeler Cassandre sur le coup, ni même d'être un oracle. Ainsi, son "frère" fixa sa main un instant, chercha l'approbation de sa maîtresse, lui souffla dessus et détourna le regard. Seth haussa un sourcil, tout en écoutant la traduction qu'elle lui fit.

-Oui, sans doute. Ravi de te rencontrer moi aussi.

Mais il était dubitatif. Un animal est habitué aux odeurs corporelles, ce n'était pas de la sueur qui l'incommoderait. Lui même sentait le fauve, au sens véridique du terme. De plus, c'était un animal. Or, la jalousie avait quelque chose de particulièrement humain. Autant que la cruauté ou la violence gratuite. C'était une conclusion assez naïve et optimiste, et le brun se disait qu'elle correspondait assez bien au personnage. Lui était plus d'avis à penser qu'il empestait le sang et la mort, et que ce genre d'odeur déplaisait. A force de les faire couler, comme de l'encre coule dans un livre, ces odeurs avaient finit par se mêler à la sienne. Comme une tâche sombre déposée, gravée au fer rouge dans son âme, et qui à présent faisait partie intégrante de l'essence de son être.

Il ne devait pas être trop loin de la vérité, puisque la masse de fourrure, de griffes et de muscles crut bon de plonger ses yeux dans les siens, et les saisir aussi sûrement que si il avait planté ses griffes. Seth frissonna en observant la lueur de maline intelligence qui y brillait au fond. Il voulait lui faire passer un message, et le message passait plutôt bien. Un peu trop bien, même. Un sourire étira lentement ses traits. Un sourire froid, carnassier. Le sourire du tueur que son odeur trahissait. Lui aussi lui répondait à sa manière, il lui disait que le jour où il la blesserait, il l'attendrait les bras ouverts, la poitrine découverte si il n'y avait que ça pour lui faire plaisir.

La voix de sa "mère" raisonna vaguement à ses oreilles tandis qu'il continuait à le fixer. Il trouvait cet animal anormalement intelligent, et ca le dérangeait un petit peu. Pourquoi donc? Parce qu'un humain intelligent, c'est rare, et en plus, ça fait des dégâts, alors imaginez ce que ca donne avec un gros chat d'à peine un quintal et demie.
L'échange, assez intense mine de rien, se termina lorsque son frère frotta son museau contre le visage de sa mère. Il savait que les tigresses étaient assez féroces avec leur progéniture, mais il ne savait pas cela vrai avec les mâles également. A moins qu'il ne soit vraiment une exception. Même en se frottant à elle, Taln, puisque ca semblait être son nom, était très protecteur, à la limite du possessif.

Un boucan de fin du monde leur apprit qu'une gentille petite patrouille arrivait au son rythmé et métallique de leurs armes s'entrechoquant, leur côtes de mailles clinquantes, et leurs bottes martelant le sol. C'était bien l'avantage des soldats. On n'avait jamais de surprises avec eux. N'étant pas en état d'une quelconque infraction, il allait donc attendre patiemment qu'ils passent, mais l'air un peu inquiet de sa mère lui mit la puce à l'oreille, et lorsqu'il vit son frère, la lumière fut. En effet, c'était assez problématique. Un enfant, je ne dit pas, un chat, d'accord, une arme, sans soucis, mais un tigre adulte, là... Il se mordit la lèvre. A moins d'avoir une cape d'invisibilité... Mais manque de bol, c'étaient des denrées rares, et nous n'étions pas dans Harry Potter. Que faire, que faire mes amis?

Il opta pour la seule et unique solution qui lui vint à l'esprit. Plan foireux, mais bon, quand on est désespéré...

-Bien, allons y calmement...

Et il avança comme il l'avait dit, calmement. Cependant, il n'y avait plus rien à voir entre le Seth de toute à l'heure, et celui qui marchait maintenant. Celui-ci était droit, arrogant, gracieux, il avançait d'un air guidé et supérieur, méprisait tout le monde du haut de son statut et de son regard. Un parfait petit noble qui ne tolérait pas que les inférieurs du peuple se permettent de le fixer dans les yeux. Toute son attitude puait la suffisance, l'argent, et le pouvoir. Et c'était le but. Il n'était pas rare que certains nobles commandent quelques "amusements" pour leurs petites fêtes, et certains se permettaient même d'aller les chercher eux même juste pour le plaisir de se montrer encore plus supérieur et invasif. Et surtout, il n'y avait que les nobles pour fixer un soldat d'un air dédaigneux qui voulait dire "tu ne mérite même pas que je t'adresse la parole, alors n'essaie même pas de me demander ce que je fait à l'aube dans une artère déserte avec une femme en petite tenue et un tigre à côté."

Il y avait une chance sur deux pour que ça marche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eden-gakuen.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L’imprévu d’un instant perdu... [PV Seth]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L’imprévu d’un instant perdu... [PV Seth]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Chaton Perdu ? [ PV : Petit Hérisson ]
» perdu avec sa veste [PUBLIC]
» PERDU DOSTY CANICHE ABRICOT 1 AN (33)
» Seul et perdu...
» Rêve perdu cherche rêveurs.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Order of the Celestial Knights :: ROYAUME DE GAÏA :: La Cité Médiévale :: * Les Bas-Quartiers *-
Sauter vers: